B787 : Pas de problème de sécurité "à court terme" selon Boeing

 |  | 293 mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Après avoir accumulé les déboires industriels sur son B787, Boeing vient de de détecter un nouveau problème de fabrication.

Cela n'en finira donc jamais. Alors qu'il a été livré en septembre dernier avec trois ans et demi de retard et que, depuis, seuls cinq exemplaires n'ont été livrés, le Boeing 787 Dreamliner est confronté à un nouveau problème de fabrication qui contraint l'avionneur à vérifier son fuselage. «Boeing a découvert un calage incorrect sur des éléments de structure situés au niveau du fuselage arrière de l'appareil", a indiqué l'avionneur dans une note envoyée à la presse à la suite d'informations parues dans la presse spécialisée américaine.

Selon le site spécialisé Flightglobal: des feuilles de matériaux composites assurant la rigidité du fuselage se sont partiellement détachées à l'issue de vols d'essais de quatre appareils destinés à All Nippon Airways et Qatar Airways qui venaient de sortir des chaînes d'assemblage. « Il n'y a pas de problème de sécurité à court terme », a expliqué Boeing. « Le problème est clairement défini et nous progressons dans le programme de réparation », a ajouté l'avionneur. Ce dernier a précisé que si ce problème existait sur l'un des appareils en exploitation, «aucune réparation immédiate serait nécessaire ».

Pour autant, plusieurs questions restent sans réponses ? Ce problème a-t-il été identifié avant ou après le 24 janvier, date de la publication des résultats annuels et surtout des objectifs de production pour 2012 ? Combien d'avions sont actuellement sur la chaîne d'assemblage en voie de finalisation et qu'il faudrait retoucher en cas de pépins? Interrogé Boeing n'était pas en mesure de répondre.

Le 24 janvier, le groupe tablait sur un objectif de 70 à 85 livraisons à la fois pour le 787 et le 747-8, dont la moitié environ pour le 787. Soit entre 35 et 42-43 environ

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/02/2012 à 16:38 :
C'est une aventure de haut niveau, de construire un avion en composites, il savoir donner du temps au temps... mais ça reste une grand pas !
a écrit le 07/02/2012 à 15:55 :
Ont-ils trop abusé du composite lors de la conception? Seul le nombre de cycles le déterminera.
a écrit le 07/02/2012 à 12:41 :
Ne montez pas dans cet avion !!!! Ils ont joué aux apprentis-sorciers.
a écrit le 06/02/2012 à 20:58 :
un peu de colle et hop
a écrit le 06/02/2012 à 19:07 :
Problème mineur. Pas la peine d'en faire un drame. Cela peut être consolidé ou, mieux, rectifié. Là où apparaitra LE problème majeur sera du film qui isole le composite, qui lui, absorbe l'humidité, et donc de CHAQUE contact métallique qui se corrode d'autant plus en contact avec cette possible humidité. La vie de l'avion est donc suspendue à la qualité d'un isolant. Indépendamment des conséquences d'un crash qui le ferait se désagréger au moindre choc, bien sûr.
Réponse de le 07/02/2012 à 10:22 :
tant que l'avion ne tombe pas c'est tout bon
Réponse de le 07/02/2012 à 16:27 :
Indépendamment des conséquences d'un choc qui le ferait se désagréger au moindre crash?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :