Grippe aviaire : la consommation de foie gras a baissé de 9% en 2016

Quelque 3,7 millions de canards ont été abattus depuis fin 2016 dans le sud-ouest de la France. Le préjudice financier pour la filière atteindrait 250 millions d'euros, alors que la reprise de l'activité n'est pas prévue avant mai.

2 mn

Un employé prépare des foies de canard à Eugénie-les-Bains, dans les Landes, le 24 janvier.
Un employé prépare des foies de canard à Eugénie-les-Bains, dans les Landes, le 24 janvier. (Crédits : REUTERS/Regis Duvignau)

La grippe aviaire a largement affecté la filière foie gras, en 2016. Les Français ont acheté 4.836 tonnes de ce produit en grande surface l'an dernier contre 5.336 en 2015, soit une chute de 9,3%, en raison d'une "offre réduite" due à l'épidémie, selon les professionnels de la filière (Cifog).

En valeur, le recul des ventes n'est que de 1,9% sur l'année 2016, a précisé le Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras. Selon lui, "3,7 millions de canards" ont été abattus depuis fin 2016 dans le sud-ouest de la France (2,3 millions à titre préventif et 1,4 million dans les exploitations touchées par le virus H5N8). Le Cifog, organisme qui regroupe les professionnels de la filière,table sur un redémarrage d'activité des élevages dans le sud-ouest en "mai", après "nettoyage et désinfection" des exploitations "d'ici le 31 mars".

250 millions d'euros de pertes pour la filière

"Pour l'instant, la production est à l'arrêt dans la quasi-totalité des Landes, du Gers, des Pyrénées-Atlantiques, ainsi que dans une partie des Hautes-Pyrénées et du Lot-et-Garonne", qui n'est pas stabilisé, a-t-il précisé. 387 foyers de la maladie ont été identifiés à ce jour, le département des Landes étant le plus touché avec 224 foyers.

Lire aussi : Grippe aviaire : apprendre des relations entre hommes et animaux

Au total, le Cifog estime à 6 millions le nombre de canards qui ne peuvent être mis en production depuis le début de l'épizootie de grippe aviaire (épidémie animale non transmissible à l'homme, NDLR) transmise par le virus H5N8 qui a fait des ravages sur les oiseaux migrateurs et les élevages, aussi bien en Europe, qu'en Afrique ou en Asie.

Au total, ce sont donc "9,7 millions de canards perdus pour la production française de foie gras" ajoute le Cifog qui estime à "plus de 250 millions d'euros" les pertes pour l'ensemble de la filière. Résultat, les professionnels français estiment ainsi qu'en 2017, "moins de 16.500 tonnes de foie gras de canard seront produites par l'Union Européenne contre 22.500 tonnes en 2015".

(Avec AFP)

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 2
à écrit le 09/03/2017 à 19:30
Signaler
Et ce malgré la consommation des socialistes à l'Élysée ! Décidément, tout fout le camp :-)

à écrit le 09/03/2017 à 16:50
Signaler
Le pire dans tout cela, c'est là qu'on voit bien le mépris de l'oligarchie vis à vis de ceux qui la font vivre, c'est que les canards mêmes contaminés sont consommables mais pensez-vous qu'en ces temps de crises et de paupérisation générale ils les a...

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.