Des mannequins high-tech pour espionner la clientèle des magasins

 |  | 353 mots
Lecture 2 min.
DR
DR (Crédits : DR)
Une entreprise italienne développe des mannequins dont les yeux servent d'objectifs à des caméras. Le but? Mieux connaître les choix des clients et leur profil pour cibler davantage les produits en magasin. Une innovation qui pose la question de la protection des données personnelles.

Vous admirez cette belle veste sur un mannequin installé dans une vitrine? Attention, vous pourriez être filmé! Et ce, de façon plutôt pernicieuse. Une entreprise italienne appelée Almax SpA a développé des mannequins en plastique, équipés de caméras logés leurs lobes oculaires et reliés à des logiciels de reconnaissance faciale et de traitement des données. 

"Marketing par cible"

Ces présentoirs d'un nouveau genre recueillent des informations sur l'âge, le sexe, l'ethnie ou encore le nombre de personnes et le temps passé devant la vitrine. Autant de "données statistiques et contextuelles utiles à l'élaboration des stratégies de marketing par cible" met en avant l'entreprise sur son site. Pour la compagnie italienne, contrairement aux autres systèmes de caméras et de calculs des données déjà présents dans les magasins, celui-ci présente l'avantage d'être non seulement discret mais aussi de cibler plus précisément ce que le client regarde et surtout qui il est.

"Big sisters" et protection des données personnelles

Ces mannequin-espions posent cependant une question juridique. En Europe, les magasins doivent signaler à leur clientèle qu'ils sont filmés. En outre les données accumulées pourraient être considérées comme privées.Or, tout l'intérêt de ces "Big Sisters" résiderait justement dans leur discrétion.

4.000 euros pièce

Des restrictions qui n'auraient pas faire fuir la clientèle, puisque selon le pdg de l'entreprise italienne, cité par Bloomberg, cinq entreprises auraient déjà fait l'acquistion d'une "douzaine de pièce".  La technologie est plutôt destinée aux grandes enseignes ou au secteur du luxe. Baptisée EyeSee, ces poupées high-tech coûtent en effet 4.000 euros chacunes. La start-up qui les produits cherche désormais à leur donner des "oreilles". En captant des mots prononcés par la clientèle, ces mannequins et leur orndiateurs intégrés afineraient leur résultats.

Dans cette vidéo publicitaire, les développeurs de ce nouvel outil de reconnaissance faciale en détaillent les avantages... à leurs yeux. (film en italien sous-titré anglais)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/11/2012 à 22:21 :
Hé, Gris, la mannequine, ce n'est point une image réelle !
Je préfère la plastique de modèles photographiées au plastique de vils simulacres de la réalité !
@patrickb,parce que t'urines,comme un chien,sans pudeur, en public ?
@pmxr, de la videopolice en fonction annexe, peut-être ?
Réponse de le 26/11/2012 à 2:51 :
@Meien: non, mais comme la mode est aux caméras partout, cela va en effet finir par être en public :-)
a écrit le 25/11/2012 à 11:18 :
Ces mannequins sont habillés comme des pu/tes. Y aura du succès.
a écrit le 25/11/2012 à 0:43 :
Bon, je sais, y en a qui vont dire "si t'as rien à te reprocher..", mais moi, quand je pisse, j'aime bien qu'on me laisse pisser tranquille !!!
a écrit le 24/11/2012 à 18:16 :
.... et surveiller les voleurs !!!!!!!! j?espère !!!!!!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :