La renaissance de l'ex-Pechiney prend effet

 |   |  191  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
L'australien Rio Tinto a annoncé ce mardi avoir bouclé la cession au Fonds stratégique d'investissement et au fonds américain Apollo de la majorité du capital d'Alcan EP. Cette filiale spécialisée dans l'usinage de pièces d'aluminium faisait partie de l'ancien groupe français Pechiney avant d'être absorbée par le canadien Alcan.

Le dossier est bouclé. Comme prévu, le groupe minier anglo-australien Rio Tinto a officiellement annoncé ce mardi avoir cédé au fonds d'investissement américain Apollo et au Fonds stratégique d'investissement (FSI) ses activités de produits usinés d'Alcan (Engineered Products).

Avec cette cession, c'est un pan entier de l'ancien Pechiney qui va renaître. L'entité en question avait été absorbée en 2003 par le canadien Alcan, qui avait lui-même été racheté quatre ans plus tard par Rio Tinto. Elle usine des pièces destinées aux transports collectifs (les TGV d'Alstom notamment) aux constructeurs automobiles ainsi qu'aux industriels du secteur aéronautique, civile et militaire.

"Ce sera le seul groupe français spécialisé dans les produits transformés d'aluminium" observait lors de l'annonce de cette cession Bertrand Finet, membre du comité exécutif du FSI. Apollo est désormais l'actionnaire majoritaire de l'ensemble, avec 51 % du capital, aux côtés du FSI (10 %). Rio Tinto en conserve 39 %. Même si la majorité des intérêts de la société restera aux mains d'étrangers, la présence du FSI dans l'opération constitue un symbole.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :