Rembourser la pilule des mineures coûtera 8,9 millions d'euros par an

 |   |  247  mots
1,1 million de jeunes filles vont pouvoir se faire rembourser leur contaception. Copyright Reuters
1,1 million de jeunes filles vont pouvoir se faire rembourser leur contaception. Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2013. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Au mois d'octobre, plus d'un million de jeunes filles ont obtenu le droit d'être remboursées intégralement pour les frais de contraception qu'elles engagent.

C'est l'une des mesures emblématiques adoptées par l'Assemblée nationale le 26 octobre dernier, la gratuité de la pilule pour les mineures âgées de 15 à 18 ans coûtera 8,9 millions d'euros par an à la Sécurité Sociale, selon une estimation du Ministère de la Santé obtenue mardi par La Tribune.

Cette mesure concernera a priori 1,1 million de jeunes filles Françaises. Après l'alerte sur les risques thromboembolique veineux liés à la prise d'une pilule 3e voire 4e génération, elles sont encouragées à choisir une pilule de 1re ou 2e génération, moins coûteuse et a priori aussi efficace dans la majorité des cas.

2012: décélération des dépenses de santé

En comparaison, le déremboursement de la pilule de 3e génération pour toutes les femmes permettra au régime général de débourser 16,3 millions d'euros en moins chaque année.
» Pilule de 3e génération: un déremboursement bénéfique aussi pour la Sécu

Le déficit de la Sécurité sociale a été évalué à 14,7 milliards d'euros par la Cour des comptes pour l'année qui vient de se terminer. Sur les douze premiers mois de 2012, les dépenses de santé ont globalement ralenti (+0,5% seulement comparé à 2011) en particulier en ce qui concerne le remboursement des médicaments et les indemnités journalières (arrêts-maladie).

POUR ALLER PLUS LOIN :

» Pourquoi la fièvre des dépenses de santé est tombée en 2012

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/03/2013 à 13:48 :
Bonjour, le remboursement de la contraception pour les mineures me semble une très bonne chose, car cela est mieux d'une grossesse involontaire, une IVG.... Mais dans ce cas particulier cela ne protégé pas nos enfants du SIda.... Ensuite je ne suit pas sur que ce moyen de contraception soit le adapter, ils y a le préservatif, voir le stérile...... Car malheureusement une grossesse pour une jeune fille est souvent suivie d'une déscolarisation, et cela est le premier pas vers une famille monoparental avec une entrer dans la pauvreté ...... Il doit être envisager des nombreuse piste pour la contraception, l'IVG, l'adoption..... La France est encore en retards sur ses trois sujet.... Mais comme ils est impossible dans notre pays de réfléchir à trouver une solution à un maux .... Nous ne somme pas sortie de l'affaire.....
a écrit le 08/03/2013 à 18:34 :
Il n'y a pas assez de déficit je suppose, cette mesure est bien dans la ligne socialiste, assistance et permissivité.
Je ne suis pas contre la prise de la pillule par de mineures mais pourquoi la gratuite, sommes nous si riches
a écrit le 11/01/2013 à 11:39 :
c'est une inégalité insupportable, pourquoi les femmes ont des droits que n'ont pas les hommes ? c'est une discrimination dont le service constitutionnel va se saisir; mamographie remboursée pour les hommes, tests de la prostate pour les femmes. absolument nécessaire puisqu'il faut renoncer à la reconnaissance de la vie biologique, nous allons devenir que parent 1 et parent 2, comment distinguer ? en attendant de devenir animal 1 et animal 2 puisque Brigitte bardot le réclame et qu'on va y arriver puisque ce sont les minorités qui font la loi
a écrit le 11/01/2013 à 8:49 :
mme TOURAINE , une fois de plus n'a pas évalué ces depenses. Elle nous fait le coup des honoraires libres et nous avons vu rien n'a changé. Une incapable à ce ministere c'est la conclusion que nous pouvons en tirer. Faire du vent est son principal travail. Demission Mme et nous ferons des economies car vos emoluments ne correspondent pas au S M I C
a écrit le 10/01/2013 à 16:12 :
C?est l?air du temps : on copule comme on respire, avec, comment, ou et quand on veut. Avant l?homme était à l?affût, la femme disposait mais maintenant le mâle renâcle et la femelle s?offre : sous les pavés la plage !
Ne me parlez pas de coût économique : la prévention est toujours rentable.
.Il faut bien s?adapter pour limiter la casse : avant, il y avait la prévention morale, maintenant il y a la prévention chimique, point barre.

Tous les commentaires sont des interjections, des jalousies, des traumatismes, des ressentiments moraux profonds et personnels cachés sous des arguments économiques fallacieux. Et ce d?autant plus violemment qu?ils viennent de personnes n?ayant pas bénéficié des bienfaits de la chose débattue.

Pour ou contre la pilule à 15 ans, pour ou contre le mariage pour tous, sont des problèmes moraux relevant de la liberté individuelle librement éduquée : le vrai problème est que dans la jungle actuelle il n?y a plus d?éducation pour guider le libre choix. C?est le règne de l?instinct, de l?esclavage sauvage.


a écrit le 10/01/2013 à 15:53 :
Je me demande si ce remboursement à 100% n'est pas fait pour promouvoir... le mariage gay!, car de ce côté là, si j'ose dire, il n'y a rien à craindre!
Pour ceux qui vont s'offusquer, j'avoue que je plaisante... Par les temps qui courent, ils ne reste que l'humour... pour ne pas pleurer!
a écrit le 10/01/2013 à 14:08 :
pas de problèmes, on est riche de nos 1900 milliards de dette, compétitivité et déficit en berne, 5 millions de chômeurs, .....mais remboursement pour tous, c'est la tournée du ministre de la santé, c'est trop généreux ....mais au fait, c'est qui qui paye au bout du bout ?????? ce ne serait pas nous avec les frais de la monstrueuse gestion publique au passage ? ça nous couterait pas moins cher de payer directement ??
Réponse de le 10/01/2013 à 14:44 :
Pas de problèmes non plus, Vous pouvez rendre votre carte Vitale : Si les remboursements par l Assurance maladie vous sont insupportables renoncez d abord aux vôtres.... Il y a des dépenses qui sont des investissements, la santé et l éducation de nos enfants sont pour beaucoup de parents une action solidaire indispensable pour la construction de notre avenir.
Le préservatif utilisé isolément dans un but contraceptif constitue une méthode insuffisamment efficace chez les jeunes L obstacle à l utilisation d une contraception efficace est constitué le manque d information et par son coût. Les remboursements de contraceptifs consacrés aux mineures de 15 à 17 ans par l assurance maladie le sont au taux de 65 %.et passeront à 100% c est une bonne mesure préventive, mais il faut aussi en terminer avec les prescriptions « tout pilule de marketing »(60% des femmes sous contraception prennent la pilule !!) . Les préservatifs, en revanche, ne sont pas du tout pris en charge par la Sécurité sociale.
Réponse de le 11/01/2013 à 11:32 :
mais t'a rien compris taramis, ce qui est rentable c'est ce qui rapporte ! ça fait 30 ans qu'on dépense à fond perdu, on arrive à 1900 millards de dette avec le chomage trés élevé, défit extérieur, incapacité à rembourser la dette, perte de compétitivité, ça ne serait pas un bilan de non rentabilité ? et toujours l'état providence, il a une source intarissable pourpayer ? ou n'est ce pas le contribuable qui paye ?quand les français auront compris, on va commencer à évoluer dans la bonne direction. car si on me rembourse 100 quand j'ai payé 130 via le passages dans tous les services redondants et inefficace du monstre public, c'est plus intéressant de payer 100 directement, simple logique de bons sens
a écrit le 10/01/2013 à 12:52 :
Il vaut mieux rembourser une pilule contraceptive plutôt que de "payer" un futur chômeur ! C'est le marché qui devrait règlementer les naissances ! lol à la grimace!
a écrit le 10/01/2013 à 9:55 :
L affichage de "libération des m?urs" soumet notre quotidien à une hypersexualisation, une banalisation du discours et de l imagerie pornographique empreinte de sexisme, assortie d une quasi injonction à la liberté sexuelle et au plaisir. Et d un autre côté, la persistance d un ordre moral prônant des valeurs familiales, patriarcales et homophobes s accompagne plus généralement d un recul net sur des avancées conquises pour le droit des femmes. Je constate ici toute l hypocrisie de certains hommes qui se sentent libres de toute responsabilités sociales alors qu il sont tout autant concernés et perpétuent les rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes. Alors que les hommes sont libre de « mener leur vie », notamment leur vie sexuelle, les jeunes filles et les femmes sont considérées comme destinées au mariage et à la maternité. La sexualité est bel est bien construit social Agir pour la prise en compte de la sexualité comme un droit fondamental avec la possibilité pour chacun-e de parler de plaisir, de désir et de vivre une sexualité épanouie dans le respect de l autre. Ces petites phrases, ou d autres encore, d apparence anodines, dites souvent sous formes de boutades, pour faire rigoler ou parce qu on les pense, témoignent des représentations diffusées dans la société en matière de sexualité, de normes sociales, des rôles assignés aux femmes et aux hommes dans l organisation sociale. La nature des relations entre les hommes et les femmes est en partie liée aux représentations que les uns et les autres se font de la sexualité. Si ces représentations sont multiples, la sexualité reste elle-même une question à part, marquée par une conception stéréotypée des relations entre les femmes et les hommes souvent exprimée en termes de violence et fortement relayée par les médias. Filles et garçons de 15-18 ans ont des comportements proches. Néanmoins chez les garçons la place du coït est plus grande que chez les filles. Ces dernières, en revanche, flirtent davantage. Plus de la moitié de jeunes de 15-18 ans ont des rapports génitaux, 47% des garçons et 41% des filles ont pratiqué la pénétration vaginale ou anale. Le type d activité sexuelle varie, avec l âge des individus. A 15 ans, plus de la moitié flirtent, ils sont à peine le tiers à avoir eu des pratiques sexuelles. A 18 ans, près des trois quarts ont eu des pratiques sexuelles, ce pour les deux sexes. L âge auquel 50% des jeunes ont échangé leur premier baiser est le même pour les deux sexes : 14 ans. Près de trois ans et demi séparent l âge médian au premier baiser de l âge médian au premier coït. L âge médian au premier coït est de 17 ans et 3 mois pour les garçons. de 17 ans et 6 mois pour les filles.
Une relation sexuelle est un échange est-ce trop demandé qu'il soit fait dans le respect et sans contrainte. Tout rapport sexuel doit donc être protégé, d abord par un préservatif (qui protège aussi des infections sexuellement transmissibles comme le VIH-sida ou l hépatite B). Puis associez le préservatif à une autre méthode contraceptive.Les jeunes filles ont besoin de l'aide des adultes pour les orienter pas de leurs dénigrements moraux décalés.
a écrit le 10/01/2013 à 6:17 :
Mais oui bien sur... le SIDA c'est comme la crise... C'est fini tout le monde le sait...
a écrit le 09/01/2013 à 20:47 :
Rien ne vaut la prévention dans ce domaine. À 15 ans une femme ou un garçon à déjà atteint sa maturité sexuelle. À ce moment la lui opposer des interdictions, des tabouts ne sert absolument à rien si ce n'est créer des blocages voire pire dans son comportements à venir. La contraception est un de ces éléments de prévention: comment s'en dispenser et pourquoi l'utiliser. La pilule contraceptive , qu'elle que soit sa formule n'est la réponse automatique que le gynécologue devrait donner à un jeune de cet âge, il existe d'autre moyen de contraception dont les effets secondaires sur la santé sont moins nocifs comme le stérilet. Cette son "instalation" est moins agréable que l'ingestion d'une pastille anodine mais ses résultats sont tout aussi efficaces. Et puis ne l'oublions pas derrière la pilule vous trouverez les labos qui espèrent bien aux travers de ces jeunes trouver une clientèle rentable... C'est pour cela que le gynécologue aura plus tendence à la proposer face au stérilet qui lui ne rapporte presque rien. Cette attitude mercantile est coupable car des études commencent à soulever le problème de la nocivité à moyen terme de certaines pilules. Lorsque l'on bloque de manière chimique un cycle naturelle, on finit d'une manière ou d'une autre par causer un dérèglement qui peut avoir certaines conséquences néfastes. Donc rien ne vaut la prévention et le dialogue avec les jeunes concernés en leurs expliquant bien la responsabilité qui est alors la leur et surtout que rien n'est anodin même un acte sexuel.
a écrit le 09/01/2013 à 19:54 :
à15 ans , elles feraient mieux de s'occuper de leur devoir , et non de galoper les garcons ,
à 18 ans , elles feraient mieux de finir leur études
à 20 ans , elles feraient mieux de chercher du boulot au lieu de rester au crochet de papa et maman
à 30 ans , aprés avoir profiter de la vie , elles peuvent penser à avoir des enfants
la pilule , c'est comme les antibiotypes c'est pas automatique , chacun est libre ,
mais ce n'est pas au francais de payer la pillule pour ces demoiselles , qu'elles soient un peu responsable , c'est le début de la vie ;
a écrit le 09/01/2013 à 19:46 :
Il y a les publicités ciblées, (voir les sketches de Coluche et il y a à présent la Sécu ciblée, tout ce qui concerne le "bas ventre" est remboursé , à croire que se sont des épidémies inévitables On "rembourse les débourres" mais pour le reste du corps, il faudra attendre!
a écrit le 09/01/2013 à 19:29 :
Le déficit de la Sécurité sociale a été évalué à 14,7 milliards d'euros par la Cour des comptes pour l'année qui vient de se terminer. Sur les douze premiers mois de 2012, les dépenses de santé ont globalement ralenti (+0,5% seulement comparé à 2011) en particulier en ce qui concerne le remboursement des médicaments et les indemnités journalières (arrêts-maladie).c'est encore la faute à sarkozy

a écrit le 09/01/2013 à 19:27 :
A quand les preso gratuits pour les mecs ?
a écrit le 09/01/2013 à 18:05 :
pourquoi travailler:::::::baiser gratuit::loger gratuits ::manger gratuit
Réponse de le 09/01/2013 à 19:26 :
et tous ca à partir de 15 ans , et meme pas francais
Réponse de le 09/01/2013 à 19:29 :
serrer les genoux, c'est gratuit aussi et ça peut rendre intelligent !
Réponse de le 09/01/2013 à 19:48 :
@ henry canne : c'est serrez les coudes , peut etre que cela vous ferez du bien en ces temps de grisaille
Réponse de le 09/01/2013 à 22:10 :
C'est pas de chez nous cette philosophie de la vie ! Enfin, je pense...
a écrit le 09/01/2013 à 16:43 :
La vraie question, centrale, occultée par le gouvernement comme par la société me semble plutôt être de responsabiliser les mineures sur leurs actes...
Réponse de le 10/01/2013 à 12:53 :
Justement, prendre la pilule n'est ce pas un signe de responsabilité ?
Réponse de le 10/01/2013 à 13:26 :
Tres juste Del7 est c est aussi une responsabilité partagé pourquoi un "e" a mineurs : une double protection s'impose . Il y aussi la responsabilité des parents car c'est le premier conseil pour la sexualité des enfants garçons ET filles.
a écrit le 09/01/2013 à 15:37 :
Encore une intervention de l'etat dans la vie intime des Francais. L'etat ferait mieux de faire son boulot, c'est a dire la defence nationale, les infrastructures et un espace economique sain. La contraception revele de la responsabilite ou du choix individuel. Rien ne vaut une relation forte mariee qui se prends en charge par elle meme et n'exige pas de la societe pour chaque besoin particulier... On a aussi trop tendance a privilegier la culture de la mort et pas assez celle de la vie... Just saying...
a écrit le 09/01/2013 à 14:23 :
Si cela peut éviter des drames qui coûteraient beaucoup plus cher, ça vaut le coup. En espérant que les achats de ces pilules soient réalisés au niveau national histoire de ne pas transformer aussi ce secteur en vache à lait... Comme dans le privé, par exemple.
a écrit le 09/01/2013 à 14:04 :
Pôv contribuables merci les socialos .... :- )))
Réponse de le 09/01/2013 à 14:20 :
Certes les mesures de prévention en matière de santé ont un cout pour la collectivité : Mais renforcer la prévention par l?accès anonyme et gratuit aux moyens contraceptifs pour les mineures pour réduire le nombre de grossesses non désirées ou précoces est une nécessité. Nous n?y arriverons que par la mobilisation de tous. Cela reste un investissement sur le bien être futur de nos jeunes enfants, les IVG ou pire être fille-mère à 15 ans sont d?un cout social plus élevé et un échec éducatif. La contraception des mineurs est un sujet absolument majeur de santé publique mais aussi pour les Droits des femmes de disposer librement de leur corps malgré les résistances sociales actuelles.
Réponse de le 09/01/2013 à 14:48 :
Bof, on peut parier sans risque de se tromper que ça ne changera rien au problème de l'IVG ou des filles-mères mais ça coûtera sûrement un bras à ceux qui payent les impôts. On ne peut résoudre ce problème qu'avec l'éducation et un environnement culturel propice, pas avec des sous.
Réponse de le 09/01/2013 à 15:05 :
Pour ceux qui ont envie de lire un livre un peu hors du commun: Freakonomics, dont l'auteur arrive à faire le lien entre la courbe de violence aux US et le droit à l'avortement (entre autres). Il démontre que la violence a commencé à baisser environ 20 ans après la mise en place de ce droit, car les grossesses non désirées, essentiellement dans les milieux défavorisés, ont eu souvent pour conséquences que les enfants concernés deviennent de futurs délinquants (ce n'est donc pas la "tolérance zéro" ou l'augmentation de policiers qui a eu le plus d'effet, sa démonstration est étonnante). La pilule est incomparablement mieux que l'avortement, surtout pour des mineures. Laissons les femmes faire ce qu'elle veulent de leur corps, le coût sociétal est bien plus élevé quand ce n'est pas le cas.
Réponse de le 09/01/2013 à 15:13 :
on devrait plutot penser a ses etudes qu'a faire l'amour - les jeunes commencent bcp trop tot et elles se blasent vite du couple c'est ainsi qu'ils tombent dans l'homosexualite - il y a des maladies graves et les personnes sont obligees de payer par ex : l'embout d'une poche , il serait plus utile de rembourser cela ! decidement on marche sur la tete en FRANCE ce jour
Réponse de le 09/01/2013 à 15:25 :
Tout à fait : que les femmes disposent librement de leur corps et se payent librement leurs pilules sans chercher à nous rançonner avec des impôts supplémentaires inutiles.
Réponse de le 09/01/2013 à 16:02 :
La contraception est une question de liberté de la sexualité et donc un rapport ente filles et garçons Il est un peu facile de rejeter la responsabilité et l éducation sexuelle sur les seules filles. Je crois au contraire que le déficit du respect de la dignité est du côté masculin avec toute notre vieille tradition de domination et de stéréotypes qui renvoie la femme à un simple objet de plaisir dont on peu se servir à sa convenance suivant ses pulsions irrésistibles.
Réponse de le 09/01/2013 à 19:06 :
C?est beau tous vos baratins, je vois toujours les mêmes qui payent dans ce pays, on est alourdi par ces futures taxes et impôts, je comprends pourkoi Gégé, il est parti chez les russes.
a écrit le 09/01/2013 à 13:20 :
Et les pilules, que veut nous vendre le gouvernement de la dernière république aux mains des socialistes en Europe,ça coûtera combien...?

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :