Le rouleau compresseur Toyota aligne les records : production, ventes, bénéfices

 |   |  709  mots
La Prius hybride, emblématique de la réussite de Toyota
La Prius hybride, emblématique de la réussite de Toyota
Le japonais a réalisé une grande première dans l'industrie automobile mondiale. Il a produit plus de dix millions de véhicules en une année. Et il reste le champion des profits dans l'automobile. Une vraie machine à cash.

Le premier constructeur mondial, Toyota, a dépassé la barre des 10 millions de véhicules produits l'an passé, une première dans l'histoire de l'industrie automobile ! Le géant nippon a assemblé 10,12 millions de véhicules en 2013, en hausse de 2,1%. Ce total comprend l'ensemble des marques du groupe (Toyota lui-même, le spécialiste des mini-véhicules Daihatsu, le constructeur de poids lourds Hino et la marque haut de gamme Lexus).

325.000 salariés dans le monde

Le constructeur, qui compte  plus de 325.000 employés et 50 sites de production dans une trentaine de pays, a encore assemblé plus de 40% de ses véhicules dans l'archipel, ce qui le distingue de ses compatriotes comme Nissan, lequel a nettement plus délocalisé. Toyota a  produit au Japon 4.290.652 unités (+2,9%) et en-dehors 5.826.622 (+6,1%).

Toyota avait annoncé la semaine dernière qu'il avait vendu, en 2013, 9,98 millions de véhicules (+2%). Il est resté le numéro un du secteur devant l'américain General Motors (9,7 millions de véhicules écoulés), l'allemand Volkswagen (9,7 millions avec Man et Scania, 9,5 millions hors poids-lourds), l'Alliance Renault -Nissan (8,3 millions) et le groupe sud-coréen Hyundai-Kia (7,6 millions).

Première place mondiale

Toyota avait conquis en 2008 la première place mondiale, monopolisée par GM durant plus de 70 ans. Le conglomérat de Detroit, sorti d'une quasi-banqueroute en 2009 grâce à 50 milliards de dollars d'aide publique lui a repris la première place en 2011, année où Toyota a subi le tremblement de terre au Japon et des inondations en Thaïlande. Mais le  japonais la lui a reprise l'année suivante.

En 2014, Toyota prévoit de dépasser les10 millions en ventes, avec 10,32 millions de véhicules (+4% ). Sa production pourrait augmenter de 3% à 10,43 millions d'unités.

Toyota devrait aussi être, et de loin, le numéro un automobile pour les bénéfices au titre de 2013. Sur l'ensemble de son exercice fiscal annuel, qui va du 1er avril 2013 au 31 mars 2014, le géant a relevé début août dernier ses prévisions. Il mise sur un énorme profit net de 1.480 milliards de yens, en progression de 54% (12 milliards d'euros au taux de change retenu par le groupe). Il vise aussi un bénéfice opérationnel substantiel à 1.940 milliards de yens (+47% sur un an, 15 milliards d'euros). De quoi alimenter son formidable trésor de guerre.

Très large gamme

Toyota  dispose d'une gamme qui est sans doute la plus large de la production automobile mondiale, des mini-véhicules aux énormes 4x4, en passant par les coupés, pick-ups, monospaces en tous genres. Après avoir fabriqué de médiocres copies de modèles américains ou européens, la firme s'est imposée à partir des années 80 aux Etats-Unis et 90 en Europe, avec des produits souvent techniquement assez simples mais jouissant d'une fiabilité à toute épreuve.

Ses modèles demeurent toujours en tête dans les enquêtes de satisfaction auprès des consommateurs, même si le constructeur a subi nombre de problèmes de fiabilité avec ses diesels destinés à l'Europe. Toyota a su s'implanter industriellement en masse aux Etats-Unis, où il est le troisième acteur devant Chrysler. Il dispose aussi de deux sites en Europe (France et Grande-Bretagne)

Le groupe a eu un coup de génie avec les modèles hybrides à essence, dotés d'une motorisation électrique d'appoint. Il s'est du coup doté d'une image "écologique" qui ne correspond pas forcément à la réalité dans la vie quotidienne. Mais, à une excellente maîtrise technique, il a ajouté un marketing efficace. Le pionnier des voitures thermiques-électriques, qui lança sa première Prius en 1997, a écoulé  un record de 1,25 million de véhicules hybrides dans le monde l'an dernier. 

Toyota est aussi et surtout le champion de la rationalité des process industriels. La méthode de production Toyota a été copiée dans le monde entier. Au-delà de ses véhicules de qualité et de son savoir-faire industriel, les deux étant liés, Toyota bénéfice structurellement d'un marché japonais qu'il verrouille en partie et où il réalise de fortes marges, à l'abri d'une trop vive concurrence. Toyota aura aussi profité, à l'instar des autres japonais, d'un yen qui fut très longtemps sous-évalué et lui a donné un avantage compétitif certain sur les rivaux européens. T

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/01/2014 à 11:48 :
Vaut mieux faire envie que pitié...et tous envient le premier constructeur.
a écrit le 30/01/2014 à 17:19 :
En position de Leader incontesté avec la sortie d'un modèle à hydrogène. Très prochainement.
a écrit le 30/01/2014 à 15:33 :
Battre des records de vente c'est bien, mais de fiabilité se serait mieux. La qualité toyota a considérablement baisée. J'ai eu 2 Corollas et maintenant une Yaris. Et bien c'est la cata, la première à fait plus de 300000km, la deuxième 225000 et ma Yaris (achetée neuve) montre déjà des signes de faiblesse à 87000. Craquements dans le train avant, clim morte, et maintenant problème de lève vitre. Bref la qualité toyo c'est du passé.
a écrit le 30/01/2014 à 8:31 :
L'auteur de cet article n'a que mépris pour les constructeurs autres que Toyota et BMW.
Réponse de le 30/01/2014 à 10:03 :
Je trouve que ce journaliste est généralement critique pour les modèles Toyota et plutôt bienveillant concernant PSA et Renault.
Réponse de le 30/01/2014 à 10:44 :
Claude87.Parlez en a Godrev ou Ivanleterrib. Avec ces deux la il y a interdiction totale de trouver un point négatif a un produit PSA ou Renault.
a écrit le 29/01/2014 à 21:16 :
Il est faux de dire que les véhicules Toyota arrivent toujours en tête des études de satisfaction. C'est le cas pour les enquêtes sur la fiabilité seulement, encore que tous les constructeurs se valent de + en + mais pas du tout sur les prestations (confort, tenue de route, BV, esthétique, qualité perçue...) où les allemands, voire les français sont bien mieux classés.
a écrit le 29/01/2014 à 20:02 :
Toyota est même compétitive en France avec de petites voitures, mais pas les constructeurs français? Faut mettre un japonais à la tête de PSA et Renault!!!!
a écrit le 29/01/2014 à 19:23 :
@bof Le gros avantage c'est cette belle fiabilité de la chaine cinématique hybride Toyota et, et surtout, des coûts d'usage d'entretien divisés par deux, et de plus, aucune casse de BV DSG comme chez les utilisateurs taxis roulant dans les marques du groupe volks qui sont en passe purement et simplement de les abandonner...
Réponse de le 30/01/2014 à 23:28 :
Oui oui mais n'oubliez pas que PSA disparaîtra avant VW cher ami. VW numéro .
Réponse de le 02/02/2014 à 20:27 :
Toyota fabrique des voitures fiables. vw fabrique des voitures low cost pas très fiable
a écrit le 29/01/2014 à 13:51 :
Quand on arrêtera de donner du crédit d'impôt à ceux qui roulent en hybride.
Les modèles sont homologués en considérant que les batteries sont chargées à bloc alors qu'en vérité elles ne pas permettent pas de faire plus de 2 ou 4km en tout électrique...
On ose ainsi nous faire croire qu'une Porsche 918 de plus de 860 chevaux consomme du 3.1l/100 km.....

Et tout le monde en achéte. On favorise ainsi un constructeur alors que c'est du pipeau.
Réponse de le 29/01/2014 à 17:15 :
CA SENT LE DIESELISTE POLLUEUR DANS L AME !
Réponse de le 29/01/2014 à 17:48 :
Quand comprendrez vous que les batteries d'une hybride se rechargent presque en permanence (au freinage, décélération, moteur thermique, descentes...). 2 km c'est le maxi que l'on puisse faire d'un seul trait mais il y a énormément de petites distances réalisées en électrique qui mise bout à bout font beaucoup...beaucoup de kilomètres. En ville et péri-urbain on passe plus de temps en EV qu'en thermique, dans le silence (si pas à coté d'un mazout) et sans pollution.
Réponse de le 30/01/2014 à 10:39 :
Encore un qui n'a rien compris au principe de fonctionnement d'une hybride !
Le but n'est pas de rouler en tout électrique mais d'appuyer le moteur thermique là où il est le moins performant (démarrage, accélérations, bouchons) .
Le monitoring de bord, permet de voir que le moteur électrique fonctionne plus de la moitié du temps en agglomération et réseau secondaire. Il se recharge gratuitement et ne crée pas de surpoids car la voiture a été allégée au préalable.
a écrit le 29/01/2014 à 13:34 :
Ces résultats Exceptionnels de Toyota mettent bien en évidence les carences de stratégies industrielle et gestion de Nissan Renault par les piètres Ghosn et avant par Schweitzer et leur subalternes Pelata, Tavarez ...

Remarquable Toyota,
Piteux RenaultDaciaNissan
Réponse de le 29/01/2014 à 15:49 :
Oui, on a compris la France ne vaut rien. Changez de disques les haineux.
a écrit le 29/01/2014 à 12:20 :
L'on a pu dire que les Japonais étaient comme des Allemands Asiatiques. L'on a moqué et moque le Japon, en déflation, vieillissant ...le contraire du "modèle" anglo-américain dominant le monde. Les bougres de Toyota, montrent leur respect su sérieux professionnel sans écraser leur personnel. Le Japon reste troisième économie mondiale sans avoir plusieurs centaines de millions d'habitants, mais étant affligé d'handicaps par la nature.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :