CO2, SUV... L'industrie automobile a-t-elle perdu la bataille de l'opinon ?

 |  | 1388 mots
Lecture 7 min.
(Crédits : Peugeot)
L'industrie automobile est de plus en plus montrée du doigt pour son empreinte environnementale et pour la santé. Au point que des députés de la majorité ont tenté de déjouer le rétropédalage de Bercy sur le projet de taxe sur le poids des voitures. Les représentants de la filière automobile admettent que le débat leur échappe et s'inquiètent des conséquences industrielles et économiques de nouvelles restrictions législatives...

"On nous traite comme l'industrie du tabac", soupire cette cadre de la filière automobile au lendemain de la publication d'un nouveau rapport à charge contre les SUV. L'association environnementale WWF a publié mardi une étude sur l'impact des ventes ces véhicules au look baroudeur de type 4X4, dans l'accomplissement des objectifs de réduction de CO2 à horizon 2030. Elle estime qu'un SUV émet 20% de gaz à effet de serre de plus qu'une voiture classique. Or, les SUV représentent désormais 38% des ventes de véhicules neuf en France, contre 5% il y a dix ans.

"Stopper la course aux SUV"

Cette étude a provoqué une pluie de réactions enflammées. Les uns réclament l'interdiction pure et simple des SUV, tandis que les autres ont pointé une étude "à charge et partisane". "Il faut stopper la course aux SUV en France", déclare Pierre Cannet, président de WWF dans une interview dans 20mn. "Les SUV sont très polluants, très lourds, très gros, très encombrants, plus accidentogènes que les autres véhicules. Pour le climat et pour notre sécurité, ce type de véhicules n'a décidément rien à faire dans nos villes", a, pour sa part, twitté David Belliard, élu à Paris et nouvel adjoint aux transports d'Anne Hidalgo. D'autres enfin, comme Delphine Bathot, veulent interdire les publicités pour les SUV, ou ajouter des mentions spéciales, à la manière des publicités sur les boissons alcoolisées.

Ce rapport survient au moment où le gouvernement a tenté d'enterrer la proposition d'une taxe au poids, émise par la Convention citoyenne et pourtant retenue par Emmanuel Macron. Bercy a annoncé vendredi 25 septembre que cette...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 10/10/2020 à 11:39 :
La voiture électrique c'est l'écran de fumée qui cache le sujet du réchauffement climatique. C'est aussi le moyen de monter le prix des voitures d'environ 30 % soit par le prix de l'électrique, soit par les malus impressionnants C'est une perte de pouvoir d'achat énorme pour les ménages , sans pour autant améliorer le CO2 ( les voitures ne dépassent pas 5% des émissions).
Par ailleurs, honte à cette dictature écologiste qui ment aux citoyens. Elle ne parle jamais de la pollution engendrée par les batteries usées, de l'augmentation violente de la consommation d'énergie électrique (les centrales nucléaires resteront indispensables). C'est vraiment de la politique à la recherche de votes.
a écrit le 10/10/2020 à 8:03 :
Qu’elle le problème? Un problème d’offre ou de demande? Il semble que ce soit un problème de demande. Les véhicules proposés sont conformes aux réglementations en vigueur. Le soucis est que les gens les achètent alors que ces voitures consomment.
Il me semble que les choses se font naturellement. La part des véhicules électriques augmente très rapidement dans les achats automobiles. Celle des SUV électriques augmentera elle aussi et le pb se résoudra de lui même.
Le désire des acheteurs devraient suffire pour changer la donne sur la décennie qui arrivent. Tout le monde ne souhaite pas rouler en Berline Tesla ou en Zoé.
a écrit le 09/10/2020 à 10:12 :
Appliquer en France une taxation au poids ou autre aux SUV, voulue par le diktat des ONG de l'environnement, c'est doublement, tuer ce qui reste d'industrie française sur le territoire et entacher sérieusement l'entente qui règne actuellement ds le couple franco allemand, moteur incontournable du monde d'après, puisque l'essentiel des importations d'auto allemandes est constitué de SUV et grosses berlines.
a écrit le 09/10/2020 à 9:24 :
C'est étonnant cette campagne de contrôle social : de quel droit prétend-on empêcher chacun de se faire plaisir et d'acquérir le véhicule de son choix alors que celui-ci correspond à toutes les contraintes légales et réglementaires de mise en circulation ? Faut-il alimenter systématiquement le gauchisme ambiant et le jansénisme conquérant observables tous les jours ? D'autant que beaucoup de versions et modèles de SUV sont d'un poids et d'une consommation inférieurs à nombre de berlines et de monospaces en circulation qu'ils remplacent ou vendus actuellement. Vous croyez que la "2 chevaux", cette icône écolo, pollue moins ? Retrouvera-t-on un jour l'esprit critique en France ?
a écrit le 09/10/2020 à 9:13 :
Le pétrole à faible prix se termine et il me semble très hasardeux de poursuivre vers un modèle de voiture puissante et lourde. A quand les petites bagnoles qui ne consommerons que 2,5l..

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :