Philippine Airlines préfère Airbus à Boeing pour redécoller

La compagnie a passé à Airbus une commande de 7 milliards de dollars portant sur 54 appareils moyen-courriers, malgré les pressions de Washington. Le transporteur veut acheter au total 100 avions pour renouveler sa flotte. Boeing pourrait également obtenir des commandes.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2012. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)

Sept milliards de dollars. C'est la valeur de la commande ferme de Philippine Airlines (PAL) arrachée par Airbus malgré les pressions de Washington. Annoncé ce mardi, elle porte sur 54 appareils, 34 exemplaires du monocouloir A321, 10 A321 de nouvelle génération (Neo) et 10 long-courriers A330-300, livrables à partir de 2013.

Redressement
"Les commandes que nous passons à Airbus joueront un rôle central dans la revitalisation de Philippine Airlines et la promotion du commerce et du tourisme dans ce pays", a déclaré le président de la compagnie, Lucio Tan. Cette annonce traduit les ambitions du nouvel actionnaire de référence de la compagnie, le conglomérat philippin San Miguel Corp., connu notamment pour la bière qui porte son nom. Il y a quelques mois, ce dernier avait déboursé 500 millions de dollars pour prendre le contrôle de 49% du transporteur ( et sa filiale low cost Air Phil). Objectif :  redresser la compagnie qui souffre de la concurrence de sa concurrente low-cost Cebu Air et renouveler une partie de sa flotte vieillisssante, composée actuellement de 39 appareils: 8 Boeing (777 et 747) et 31 Airbus (340, 330, 320 et 319). Philippine Airlines avait enregistré au dernier trimestre 2011 une perte nette de près de 35 millions de dollars.

Commande en vue pour Boeing?

Il s'agit d'une belle victoire d'Airbus sur Boeing. PAL, qui a longtemps privilégié le constructeur américain pour ses long-courriers. Les Etats-Unis ont fait pression sur la direction pour la dissuader d'acheter des Airbus, selon les spécialistes.
Les discussions ont notamment porté sur les relations diplomatiques et militaires entre les deux pays, Washington mettant dans la balance son soutien à Manille dans son contentieux avec la Chine sur la souveraineté d'îlots en mer de Chine méridionale.

Pour autant, Boeing devrait avoir sa part du gateau. Le président de San Miguel, Ramon Ang, a indiqué mardi que PAL achèterait au total jusqu'à 100 appareils, dont 26 long-courriers. Ces derniers, soulignent des analystes aéronautiques, pourraient bien être des Boeing.
 

 

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 31/08/2012 à 0:04
Signaler
Il faut dire que JAL et ANA doivent souffrir de ne pas avoir d'A380 pour leurs vols long courrier, le silence, la place font une grosse différence, apparemment les A380 récupèrent une bonne part des classes affaires, les plus lucratives, pas forcémen...

à écrit le 28/08/2012 à 16:47
Signaler
La France particulièrement a pris ces pays qui se faisaient une gloire de ne pas avoir d'Airbus dans leur flotte à la gorge. Les allemands eux s'en étaient accomodés reportant sur d'autres secteurs maison les commandes qui auraient dû être celles de ...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.