Dépakine : une taxe pour indemniser les victimes ?

 |   |  244  mots
Près de 14.000 femmes auraient pris de la Dépakine entre 2007 et 2014.
Près de 14.000 femmes auraient pris de la Dépakine entre 2007 et 2014. (Crédits : © Eric Gaillard / Reuters)
La proposition viserait à prélever 0,1 à 0,2% sur de nombreux produits de santé.

Comment indemniser les victimes potentielles de la Dépakine ? Dans un article publié lundi par les Echos, Gérard Bapt, député PS, propose d'instaurer une taxe sur les produits de santé afin d'éviter de prélever des fonds sur le budget de la Sécurité sociale.

Selon l'Apesac, une association d'aide aux parents d'enfants souffrant du syndrome de l'anticonvulsivant , le médicament antiépileptique pourrait avoir fait plus de 50.000 victimes depuis sa mise sur le marché en 1967. La semaine dernière, le ministère de la Santé a confirmé qu'un dispositif d'indemnisation allait voir le jour: 14.000 femmes auraient consommé de la Dépakine entre 2007 et 2014, alors même que le risque de malformations congénitales était avéré.

Effort financier réparti

Pour Gérard Bapt, l'idée serait de prélever cette '"flat tax" de 0,1 ou 0,2%, "sur tous les produits de santé pris en charge par la Sécurité sociale, et pas seulement les médicaments, parce qu'après tout, les prothèses mammaires PIP étaient elles aussi remboursées" explique le député aux Echos.

Selon lui, un tel dispositif permettrait de répartir l'effort financier sur tous les laboratoires pharmaceutiques, sans cibler le seul Sanofi, qui commercialise la Dépakine. "Rien ne prouve à ce stade qu'il y a eu une intervention du laboratoire pour faire taire des alertes ou étouffer des rapports, contrairement à ce qu'on a vu dans l'affaire du Médiator", explique Gérard Bapt.

(Avec Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 31/08/2016 à 19:35 :
Quelques soient leurs propos SANOFI reste responsable des DEGATS GENERES PAR SES PRODUITS dont il a encaissé les recettes.
Il est dès lors SCANDALEUX que l'indemnisation des VICTIMES en soit TRANSFEREE à d'autres par le truchement d'une taxe.
SANOFI DOIT REPARER QUITTE A CE QUE CELA PROVOQUE SA DISPARITION.
a écrit le 30/08/2016 à 17:14 :
Dépakine : une taxe pour indemniser les victimes ?
Quel idée ! Si le producteur de Dépakine est reconnu 'fautif' , c'est à lui qu'incombe de payer les "pots cassés". Le ou les Ministères de Santé successifs qui, semble-t-il n'ont pas été "ultra-réactifs" devraient également être appelés à contribuer .. Le contribuable paie déjà son lot via la Sécu .., alors payer encore ?
Réponse de le 31/08/2016 à 19:40 :
Il n'a pas à être reconnu coupable si ce n'est d'avoir PERCU LES PRODUITS d'une molécule mal testée.
ILS SONT COUPABLES de NEGLIGENCE en ayant accorder plus de valeur à leurs PROFITS qu'à leurs OBLIGATIONS de producteurs.
Ils doivent proposer des MEDICAMENTS et NON PAS DES POISONS.
ASSEZ de ces LOBBIES MAFIEUX et IRRESPONSABLES .
a écrit le 30/08/2016 à 0:12 :
Je me demande si c'est moi qui me trompe, mais j'ai cru comprendre que seront les laboratoires pharmaceutiques qui paieront cette taxe. Relisez BIEN le dernier paragraphe "effort financier réparti", la 2ème partie de ce paragraphe semble bien claire.
"Le dispositif permettrait de repartir sur les laboratoire pharmaceutiques."
Réponse de le 31/08/2016 à 19:46 :
Pourquoi REPARTIR "sur les laboratoires" ?
SANOFI est seul à devoir supporter le cout de SA RESPONSABILITE.
Ses résultats de l'ordre de 7 milliards devraient y suffire.
A défaut cette entreprise subira la LOI DU MARCHE et se actionnaires (plus de 75% de "zinzins") ont déjà encaissé des PROFITS INDUS. Ils n'y perdront que leur mise. Les victimes y perdent BIEN PLUS !
a écrit le 29/08/2016 à 23:12 :
@ BONSOIR il ne peut y avoir d'un député socialiste pour avoir une idée aussi débile ...... FAIRE PAYER LES VICTIMES pour que les laboratoires pharmaceutiques puissent continuer à s'enrichir ..... et à nous empoisonner mais je rêve tout debout !!!!
Réponse de le 30/08/2016 à 8:16 :
et des labos qui licencient en masse depuis 10 ans les visiteurs médicaux
Réponse de le 31/08/2016 à 19:50 :
Dans notre belle France combien touchent les députés de la part de SANOFI pour arriver à de TELS POSITIONS dénuées le la moindre ETHIQUE ?
Ne pas oublier TOUS les "cadeaux" de toutes nature directs ou indirects...
a écrit le 29/08/2016 à 14:30 :
"Gérard Bapt, député PS, propose d'instaurer une taxe sur les produits de santé ".
Sanofi est responsable, Sanofi paye. Sanofi est un des géants pharmaceutiques mondiaux. Ce n'est pas parce qu'il est Français et qu'il représente des milliers d'emplois qu'il doit être exonéré de payer. Avec 7.4 Milliards d'euros de bénéfices en 2015, un plan de suppressions d'emplois, ce ne sont pas les moyens qui manquent.
Ce n'est pas au bien de tous, à la Sécurité Sociale de payer pour les erreurs de Sanofi.
Réponse de le 29/08/2016 à 15:34 :
Je suis tout à fait d'accord avec vous. Et ce qui est encore plus révoltant c'est que ce Gérard Bapt trouve comme "excuse" à Sanofi :"Rien ne prouve à ce stade qu'il y ait eu intervention du labo pour faire taire des alertes ou étouffer des rapports, contrairement au Mediator". =>Alors que le principe de précaution aurait dû être d'insérer à la notice une recommandation contre indiquant ce médicament durant la grossesse dès les premières alertes. Ainsi que de mettre à disposition une info idoine aux prescripteurs. Des criminels, ce labo, crime par inaction. Si on part de ce principe, tous ces ratés de pharmacovigilance devront absoudre les labos en cause et culpabiliser au portefeuille la communauté des malades. Et c'est un socialiste qui nous dit cela ! C'est un peu une non assistance à personne en danger non sanctionnable, si on pousse le raisonnement.
Réponse de le 29/08/2016 à 16:41 :
Canicule 2003 : 15 000 Morts Directs. Pour Payer l'absence et irresponsabilité du Gouv Chirac-Raffarien. Lequel s'exprimait depuis ses lieux de vacances, énième hausse de C.S.G-C.R.D.S de 0.3% POUR LA DEPENDANCE : DETOURNE de son objet. Pour financer le surcout du R.S.A qui remplaçait le R.M.I, Le Sinistre du Gouv Fillon : Xavier Bertrand porte de 14.2 à 15.5% La C.S.G-C.R.D.S sur les revenus du patrimoine en plus de l'.I.R, et je le cite : " çà allait etre parfaitement financé ". Bilan 7 ans après : Les DPTS ne peuvent plus financer le R.S.A : 1.3% de LA MASSE de tous les revenus du patrimoine DETOURNE, de son objet. La création de l'I.S.F en 88, devait intégralement etre affecté à la création du R.M.I : DETOURNE. Les DPTS ne l'ont reçu ni pour le R.M.I ni pour Le R.S.A L'affreux !!! Très Cher ! autocollant, que j'appliquais à l'extreme du bas de pare-brise (et supprimé par Jospin) devait etre affecté aux retraites : DETOURNE. Alors cette énième taxe SUR LES PRODUITS DE SANTE sera de suite DETOURNEE, et comme toute taxe multipliée par 10 : 2% et puis par 50 à 10%. Les Mutuelles continueront à flamber. Le Coupable LABO trop puissant et maitre-chanteur à l'emploi et à la déloc, NE PAIERA RIEN DE SA GRAVE BETISE.
Réponse de le 29/08/2016 à 17:34 :
Tout à fait d'accord avec vous mais il y a forcement d'autres responsables qui eux, ne payeront jamais.
Je trouve cette proposition SCANDALEUSE !
Réponse de le 29/08/2016 à 17:41 :
A noter ,que ce même député avait dénoncé lors de la mise en place des génériques la collusion à l'époque entre Biogaran qui est une filiale des Laboratoires Servier (Médiator, …) et que le PDG de Biogaran n’est autre que François Sarkozy, petit frère de notre l'ancien président.Servier qui payait la location des locaux de l'UMP à Paris. La boucle est bouclée.
Réponse de le 31/08/2016 à 20:00 :
Gérard Bapt est un député SOCIALISTE de longue date.
Par ailleurs médecin il semble qu'il ne s'encombre pas d'ETHIQUE ...
Il a déjà quelques "gamelles" à son PASSIF quand il participe à la dissidence mais vote quand même la "confiance" ou quand il commet la 'FAUTE MORALE" de sa visite en Syrie.
Il n'est plus qu'un "politicien de basse conscience" à la MORALE ADAPTABLE.
a écrit le 29/08/2016 à 13:57 :
C'est du vol, c'est du racket, ce gouvernement n'a plus que quelques mois à tenir et il en profite.
Réponse de le 29/08/2016 à 16:53 :
Le prochain gouv la multipliera à coup sùr par 10 ou 50 ( à 10%), et personne n'en saura rien ( inclu dans le prix final), les victimes n'en Auront Rien. Nos Mutuelles que Fillon avait déjà lachement-sournoisement taxées à 11% en fin de mandat, continuerons à flamber. Les assurés diront, " ma mutuelle exagère "
a écrit le 29/08/2016 à 13:57 :
C'est du vol, c'est du racket, ce gouvernement n'a plus que quelques mois à tenir et il en profite.
a écrit le 29/08/2016 à 13:37 :
Profit prives, pertes publiques?
a écrit le 29/08/2016 à 11:43 :
Encore et toujours plus de taxes : d'abord 0.2% puis 2% puis 5%, insidieusement après quelques années et à perpétuité. Et nos mutuelles devront répercuter.
a écrit le 29/08/2016 à 11:41 :
Je pense que le laboratoire qui a fabriqué ce truc a la principale responsabilité dans cette affaire : c'est lui qui a commercialisé le produit, empoché les bénéfices et oublié de mettre un avertissement sur les risques de ce produit durant la grossesse : c'est à lui de payer les dommages, les lésés devant porter plainte tant au civil qu'au pénal pour faire reconnaître leur situation de victimes et se faire dédommager. Reste le rôle des médecins prescripteurs (rôle de vigilance et d'avertissement des patientes), et de celui des instances médicales (Agence du Médicament, etc...) qui n'ont pas été réactives. Mais c'est trop facile, comme pour les banques, d'empocher les bénéfices sans aucun souci, puis de dire ensuite que c'est au consommateur/contribuable/malade de payer les pots cassés. Non, la responsabilité et ses conséquences c'est d'abord au labo de les assumer. Et de payer les pots cassés.
Réponse de le 29/08/2016 à 17:41 :
Il ne faut pas rêver, même les médecins ne sont pas toujours au courant des effets secondaires et autres risques. Preuve en est, beaucoup d'entre eux consultent la bible des médicaments lors d'une prescription. Qui édite ce document ?
Réponse de le 29/08/2016 à 17:42 :
si vous ruinez Sanofi,ce sont des milliers de médicaments très utiles qui ne seront plus disponibles pour des malades très affaiblis.alors il vaut mieux une taxe sur le plus grand nombre.cela s'appelle la solidarité!
a écrit le 29/08/2016 à 11:40 :
Pourquoi les contribuables devraient payer les erreurs des laboratoires
Il me semble plus judicieux de faire payer les fautifs
a écrit le 29/08/2016 à 11:37 :
Comme d'habitude les politiciens préfèrent prendre l'argent des citoyens pour ne pas faire payer les actionnaires milliardaires alors que pourtant principaux responsables.

Prendre aux pauvres pour donner aux riches et affirmer que c'est la faute des pauvres, voilà la principale occupation des politiciens.

C'est une véritable honte.
a écrit le 29/08/2016 à 11:02 :
Encore une taxe de ce gouvernement socialiste, alors que les patientes ont pris des médicaments du laboratoire SANOFI. Ce son encore les personnes âgées qui ont le plus besoin de soins qui vont passer à la caisse! A qui profite cette situation........................

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :