La mode circulaire, tendance à contre-courant

 |   |  1575  mots
93% des Français interrogés déclarent tenter d'allonger la durée de vie de leurs produits en améliorant leur entretien.
93% des Français interrogés déclarent tenter d'allonger la durée de vie de leurs produits en améliorant leur entretien. (Crédits : iStock)
Des solutions visant à optimiser l'utilisation de ressources et à réduire le gâchis de matières textiles se développent et deviennent « branchées ». "La Tribune" a fait le point dans une enquête en mars dernier, à l'occasion de la Fashion Week. Nous la republions à la veille du lancement, ce samedi, d'une campagne de sensibilisation réunissant plus de 66 marques de textiles d'habillement, linge de maison et chaussures où elles invitent à réparer, réutiliser ou recycler leurs produits.

[Article initialement publié le 2 mars 2019]

Le vent a brusquement tourné en 2013, lorsque à l'ouest de Dacca, au Bangladesh, le Rana Plaza, un immeuble abritant des ateliers de confection textile pour plusieurs marques internationales, s'est soudainement effondré. Depuis cette tragédie, qui a causé la mort de 1127 personnes, le regard des consommateurs occidentaux sur la mode n'est plus le même : la « fashion addiction » a commencé à se fissurer, au profit des critiques contre la « fast fashion ». Études, articles de presse, statistiques ont fait émerger les revers bien peu glamour des tendances qui se suivent mais ne se ressemblent pas.

Ainsi, selon une compilation de chiffres effectuée par l'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe) en 2018, avec 1,2 milliard de tonnes de gaz à effet de serre émises chaque année, l'industrie de la mode devance l'impact climatique négatif des vols internationaux et du trafic maritime réunis.

Entre 2000 et 2014, sa production a doublé, en dépassant les 100 milliards de vêtements vendus dans le monde - dont 2,5 milliards en France -, et devrait encore croître de 63% dans les dix prochaines années. Elle consomme 4% de...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 02/03/2019 à 10:09 :
En effet et il est vraiment mais vraiment dommage que notre union européenne se soit dirigée à fond dans le consumérisme de masse générant dumping fiscal et social à foison au lieu de se reposer sur notre si puissante culture européenne totalement inexploitée car nos dirigeants économiques et politiques ne sont plus que de benêts arriérés.

L'économie circulaire pour devenir une économie comme les autres a seulement besoin d'artistes, de designers et autres créatifs afin de redonner un coup de jeune aux produits pour en faire des objets attractifs et donc vendeurs.

Mais alors que notre culture n'a pas d'égale dans le monde, nos actionnaires milliardaires ne font qu'en chasser l'intelligence qui est bien trop gênante pour continuer de magouiller tranquillement entre politiciens et hommes d'affaires.

Une nouvelle économie nous tend les bras, l'avidité pathologique, la bêtise et l'incompétence des financiers européens les lui coupent.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :