Grippe aviaire : 47.000 volailles abattues dans le Tarn

Quatre nouveaux foyers de contamination à la grippe aviaire ont été confirmés dans le Tarn, portant à sept au total le nombre de cas dans ce département, selon la préfecture.

1 mn

Quatre autres suspicions, dont la dernière le 5 décembre, ont été identifiées sur les communes de Monestiés, Combefa et Mouzieys-Panens, selon un communiqué de la préfecture daté de vendredi soir, des cas depuis lors confirmés H5N8 par le laboratoire national.
"Quatre autres suspicions, dont la dernière le 5 décembre, ont été identifiées sur les communes de Monestiés, Combefa et Mouzieys-Panens", selon un communiqué de la préfecture daté de vendredi soir, des cas "depuis lors confirmés H5N8 par le laboratoire national". (Crédits : © Matko Biljak / Reuters)

Le virus est toujours là. Quatre nouveaux foyers de contamination à la grippe aviaire ont été confirmés dans le Tarn, portant à sept au total le nombre de cas dans ce département où 47.000 volailles ont été abattues, a indiqué la préfecture dans un communiqué. Le premier cas, à l'origine de l'épizootie actuelle, avait été confirmé le 1er décembre à Almayrac, suivi par un autre cas à Lacapelle-Ségalar et un troisième sur l'une de ces deux communes.

"Quatre autres suspicions, dont la dernière le 5 décembre, ont été identifiées sur les communes de Monestiés, Combefa et Mouzieys-Panens", selon un communiqué de la préfecture daté de vendredi soir, des cas "depuis lors confirmés H5N8 par le laboratoire national". Ces quatre cas se trouvaient dans la zone de protection mise en place après la déclaration des premiers cas, précise la préfecture.

"Précaution"

Par "précaution", les volailles de toutes ces exploitations ont été abattues. La procédure qui s'est achevée vendredi soir porte à 47.000 le nombre de volatiles tués au total. Si, "à compter du lundi 12 décembre", "aucun nouveau cas n'est détecté", "l'allègement des mesures de restriction de circulation et d'abattage en zone de surveillance pourra être appliqué", précise la préfecture.

La France a relevé mardi son niveau de risque de grippe aviaire à "élevé" après la découverte de nouveaux cas provoqués par des oiseaux migrateurs. Dans le Sud-Ouest, les départements du Lot-et-Garonne, du Tarn, du Gers et des Haute-Pyrénées ont déjà dû abattre des milliers de canards.

(avec AFP)

1 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 3
à écrit le 10/12/2016 à 18:55
Signaler
Oui mais l'abattage a été de bonne "foie" et ça nous commencait à nous "gaver" disaient les canards !

à écrit le 10/12/2016 à 18:19
Signaler
Juste avant les fêtes, comme ça les petits producteurs ne pourront pas s'en relever, déjà qu'ils sont lourdement handicapés par des normes européennes stupides...

le 10/12/2016 à 22:18
Signaler
Tu peux donner des exemples de "normes européennes stupides" concernant les volailles et les canards stp ?

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.