Areva repousse la publication de ses résultats, son action est suspendue en Bourse

 |  | 167 mots
Fin juin 2015, Areva affichait une dette de 6 milliards d'euros.
Fin juin 2015, Areva affichait une dette de 6 milliards d'euros. (Crédits : © Charles Platiau / Reuters)
Le groupe a trouvé un accord avec six banques pour un prêt de 1,1 milliard d'euros destiné à réduire une partie de ses dettes. Il a reporté la publication de ses résultats annuels pour la finalisation de la documentation technique. L'AMF a décidé de suspendre l'action du géant nucléaire.

Le groupe nucléaire en difficulté Areva a annoncé jeudi 25 février le report de 24 heures de la publication de ses résultats annuels pour l'exercice 2015 et prévus initialement ce matin en raison de la conclusion d'un accord bancaire. Areva annonce dans un court communiqué avoir trouvé un accord avec six banques prêteuses sur un crédit relais de 1,1 milliard d'euros.

"Le conseil a décidé de différer de 24 heures l'arrêté des comptes pour permettre la finalisation de la documentation technique afférente à ces financements. En conséquence, la publication des résultats 2015 a été reportée de 24 heures."

6 milliards de dettes

Ce nouveau prêt va permettre au groupe endetté de rembourser environ 1,3 milliard d'euros de dettes cette année, dont une échéance obligataire en septembre. Fin juin 2015, Areva affichait une dette de 6 milliards d'euros.

Suite à la publication de ce communiqué, l'action du géant nucléaire français a été suspendue,  à la demande de l'Autorité des marchés financiers (AMF).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 01/03/2016 à 13:59 :
Areva ha ha ha...
a écrit le 25/02/2016 à 15:14 :
Un peu plus de temps pour rendre les résultats un peu plus présentables. En ce moment ça doit bidouiller un max dans les bureaux de la direction d'Areva. J'espère que les centrales nucléaires sont gérées de manière plus sérieuse sinon bonjour Fukushima.
a écrit le 25/02/2016 à 12:28 :
La démonstration même de la faillite de l'économie administrée, si chère à nos politiques nationaux, qui préfèrent le copinage d'école et l'idéologie, à la compétence et aux lois de l'économie.
a écrit le 25/02/2016 à 10:45 :
6 milliards de pertes pour l'instant car avec les 2 EPR de Flamanville et de Finlande le trou va continuer à se creuser,mais ce n'est pas grave les Français paieront,la responsable de ce fiasco, intouchable.On ne va commencer à demander des comptes à nos brillantes élites que le monde nous envie.6 milliards ce sont les soi-disantes pertes de l'assurance maladie pour un budget 100 fois supérieur à celui d'Areva.Il y a dans ce pays les bonnes pertes et les mauvaises.
Réponse de le 25/02/2016 à 15:35 :
Les deux EPR d'Olkikuoto et de Flamanville étaient devisés à un peu plus
de 3 milliards d'€uros pièce. Il vont en coûter plus de 10. Ce qui vérifie une
nouvelle fois la règle suivante: "Pour tout projet public, le rapport entre
le coût devisé et le coût final est de Pi = 3,1415926535..."
a écrit le 25/02/2016 à 10:28 :
Emprunter pour rembouser en septembre.
Tout est dit. La gestion a la francaise.
Pas grave, les francais paieront.
Réponse de le 25/02/2016 à 11:57 :
Votre reproche est ridicule : Toutes les entreprises et tous les états du monde entier fonctionnent de la même manière.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :