Suzuki repart à vitesse grand V

 |   |  399  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Le constructeur Suzuki s'inscrit dans la série des bons résultats enregistrés par le secteur automobile au deuxième trimestre. Le groupe nippon affiche des résultats en forte hausse avec notamment des profits multipliés par sept d'avril à juin 2010.

Après Renault, PSA, ou BMW, c'est au tour de Suzuki de confirmer la reprise dans le secteur automobile. Le constructeur japonais a annoncé ce mardi un bénéfice net multiplié par sept à 15,16 milliards de yens (132 millions d'euros) au premier trimestre qui commence en avril pour l'automobiliste, par rapport à la même période de l'année dernière.

Le bénéfice d'exploitation a été quatre fois plus important d'avril à juin 2010 que celui du premier trimestre de l'année dernière. Il s'établit à 31,9 milliards de yens (279 millions d'euros) sur les trois premiers mois de l'exercice.

L'activité a bien résisté face à la montée du yen, néfaste pour les exportations, à la progression des dépenses de R&D et à des frais d'amortissement plus élevés que prévu. La rentabilité a été tirée par la bonne tenue de l'activité voitures en Asie et un strict contrôle des dépenses.

Le chiffre d'affaires a progressé quant à lui de 13,7% à 656,3 milliards de yens (5,7 milliards d'euros).

"Bien que les ventes du premier trimestre aient été inférieures en Europe et aux Etats-Unis, notre chiffre d'affaires s'est élevé grâce aux achats d'automobiles au Japon et de deux-roues et voitures dans le reste de l'Asie", a précisé Suzuki.

Au Japon, le spécialiste des petites voitures économiques a notamment profité des subventions d'Etat promouvoir les voitures écologiques.

Par secteur d'activité, le chiffre d'affaires du pôle voiture a progressé de 17,7% en comparaison annuelle, à 576 milliards de yens (5,06 milliards d'euros) et a dégagé un gain d'exploitation multiplié par quatre à 32 milliards de yens (281 millions d'euros).

Suzuki a livré près de 610.000 voitures dont 70% à l'étranger sur le trimestre. C'est une progression de 116.000 véhicules par rapport aux ventes d'avril à juin 2009.

Coté deux roues, l'activité reste tendue avec une nouvelle perte d'exploitation enregistrée et un recul de son chiffre d'affaires sur le trimestre.

Enfin, malgré ces bons résultats, le groupe japonais reste prudent pour l'exercice 2010-2011 et maintient ses prévisions pour l'ensemble de l'année.

Il vise un chiffre d'affaires annuel en croissance de 1,3% à 2500 milliards de yens (21 milliards d'euros) pour un bénéfice d'exploitation en légère hausse de 0,8% à 80 milliards de yens et un résultat net en progression de 3,8% à 30 milliards de yens (+3,8%).

Le spécialiste des petites voitures économiques a notamment profité des subventions de l'Etat japonais pour la promotion des voitures écologiques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :