Malgré les difficultés, PSA inaugure une nouvelle usine en Chine

 |   |  505  mots
L'usine de Chengdu a l'ambition de se placer dans les meilleurs standards du groupe en termes d'efficacité et de qualité de production.
L'usine de Chengdu a l'ambition de se placer dans les meilleurs standards du groupe en termes d'efficacité et de qualité de production. (Crédits : Peugeot)
Le constructeur automobile français inaugure sa quatrième usine en Chine dans le cadre de sa coentreprise avec le chinois DongFeng. Cette usine doit permettre d'augmenter ses capacités notamment dans les SUV, le segment le plus dynamique du marché chinois.

Et une de plus ! PSA inaugure sa cinquième usine en Chine, et sa quatrième dans le cadre de sa coentreprise avec DongFeng Motors, baptisée DPCA. C'est à Chengdu, une immense agglomération de 14 millions d'habitants où les buildings poussent comme des champignons, que la société sino-française a décidé de s'installer.

Une inauguration très "people"

Pour l'occasion, DPCA a invité les plus hauts cadres de ses deux actionnaires, dont les PDG Carlos Tavares pour PSA et Zhu Yanfeng pour DongFeng Motors, mais également tout ce que la région compte de hauts dignitaires du parti, ainsi que l'ambassadeur de France. Pour un élu local, cette implantation correspond parfaitement aux ambitions de développement industriel de la province. Pour PSA, cette inauguration doit poser les jalons d'une nouvelle étape dans sa conquête du marché chinois.

En s'implantant dans l'ouest du pays, le constructeur automobile français espère notamment toucher la clientèle de l'intérieur des terres qui correspond aux gisements de croissance.

Une usine à SUV

Cette usine d'une capacité de 300.000 voitures par an aura coûté autour de 470 millions d'euros. Elle comptera 2.000 salariés à terme. Ce nouveau site sera notamment spécialisé dans les SUV, le segment le plus dynamique en Chine (+44% au premier semestre). L'inauguration de l'usine a coïncidé avec le salon automobile de Chengdu, l'occasion pour PSA de présenter son 4008, qui n'est autre que le 3008 lancé en Europe il y a quelques mois. A terme, ce site comptera trois SUV dont le 3008 chinois (qui est un restylage de l'ancien 3008) et le 2008. C'est d'ailleurs un 4008 qui a est sorti, le premier, des lignes du site de Chengdu.

Avec cette usine, DPCA porte ses capacités totales dans le pays à plus d'un million d'unités. Pour PSA, cette inauguration arrive à un moment compliqué puisque ses ventes sont en forte baisse (-20% au premier semestre). Le contexte est également compliqué d'un point de vue sectoriel puisque le pays entre progressivement dans une zone de surproduction. En 2015, les capacités devraient atteindre 31 millions d'unités, pour un marché d'environ 22 millions de voitures. Les autorités estiment qu'il y a encore 6 millions d'unités en chantier.

        | Lire aussi: Comment PSA compte redresser la barre en Chine

L'ambition de PSA est de résoudre la problématique des surcapacités en concevant des lignes flexibles. L'usine de Chengdu a également lourdement investi dans la robotique. "Nous sommes sur les plus hauts standards d'automatisation de l'industrie automobile chinoise", explique un haut cadre de PSA.

Les sites chinois, les meilleurs de PSA ?

Le plan 5A+, volet chinois du plan stratégique Push to Pass, vise une baisse de 20% des coûts de production en Chine à horizon 2018, et un gain de productivité de 30% en 2021. Si on en croit Yann Vincent, directeur industriel du groupe, les usines chinoises se placent déjà comme référent du groupe en terme de qualité et d'efficacité. Avec ces objectifs, elles pourraient encore creuser l'écart et devenir un véritable atout de compétitivité pour DPCA.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/09/2016 à 7:10 :
Votre article comporte quelques erreurs. Les véhicules à venir produit dans cette usine ne sont pas ceux que vous citer Les 2 prochains véhicules ne sont pas le 3008 re-stylé ni la 2008 mais le prochain 5008 francais (P87) et le C84 SUV Citroen sur base du nouveau 3008. ces véhicules seront commercialisés début 2017.
Les 3008 sont aculement fabriqués à Wuhan chez DPCA et le 2008 chez Dongfeng (..)
a écrit le 08/09/2016 à 21:36 :
C'est très bien. Et on souhaite que les dirigeants concernés de PSA aillent vite vivre en Chine et y élever leurs enfants qui deviendront Chinois et non plus européens. Voilà un projet qui ne peut que leur plaire. Non ?
a écrit le 08/09/2016 à 12:11 :
Vous faites une erreur en écrivant "Le constructeur automobile français........." car depuis le début de l'année 2014 PSA est devenu officiellement un constructeur franco chinois. CQFD !
Réponse de le 08/09/2016 à 12:30 :
14% chinois .... Et VW n'est pas Quataris malgré les 13% que ces derniers y possèdent. CQFD
Réponse de le 08/09/2016 à 13:02 :
Tu t' est vu quand t' as bu coco ..??!!! Et Volksagen sous domination d' un actionnariat quatari, on en cause comme d' un constructeur quatari-allemand ...???!!!
Réponse de le 08/09/2016 à 19:30 :
PSA assure les meilleure marges d' un constructeur européen au premier semestre suivi par RENAULT, alors l' actionnariat chinois quand il s' agit de se développer n' est pas un gros mot ...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :