Carrefour fait le tri dans ses actifs

 |   |  492  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : BLOOMBERG NEWS)
Le groupe lance une OPA sur un franchisé, Guyenne et Gascogne, et en cède un autre, Altis. Il est confronté au désir d'indépendance de son partenaire turc.

Carrefour va lancer une OPA pour reprendre Guyenne et Gascogne, son principal franchisé en France. Le groupe de distribution propose 74,25 euros par action. D'un montant estimé à 248 millions d'euros, cette OPA est assortie d'une offre publique d'échange (OPE). Les principaux actionnaires de Guyenne et Gascogne - dont la famille Beau, les fonds First Eagle Investment Management et Tocqueville Finance - se sont engagés à apporter leurs actions à l'offre publique d'échange. Soit 49,7% du capital. "Des actionnaires représentant environ 57% du capital se sont engagés à apporter leur action", calcule le groupe Carrefour. L'opération est menée de front avec la cession de la participation de Carrefour dans le capital d'Altis au groupe espagnol Eroski, son coactionnaire. "Cette cession pour un montant de 153 millions d'euros ne finance pas le rachat de Guyenne et Gascogne", précise un porte-parole de Carrefour.

Le rachat de ce partenaire vieux de 45 ans est bien accueilli par la communauté financière. "C'est une bonne nouvelle. Car Carrefour s'évite ainsi un scénario compliqué, qui aurait pu voir un concurrent entré au capital de Guyenne et Gascogne", estime un analyste financier. Le groupe de distribution échappe ainsi au bis repetita de Coop Atlantique. En avril 2011, faute de renouvellement de contrat d'affiliation, Carrefour a vu le groupe coopératif et ses 40 magasins (dont 7 hypermarchés) rejoindre le giron de Système U. Tous les magasins basculeront sous cette enseigne au 1er janvier 2012.

Carrefour ne pouvait supporter de voir les actifs de Guyenne et Gascogne lui échapper. Cotée au compartiment B de Nyse-Euronext, cette société exploite 6 hypermarchés Carrefour et 28 supermarchés Carrefour, détient 50% de Sogara qui aligne 13 hypermarchés en France et est actionnaire à hauteur de 8,2% de Centros Commerciales Carrefour (171 hypermarchés Carrefour, 108 supermarchés et 28 supérettes en Espagne). L'ensemble représente 604,2 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2010.

Auchan à l'affût

En revanche, les magasins Carrefour exploités en franchise avec Eroski sont en vente. Ils pourraient intéresser Auchan, selon plusieurs sources concordantes. Le groupe nordiste est toujours à l'affût de magasins propres à développer sa part de marché dans le sud de la France, région où son réseau est encore insuffisant. In fine, l'espagnol cherche à les céder. "Pourquoi Carrefour n'a-t-il pas acheté directement ces magasins ? Pourquoi laisse-t-il filer ces actifs ? C'est curieux", s'interroge le dirigeant d'un groupe concurrent. Ce n'est pas le seul partenaire de Carrefour à s'interroger sur ses relations avec le numéro deux mondial de la distribution. Le conglomérat turc Sabanci Holding a annoncé vendredi avoir désigné un conseiller pour évaluer ses options concernant sa participation dans Carrefour SA, leur joint-venture. En septembre, le partenaire de Carrefour avait démenti des informations de la presse turque selon lesquelles il négociait le rachat de la participation de Carrefour. L'enseigne tricolore "n'a jamais caché avoir des difficultés de rentabilité en Turquie. Sabanci est probablement peu satisfait des performances de ce partenariat", note un analyste financier.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/02/2012 à 15:37 :
guyenne et gascogne peut il etre racheter par auchan

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :