BPI France renouvelle son partenariat avec la SIG à Strasbourg

 |   |  650  mots
Strasbourg, 17 décembre 2018. Le match SIG-Elan Chalon s'est soldé par la victoire des Strasbourgeois (90-81). En ouverture de la rencontre, Bpifrance a annoncé un accord avec le club pour assurer la promotion de son French Fab Tour.
Strasbourg, 17 décembre 2018. Le match SIG-Elan Chalon s'est soldé par la victoire des Strasbourgeois (90-81). En ouverture de la rencontre, Bpifrance a annoncé un accord avec le club pour assurer la promotion de son French Fab Tour. (Crédits : Photo ©Olivier Mirguet)
La banque publique organise en 2019 un tour de France des métropoles et des villes moyennes à la rencontre des industriels et de leurs futurs salariés. Cette opération de communication sera appuyée par des partenariats avec les clubs sportifs et la presse régionale.

Bpifrance, a présenté le 17 décembre à Strasbourg son tour de France de la French Fab. Dans cette opération itinérante de communication, la banque publique souhaite redorer l'image de l'industrie en France. Elle espère aussi mettre en relation des entrepreneurs en mal de recrutement avec leurs salariés potentiels. "L'industrie a besoin de nouveaux visages, de nouveaux talents", observe Patrice Bégay, directeur exécutif en charge de la communication. "Le premier objectif du French Fab Tour, c'est la promotion de l'industrie auprès des jeunes. Nous allons valoriser les forts besoins de recrutement des entreprises, et le faire savoir auprès du grand public", détaille-t-il.

Présence de plusieurs groupes industriels nationaux

Bpifrance et ses partenaires organiseront des ateliers de recrutement dans les 60 villes visitées au cours de ce tour de France. Aux côtés des entreprises régionales, invitées à témoigner et à participer aux événements locaux, Bpifrance a prévu d'emmener en tournée des représentants de plusieurs groupes industriels nationaux. "Nous avons conclu des accords avec L'Oréal, STMicroelectronics, Schneider Electric, le Gifas, Dassault Systèmes et d'autres", annonce Patrice Bégay. Conçu comme un village mobile, le tour de France de la French Fab s'installera à chaque étape sur des places commerçantes ou des endroits passants en centre-ville. Il débutera le 15 janvier à Laval et se terminera le 10 octobre à Paris, où sera organisée une manifestation de plus grande ampleur baptisée "Forum national".

L'exemple des clubs sportifs

En complément des partenariats industriels, Bpifrance a choisi de s'appuyer dans la quasi-totalité des villes visitées sur des clubs sportifs professionnels. 48 clubs auraient déjà promis leur appui, selon Patrice Bégay. L'image positive qu'ils véhiculent auprès du grand public doit permettre d'élargir l'audience de ce tour de France. Les organisateurs estiment par ailleurs que ces clubs sont des acteurs économiques incontournables sur leur territoire, et qu'ils facilitent la mise en réseau des entrepreneurs.

A Strasbourg, la soirée de lancement de l'opération a eu lieu dans les locaux de la SIG, le club de basket qui pointe actuellement à la deuxième place du championnat de France (Jeep Elite, ex-Pro A). Martial Bellon, président de la SIG, a rappelé les principes qui guident l'implication des entreprises dans sa gouvernance. "La SIG appartient pour 87 % à des représentants du monde économique, des services ou de l'industrie", explique-t-il. 90 actionnaires détiennent chacun une part valorisée à 5.000 euros, sans velléités spéculatives. "A Strasbourg, le club de basket fonctionne comme un réseau social", affirme Bernard Nicaise, directeur régional Grand-Est de Bpifrance.

"Nous espérons faire école", confirme Pierre Burgun, dirigeant des montres Pierre Lannier (Ernolsheim-lès-Saverne, Bas-Rhin) et administrateur de la SIG. Les entreprises actionnaires du club étaient présentes à la soirée de lancement du partenariat avec Bpifrance. Dans les autres villes visitées par le French Fab Tour, les entreprises partenaires des clubs locaux participants (football, basket, rugby...) seront récompensées par des contenus rédactionnels dans les canaux internes de Bpifrance. La banque publique espère que cette couverture médiatique de diffusera dans d'autres médias.

La presse régionale en appui

Pour promouvoir ses événements, Patrice Bégay entend aussi s'appuyer sur les partenariats qu'elle a établis avec plusieurs médias économiques, dont La Tribune, Challenges et Management, et avec des éditeurs de presse quotidienne régionale. Philippe Carli, à la tête du pôle presse du Crédit Mutuel, était présent lors de la soirée de lancement à Strasbourg. Il détaille le dispositif qu'il entend déployer dans les 9 titres qu'il édite au sein du groupe EBRA : "Il y aura de l'achat d'espace, des publi-reportages mais aussi des interviews au choix de la rédaction". La liberté des journalistes resterait donc, selon lui, préservée dans ce partenariat éditorial.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :