Un nouveau plan social chez Unilever France menace 152 emplois

 |   |  237  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
La multinationale de produits alimentaires, produits de soins du corps et d'entretien de la maison, projette en 2013 un nouveau plan de "sauvegarde de l'emploi" qui prévoit la suppressions de 12% des effectifs en France.

Après l'usine Fralib à Gemenos, fermée en 2011 alors qu'elle employait 182 personnes, Unilever France poursuit la réduction de ses effectifs. La branche française de la multinationale de produits alimentaires, produits de soins du corps et d'entretien de la maison -1.230 salariés - entend supprimer 87 postes de cadres et 65 postes d'agents de maîtrise. Ces postes seront en partie transférés aux Pays-Bas, indique l'intersyndicale (CFE-CGC, CFDT, CFTC, CGT, FO). Elle souligne qu'il s'agit du "8eme plan social chez Unilever France depuis 2005, plans qui ont conduit à diviser par deux les effectifs depuis cette date".

Transfert des équipes aux Pays-Bas

"Ce projet n'est pas nouveau, il a été annoncé aux organisations syndicales européennes en décembre", a réagi auprès de l'AFP Sophie Jayet, directeur de la communication chez Unilever qui précise que le groupe veut "créer un grand pôle européen pour le développement des marques". "Avant tout, il s'agit d'un transfert des équipes à Rotterdam, sachant que parmi ces équipes internationales, il y a beaucoup de non Français", a-t-elle tempéré.

"Le Groupe Unilever Monde a pourtant annoncé d'excellents résultats en 2012, salués par la Bourse (valeur de l'action : +25% en 1 an)", souligne l'intersyndicale dans un communiqué, et "la France a elle vu ses ventes augmenter de 3,5% en 2012, et caracole en tête des pays européens pour la croissance de ses ventes depuis 3 ans".

avec AFP

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 12/03/2013 à 16:31 :
et allons y : la valse des esclaves continue, en profitant bien des aides gouvernementales, en ayant attendu les élections pour mettre les gens dehors, t en ENCAISSANT LES BENEFICES QUE LES SALARIES ont produits, en les redistribuant aux actionnaires (donc aux dirigeants puisqu'ils ont des stock options) et en faisant croire que cela va sauver l'entreprise qui se porte fort bien.. ensuite, pour garder les emplois, ils feront pression sur le gouvernement pour qu'ils lâchent du lest sur les salaires, sur les droits du travail en ayant bien savonné la planche en amont ... vive le patronat des grosses entreprises !!!! qui sait très bien utiliser les discours actuels sur la crise et oh la la que ça va mal !!!
a écrit le 12/03/2013 à 14:06 :
et allez!! dehors! y a plus rien à voir ! quelle tristesse ! la France : désert de Gobi en ce qui concerne l'emploi!
a écrit le 12/03/2013 à 11:50 :
nouveau plan de "sauvegarde de l'emploi" qui prévoit la suppressions...

Trouvez la contradiction..
a écrit le 12/03/2013 à 9:49 :
les syndicalistes pensent qu'unilever monde est la pour payer pour leurs frasques... qu'ils commencent par revendre leurs chateaux, parce qu'a priori les finances des syndicats sont au plus haut...
Réponse de le 12/03/2013 à 11:16 :
Ah non, à gauche la taxe et les problèmes c'est pour les autres ! La république populaire socialiste-communiste Française vous présentes "tartuffe" !


Sinon, pourquoi les cadres ne proposent-ils pas de migrer là bas et de continuer leurs boulots avec une baisse de leurs salaires ?...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :