Brésil : le Rafale aurait la préférence de Lula

 |   |  255  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Dans un entretien accordé à l'AFP, le président brésilien a sous-entendu sa préférence pour l'avion français Rafale pour renouveler la flotte de l'armée brésilienne.

Vers un contrat pour le Rafale au Brésil ? Le président brésilien Luiz Inacio Lula da Silva a en tout cas laissé poindre sa préférence pour l'avion français pour renouveler la chasse de l'armée brésilienne, notamment par la France est prête à procéder à un transfert total de technologies."Un pays de l'importance du Brésil ne peut acheter un produit d'un autre pays sans transfert de technologie", a-t-il expliqué ce jeudi dans un entretien accordé mercredi à l'AFP.

"La France s'est montrée le pays le plus flexible pour le transfert de technologie et, évidemment, cela est un avantage comparatif exceptionnel", a souligné le président brésilien. Le Rafale de Dassault est en concurrence avec le Gripen du suédois Saab et le F/A18 Super Hornet de l'américain Boeing, pour remporter un contrat portant sur la vente de 36 appareils pour un montant de plusieurs milliards de dollars.

Contacté par l'AFP, Boeing a fait valoir que son offre répondait "à tous les critères de transfert de technologies requis par le gouvernement brésilien". Ce transfert "a reçu le plein soutien du gouvernement américain et a été également approuvé par le Congrès".


Les déclarations du président brésilien interviennent à quelques jours d'une visite officielle du président français Nicolas Sarkozy au Brésil, invité d'honneur lundi de la fête nationale. A cette occasion, les deux pays devaient finaliser la fourniture par la France de sous-marins et d'hélicoptères.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
en prime on fournit la pin-up Carla, à peindre sur le fuselage !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Sarko: Aller...Lula...prends quelques Rafale de mon ami Serge, et t'inquiète pas pour la pollution;
je vais faire payer une de ces taxe "carbone" aux Français...Ah, ils se souviendrons de moi, ces veaux!
Et puis du temps qu'on y est, tu peu encore brûler quelques centaines de millions d'hectares de foret, j'ai les copains du G 20 dans la poche.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :