Nexans supprime 478 postes en Europe, dont 224 en France

 |   |  193  mots
Nexans a fait savoir qu'il devrait donner des informations plus détaillées sur cette réorganisation de son activité en juillet au moment de l'annonce des résultats du premier trimestre.
Nexans a fait savoir qu'il devrait donner des informations plus détaillées sur cette réorganisation de son activité en juillet au moment de l'annonce des résultats du premier trimestre. (Crédits : © Victor Fraile / Reuters)
Dans le cadre de la réorganisation de ses activités en Europe, le fabricant de câbles a annoncé la suppression de 478 postes en Europe, dont 224 en France, d'après plusieurs syndicats.

Le projet de réorganisation présenté vendredi à l'issue d'un comité central d'entreprise (CCE) par le fabricant de câbles Nexans prévoit 224 suppressions d'emplois sur 2.900 postes en France, rapporte à  l'AFP trois syndicats (FO, CGT, CFDT) à l'issue d'un comité central d'entreprise. Dans l'Hexagone, les fonctions support sont les principales cibles du plan.

Dans la matinée, le groupe avait annoncé la suppression de 478 postes, concernant l'ensemble des pays européens mais affectant en particulier la France, la Norvège et l'Allemagne. Un plan de restructuration qui devrait être achevé d'ici mi-2017.

Le deuxième plan social en deux ans

Le groupe, frappé par la morosité économique européenne qui pèse sur la demande en câbles pour le bâtiment et les régies d'électricité, avait déjà indiqué que sa restructuration devrait représenter 500 suppressions en Europe, réalisées -pour l'essentiel- en 2015.

En octobre 2013, Nexans, qui compte 26.000 employés dans le monde, avait déjà réalisé un plan social, impliquant 468 postes en Europe. Dans le même temps, en sus de la restructuration de ses activités, le groupe avait annoncé une augmentation de capital de 284 millions d'euros.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/06/2015 à 9:35 :
Quand vous serez concerné vous aurez peut être plus de mal à avec vos avis tout fait et l'absence totale de solution
a écrit le 12/06/2015 à 22:28 :
Nexans vient s'ajouter à la liste quotidienne des industries qui suppriment des postes. En moyenne, chaque jour la France perd 400 à 500 emplois, chaque jour une usine ferme, chaque jour plus de 1500 Français basculent sous le seuil de pauvreté (Insee 2010). Cette destruction de l'industrie française et de nos emplois est la conséquence directe de l'article 63 du Traité sur le Fonctionnement de l'Union Européenne comme l'explique cette vidéo :
https://www.youtube.com/watch?v=IqwO9k4pyyE
Réponse de le 13/06/2015 à 10:47 :
tiens, vous n'avez pas commenté l'article sur la compétitivité dans l'aéronautique, pas assez intéressant pour vous ? trop positif ?
Réponse de le 13/06/2015 à 12:00 :
Quand j’aurai besoin d’un censeur qui me dise quel article je dois commenter et dans quel sens, je vous sonnerai, promis.
Réponse de le 13/06/2015 à 20:39 :
Et à côté de ça, combien sont créés ? Combien sont non pourvus du fait que certains préfèrent faire de popole un job à plein temps
Réponse de le 13/06/2015 à 20:39 :
Et à côté de ça, combien sont créés ? Combien sont non pourvus du fait que certains préfèrent faire de popole un job à plein temps
a écrit le 12/06/2015 à 20:10 :
C'est aussi cela la reprise, ce gouvernement est minable, après volvo a qui le tour.
Réponse de le 12/06/2015 à 22:55 :
Vous voyez, pour La Tribune aussi la crise est déjà derrière nous, je vous laisse découvrir un article du genre "retour vers le futur" : www.latribune.fr/economie/france/quelles-sont-les-sacrifices-que-les-francais-ont-fait-depuis-la-crise-483215.html
Réponse de le 13/06/2015 à 10:48 :
pour vous un plan sur social est représentatif de l'ensemble de la santé d'une économie ?
je vous rassure, à +5% de croissance, il y aura encore des licenciements...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :