Un moustique OGM "inoffensif" pour lutter contre la dengue et le Zika

 |   |  430  mots
Le moustique OX513A mis au point par la société britannique Oxitec permettra de réduire la population des moustiques Aedes aegypti (photo).
Le moustique OX513A mis au point par la société britannique Oxitec permettra de réduire la population des moustiques Aedes aegypti (photo). (Crédits : Reuters)
L'agence américaine du médicament (FDA) a jugé qu'un moustique génétiquement modifié nommé OX513A permettant de réduire l'extension de maladies (Zika, dengue, fièvre jaune, chikungunyan) n'aura aucun impact négatif sur l'environnement. Mais elle n'en pas encore accordé la commercialisation.

Un moustique génétiquement modifié pour empêcher la prolifération de cet insecte qui transmet notamment la dengue et le Zika, ne devrait pas représenter de danger pour l'environnement, a indiqué vendredi l'agence américaine du médicament.

La FDA, qui a étudié des milliers de commentaires du public depuis mars, a estimé que "le champ d'essai proposé" du moustique OX513A mis au point par la société britannique Oxitec "n'aura pas d'impact significatif sur l'environnement".

La progéniture mourra avant d'atteindre l'âge adulte

Les moustiques mâles ont été génétiquement modifiés pour que leur progéniture meure avant d'atteindre l'âge adulte ce qui, selon Oxitec, permettra de réduire les populations de moustique Aedes aegypti qui peut propager chez les humains des maladies virales comme le Zika, la dengue, la fièvre jaune et le chikungunya.

Cette prise de position de la FDA ne signifie néanmoins pas que ce moustique OGM a reçu une approbation immédiate pour sa commercialisation, a précisé l'agence fédérale dans un communiqué.

"Oxitec a la responsabilité de s'assurer que toutes les autres exigences locales, au niveau des Etats et au niveau fédéral sont remplies avant de mener le champ d'essais proposé", a-t-elle relevé.

Le département de contrôle des moustiques dans les Florida Keys, chapelet d'îles à la pointe de cet Etat du sud-est des Etats-Unis, devra notamment soupeser l'opportunité de donner son feu vert et, le cas échéant, le calendrier des essais. Ce programme consiste à libérer dans la nature des mâles Oxitec pour qu'ils s'accouplent avec des femelles Aedes aegypty. Seules les femelles piquent et inoculent les maladies.

"La population d'Aedes aegyti a été réduite de plus de 90%"

Toute larve née de cet accouplement mourra rapidement, réduisant la population des moustiques. "Des essais de performance au Brésil, au Panama et dans les Iles Caïmans ont appliqué cette approche, et dans chacun de ces essais, la population d'Aedes aegyti a été réduite de plus de 90%, un niveau exceptionnel de contrôle par rapport aux méthodes conventionnelles comme les insecticides", a fait valoir Oxitec dans un communiqué.

La perspective de faire de même dans les Florida Keys a suscité une forte opposition chez de nombreux riverains. Une pétition sur le site change.org a récolté plus de 168.000 signatures. "Nous sommes convaincus que notre solution est à la fois hautement efficace et qu'elle comporte de solides références environnementales", a déclaré Hadyn Parry, patron d'Oxitec.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 08/08/2016 à 5:45 :
La seule chose dont ils sont sur c'est de faire un max de fric, le reste et l'ecologie surtout ne sont pas bons pour les actionaires. A quand la fin de l'humanité?
a écrit le 07/08/2016 à 14:33 :
Belle préfiguration de la disparition de l'humanité.
a écrit le 07/08/2016 à 11:27 :
OGM = apprentis sorciers ...
Attention les conséquences à long terme !
a écrit le 06/08/2016 à 20:22 :
Holala faut surtout pas faire ça ! Erradiquer les moustiques quand il y en as trop et qu'ils sont vecteurs de maladies ça va, mais avec des moustiques génétiquement modifiés 'est plus périlleux...

Une espece génétiquement modifier ne dois pas pouvoir se reproduire car si elle prolifère cela devenir très dangereux.

Vous avez réflechi à une solution pour erradiquer l'espece OX513A si elle venais à être incontrolable et que le moustique naturel était menacé d'éxtinction par une autre espèce voiée à mourrir (OX513A) ? C'est la catastrophe ! Et si on brise la chaine alimentaire on fait quoi ?
Réponse de le 07/08/2016 à 11:33 :
Le principe même de ce projet, c'est JUSTEMENT que ce moustique ne se reproduit pas !!
Non, le risque, c'est plutôt envers par exemple les insectivores ...
a écrit le 06/08/2016 à 18:24 :
Sur le papier, ça a l'air excellent...
Dans la réalité : quel impact pour les insectivores ?

Cette idée appelle une réflexion plus large : si le moustique OGM, grâce à sa diffusion, permet de quasiment éradiquer le moustique "naturel", quid des autres cultures OGM qui risquent d'éradiquer leur équivalent naturel ??! inquiétant...
Réponse de le 06/08/2016 à 22:42 :
Parler sans savoir ce n'est pas du scepticisme, c'est une attitude d'ignorant et par extension de croyant. Le souche de moustique libérée a pour but d'être infertile et donc de réduire la descendance des femelles existantes. Cela n'a aucun rapport avec les autres variétés de plantes ou animaux GM.

De plus, cette infertilité est réversible, il suffit de supprimer leur relâchement dans la nature.

@andnerb en quoi est-ce qu'une espèce GM serait plus dangereuse qu'une existante (surtout à un gêne prêt) ? Il faut savoir qu'aujourd'hui le moustique et le "prédateur" n°1 de l'espèce humaine et ce sans notre aide... La nature ne nous "veut" pas du bien, elle "veut" nous tuer et le fait très bien quand on ne se protège pas.
Réponse de le 07/08/2016 à 11:46 :
Vous qui restez incrédule, quid de la position du moustique dans la chaîne alimentaire ? effets de son éradication sur les poissons, les chauves souris et autres insectivores ?
Vous qui ne parlez que lorsque vous savez, étalez nous votre savante connaissance...
Quand à l'interrogation sur les autres produits OGM (vous ne savez pas donc vous refusez toute interrogation?), il reste entier :
Vous voulez diffuser des moustiques OGM pour que leur descendance meurt rapidement tout en se substituant à une potentielle descendance de moustiques naturel... mais du coup, la dispersion de culture OGM n'aura t elle pas le même effet sur leur équivalent naturel ? pour moi, s'interroger, c'est apprendre... ceux qui croyaient la terre plate refusaient toute interrogation ! cqfd

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :