Virus mutant britannique : l'OMS hésite entre attitude rassurante et inquiétude légitime

 |  | 386 mots
Lecture 2 min.
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).
Tedros Adhanom Ghebreyesus, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). (Crédits : POOL New)
Lundi, l'OMS a mis en garde contre toute crainte excessive vis-à-vis de la variante hautement contagieuse du nouveau coronavirus découverte en Grande-Bretagne, jugeant que cela faisait partie de l'évolution normale d'une épidémie. Puis aujourd'hui, elle annonce qu'elle va se réunir pour examiner la nouvelle souche de Covid-19.

Sous l'égide de son directeur général Tedros Adhanom Ghebreyesus, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) convoquera une réunion de ses membres pour discuter d'une stratégie contre la nouvelle souche du coronavirus découverte en Grande-Bretagne, a déclaré mardi le directeur de la branche européenne de l'organisation.

La date de la réunion n'a pas été précisée.

"Restreindre les voyages pour en limiter la propagation est prudent jusqu'à ce que nous ayons davantage d'informations. Les chaînes d'approvisionnement pour les biens essentiels et les voyages essentiels devraient rester possibles", a déclaré sur Twitter le directeur régional de l'OMS, Hans Kluge. Il a également appelé à accroître les mesures de prévention.

Selon l'OMS, cette variante fait partie d'une "évolution normale"

Pour rappel, hier lundi 21 décembre, l'OMS a mis en garde contre toute crainte excessive vis-à-vis de la variante hautement contagieuse du nouveau coronavirus découverte en Grande-Bretagne, jugeant que cela faisait partie de l'évolution normale d'une épidémie.

Les responsables de l'OMS ont même jugé que la découverte de cette nouvelle souche, qui a amené des pays proches de la Grande-Bretagne comme la France à fermer partiellement leurs frontières, prouvait l'efficacité des dispositifs de veille sur le coronavirus.

"Nous devons parvenir à un équilibre. Il est très important d'avoir de la transparence, il est très important de dire au public comment sont les choses, mais il est aussi important de faire passer le message selon lequel c'est un élément normal de l'évolution d'un virus", a dit Mike Ryan, directeur exécutif chargé de la gestion des situations d'urgence sanitaire à l'OMS, au cours d'une conférence en ligne avec des journalistes.

"Etre en mesure de suivre un virus de si près, de manière si attentive, de manière si scientifique en temps réel est un développement vraiment positif pour la santé publique mondiale et les pays effectuant ce genre de surveillance devraient être félicités", a-t-il ajouté.

Citant des données en provenance de Grande-Bretagne, les responsables de l'OMS ont déclaré qu'aucun élément ne montrait que cette variante du coronavirus était plus grave ou plus mortelle que les souches déjà connues, même si elle semble se répandre plus rapidement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/12/2020 à 0:21 :
Depuis le retrait des USA au financement de L'OMS, la chine est devenu le premier contributeur. Le patron de l'OMS l'éthiopien Ghebreysus est au garde-à-vous face à Pékin.
Je vous invite à lire les dossiers du Canard enchainé : La Chine démasquée.
a écrit le 22/12/2020 à 14:13 :
C'est peut-être CODIV-19 qui est entrain de sauver les caisses de retraites.
a écrit le 22/12/2020 à 13:48 :
Les mêmes incapables de l'OMS ne disaient-ils pas, il y a un an, de ne pas s'inquiéter du virus détecté en Chine.
a écrit le 22/12/2020 à 12:39 :
Ce vaccin n’empêcherait pas le vacciné d'être contagieux , on se demande bien à quoi il va servir. Il vaut mieux attendre avant la piquouse que nos spécialistes soient plus précis .
Surtout concernant les effets secondaires dont ils ignorent tout.
a écrit le 22/12/2020 à 11:25 :
Ah, la bourse va mieux du coup et c'est bien ça qui est le plus important hein ! Même si cela serait bien que l'on nous explique pourquoi un jour quand même...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :