LTDE

Le karting électrique, ça change quoi ?

 |   |  660  mots
(Crédits : 4Max - Fotolia.com)
Alors que les voitures électriques se multiplient sur les routes de France, les sports mécaniques se mettent eux aussi au vert. C'est par exemple le cas du karting, notamment dans sa version indoor. A Caen, une nouvelle piste eKart a été récemment ouverte au public. Son gérant, Sylvain Lecanu, nous en dit plus sur les avantages de cette formule.

Depuis plusieurs années, des véhicules électriques sont utilisés pour pratiquer le karting indoor. Si la technologie employée s'est révélée encombrante, elle a aussi prouvé sa robustesse et son efficacité dans la pratique. Aujourd'hui, les nouveaux modèles de karts électriques sont équipés de batteries lithium, plus légères, et autorisent de sacrées accélérations. Propriétaire de deux pistes à Saint-Lô et à Caen, Sylvain Lecanu a fait l'expérience des deux technologies. Et il compte bien continuer encore longtemps.

La Tribune de l'énergie : Quelle est votre expérience avec le karting électrique ?

Sylvain Lecanu : Le circuit indoor eKart de Caen est le premier du genre dans la ville, même s'il existait déjà un circuit de karting à moteur thermique. De mon côté, je gère depuis sept ans une autre piste à Saint-Lô, baptisée Eco Kart. Les véhicules, produits par la société française Speed2max, sont plus anciens, et sont donc équipés de batteries plomb. Les nouveaux karts de Caen sont livrés avec des batteries au lithium, plus légères et plus efficaces.

LTDE : Pourquoi vous êtes-vous intéressé au karting électrique ?

S.L. : Je suis électro-mécanicien de formation. J'ai longtemps travaillé pour des grossistes, notamment Rexel. Un jour, j'ai eu l'idée de développer une petite piste de karting électrique au sein de l'entreprise, pour les employés et les clients. C'était plus quelque chose de ludique, il n'y avait pas de démarche purement commerciale. Par ailleurs, je suis très branché électrique. J'ai une voiture hybride, des panneaux photovoltaïques, c'est une source d'énergie à laquelle j'ai été très tôt sensible.

Lire aussi : Le vélo électrique bouleverse les usages

LTDE : Quelles sont les différences entre un kart à moteur électrique et son pendant thermique ?

S.L. : On ne peut pas simplement remplacer le moteur thermique par un moteur électrique. Au départ, la principale contrainte était le poids des batteries. Pour vous donner un ordre d'idée, chaque kart du circuit de Saint-Lô est équipé de six batteries plomb de 17 kilos chacune. Aujourd'hui, avec les batteries lithium, on a divisé cette masse par deux, ce qui est considérable. On est proche du poids d'un kart thermique. Par ailleurs, les châssis sont renforcés, notamment parce que le lithium reste un matériau assez sensible aux chocs. Avec un kart électrique, on a environ une heure d'autonomie. Pour huit minutes de roulage, on a dix minutes de charge. Tout est calculé pour que la courbe de charge ne soit pas trop élevée, afin de ne pas user prématurément les batteries -qui ont une durée de vie moyenne de cinq à six ans.

LTDE : Quels sont les avantages du karting électrique ?

S.L. : La maintenance des karts électriques est beaucoup plus simple. On fait de grosses économies -jusqu'à 40%-, notamment au niveau des moteurs. On n'a pas d'échauffement, pas d'encrassement, pas de carburateur... L'autre avantage de l'électrique est que le démarrage du moteur est instantané. La conduite est plus souple, il accélère plus vite. C'est idéal pour les pistes indoor, où il y a peu de longues lignes droites ; et cela offre aussi de nouvelles sensations aux pilotes, avec des accélérations plus franches et un kart globalement plus nerveux. Évidemment, ce qui change aussi avec l'électrique, c'est le faible niveau sonore produit par les moteurs ; et l'absence de dégagement de fumées. Ce qui nous a permis d'aménager cette piste indoor caennaise directement dans un centre commercial, en restant ouvert jusqu'à 23h. L'inconvénient est qu'un kart électrique coûte encore plus cher. Il faut compter entre 8 000 et 9 000 euros pour un véhicule thermique, contre 12 000 pour sa version électrique. Le surcoût est essentiellement dû aux batteries lithium et à leur gestion, mais il est progressivement amorti durant l'utilisation.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :