Bourse : Novares renonce encore à son IPO face à des marchés déprimés

 |   |  506  mots
Novares espérait lever environ 150 millions d'euros de son introduction en Bourse.
Novares espérait lever environ 150 millions d'euros de son introduction en Bourse. (Crédits : Charles Platiau)
L'équipementier automobile français a annoncé un nouveau retrait de son offre d'introduction en Bourse, après la chute des principales places européennes et américaines ces dernières semaines. Ce retrait va priver l'ex-Mecaplast d'un apport de liquidités qui devait l'aider à accélérer sa croissance, notamment en Chine.

L'équipementier automobile Novares (ex-Mecaplast) a annoncé mardi soir le retrait de son introduction en Bourse, le justifiant par des "conditions de marché particulièrement défavorables".

"La forte volatilité des marchés survenue depuis le lancement de l'introduction en Bourse ne permet pas de réaliser une opération dans l'intérêt de la société, de ses actionnaires et de ses salariés", a expliqué dans un communiqué l'entreprise, qui avait déjà reporté en novembre dernier son projet, avant de le relancer le 26 janvier.

Or, une semaine plus tard, des statistiques américaines sur une forte progression des salaires ont ravivé les craintes d'un regain de l'inflation et provoqué une sévère correction des cours à Wall Street, qui s'est propagée aux grandes places mondiales.

Depuis le 26 janvier, le CAC 40, indice vedette de la Bourse de Paris, a ainsi chuté de plus de 7,5%.

Pas de nouvel agenda

Novares n'a pas donné mardi de date pour une éventuelle nouvelle tentative de s'introduire en Bourse, disant simplement dans son communiqué vouloir "poursuivre sa stratégie axée sur l'innovation et le renforcement de ses activités dans les zones à fort potentiel".

L'entreprise, née après le rachat fin 2016 de l'Américain Key Plastics par Mecaplast, est aujourd'hui détenue à 72% par le fonds d'investissement Equistone Partners Europe. La banque d'investissement Bpifrance possède 15% des parts. Le reste du capital est entre les mains de la famille fondatrice (6%) et des dirigeants de la société (8%).

Fin janvier, les dirigeants de Novares avaient indiqué vouloir accompagner l'introduction en Bourse d'une augmentation de capital de 130 à 150 millions d'euros. Le but était de conforter les investissements dans l'innovation et l'expansion internationale, notamment en Chine, selon eux.

Des comptes dans le vert

Les ventes de Novares ont atteint près de 1,2 milliard d'euros en 2017. La société a affiché un excédent brut d'exploitation (Ebitda) ajusté de 105 millions d'euros en 2017, soit 8,9% du chiffre d'affaires (+1 point par rapport à 2016) et revendique un carnet de commandes de 5,5 milliards d'euros, soit cinq années d'activité.

Le groupe compte 15 constructeurs automobiles parmi ses clients, notamment PSA, Renault, Ford, Volkswagen, Fiat Chrysler et BMW.

Ses pièces en plastique, prévues pour résister à d'importantes contraintes mécaniques ou de hautes températures, se retrouvent dans les moteurs (filtres à air, bac batterie,...), dans l'intérieur des véhicules (composants du tableau de bord, poignées de portes...) et à l'extérieur (garnitures latérales, rails et barres de toit...).

Novares, qui possède 42 usines et 12 centres d'ingénierie dans 21 pays, emploie 10.000 personnes dont 1.600 en France.

L'équipementier avait présenté le 9 octobre à la presse et aux investisseurs son projet d'introduction en Bourse, avant d'annoncer son report quelques semaines plus tard.

Ce report s'expliquait par des raisons techniques. Un changement de la méthode de consolidation d'une co-entreprise en Chine a nécessité le retraitement de chiffres. Ce changement de méthode s'explique par des discussions avec le partenaire chinois sur le contrôle de cette société qui réalise 95 millions d'euros de ventes.

(Avec AFP)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :