Le "pape" de la cuisine française Paul Bocuse est décédé

 |   |  329  mots
Paul Bocuse est décédé le 20 janvier dans son auberge de Collonges-au-Mont d’Or
Paul Bocuse est décédé le 20 janvier dans son auberge de Collonges-au-Mont d’Or (Crédits : Robert Pratta)
L’inventeur de la nouvelle cuisine est mort à 92 ans ce 20 janvier dans son auberge de Collonges-au-Mont d’Or près de Lyon.

"Monsieur Paul, c'était la France. Simplicité & générosité. Excellence & art de vivre. Le pape des gastronomes nous quitte. Puissent nos chefs, à Lyon, comme aux quatre coins du monde, longtemps cultiver les fruits de sa passion",

a écrit le ministre de l'intérieur et ancien maire de Lyon Gérard Collomb sur twitter ce 20 janvier pour annoncer le décès de Paul Bocuse.

Le « Pape de la gastronomie française» est décédé dans sa célèbre auberge de Collonges-au-Mont-d'Or près de Lyon, courronnée de trois étoiles au Guide Michelin sans discontinuer depuis 1965.

"Aujourd'hui, la gastronomie française perd une figure mythique qui l'aura profondément transformée. Les chefs pleurent dans leurs cuisines, à l'Élysée et partout en France. Mais ils poursuivront son travail",

a salué le président Emmanuel Macron dans un communiqué.

« La cuisine, c'est la paix dans le monde »

Meilleur ouvrier de France en 1961, Paul Bocuse avait transformé l'auberge familiale des bords de Saône en temple de la gastronomie mais était aussi devenu le patron d'un puissant groupe estimé à plus de 50 millions d'euros.

Le guide Michelin a également salué dans un communiqué la mémoire de Paul Bocuse, seul chef au monde à détenir trois étoiles depuis 53 ans, disant être "en deuil d'une de ses figures les plus emblématiques".

"Figure iconique de la cuisine française, Paul Bocuse a oeuvré tout au long de sa vie au rayonnement de la gastronomie française et à la valorisation du métier de cuisinier, qu'il a révolutionné",

a commenté Claire Dorland-Clauzel, membre du comité exécutif du groupe Michelin.

Elu « cuisinier du siècle » en 1989 par le guide Gault et Millau, il avait été le premier chef français à s'installer à l'étranger : Japon, Brésil, ou encore Etats-Unis.

"La cuisine c'est la paix dans le monde", affirmait celui qui avait inventé la « Nouvelle cuisine » avec Henri Gault et Christian Millau au début des années 1970.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/01/2018 à 13:02 :
Quand on annonce une nouvelle (aussi importante) et le décès d'une grande personnalité du monde gastronomique Français,(la plus grande de tous les temps)? il serait bon de vérifier (dans votre sous titre en caractères gras en dessous de la photo) la date exacte de la mort de l’intéressé (ou la moindre des choses serait de corriger l'erreur, par respect de la famille, des proches mais également des lecteurs de la tribune)...d'après les autres médias, "Mr Paul" n'est pas mort a l'age de 92 ans le 20 Janvier 2018, mais bien a 91 ans...le 20 Janvier 2018...
a écrit le 20/01/2018 à 22:38 :
Cuisine grasse, personnage prétentieux... depuis longtemps sa cuisine était dépassée et sans grand intérêt. Il y a d'autres cuisiniers plus inspirés et plus simple. Un en Haute-Loire, un en Aubrac et un à Cancale. Devinez ?!
a écrit le 20/01/2018 à 21:21 :
Le personnel des cuisines de l'Elysée n'est pas le même que dans la restauration.

Il y a une différence, pouvez vous la deviner ?

Un indice pour vous aider " Nadine.M"

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :