Thierry Jaugeas parachuté chez Vivarte pour sauver La Halle

L'ancien patron de Camaïeu prend la tête d'un pôle qui compte La Halle, Naf Naf, Caroll et Chevignon. Il doit ranimer un groupe en perte de vitesse en achevant la stratégie de repositionnement commercial.
Thierry Jaugeas prend la tête du pôle mode de Vivarte qui compte des enseignes comme La Halle, Caroll, Chevignon et Naf Naf.
Thierry Jaugeas prend la tête du pôle mode de Vivarte qui compte des enseignes comme La Halle, Caroll, Chevignon et Naf Naf. (Crédits : Reuters)

Vivarte cherche un nouveau souffle pour La Halle. Le groupe a confirmé auprès de l'AFP le départ de Renaud Mazière, et son remplacement par Thierry Jaugeas. Arrivé il y a deux ans à la tête de l'enseigne, Renaud Mazière avait envoyé un courriel aux salariés pour annoncer qu'il quittait son poste "sans remords ni regrets" tout en leur souhaitant "d'aller au bout des difficultés actuelles" et de "corriger [ses] erreurs".

Un ancien de Sephora et Valeo

Vivarte a nommé Thierry Jaugeas, l'ex-PDG de Camaïeu, débarqué fin 2013, pour reprendre le pôle mode du groupe qui compte La Halle mais également les marques Caroll, Naf Naf, Kookaï et Chevignon.

Il a fait sa carrière dans le groupe Valeo avant d'intégrer l'enseigne de parfums et cosmétiques Sephora entre 1999 et 2010, avant d'être embauché par la marque de prêt-à-porter Camaïeu en 2010.

 Vivarte reconnait en lui son "expertise du commerce de détail". Chez Camaïeu, "il a développé une stratégie de multi-canal de la marque et poursuivi le développement de cette dernière à l'international", a indiqué Vivarte.

"Son expertise du 'retail' (commerce de détail) et sa forte exposition internationale seront précieuses pour poursuivre le redéploiement des marques du groupe Vivarte et leur nécessaire adaptation aux nouvelles conditions du marché", selon le groupe.

Les résultats se font attendre

Il arrive dans un groupe en pleine transformation. L'ancien patron avait lancé un plan ambitieux de 450 millions d'euros sur trois ans pour repositionner l'enseigne sur un segment plus haut-de-gamme. Mais après trois ans, la direction du groupe a jugé que les résultats se faisaient attendre. Vivarte, présidé par Marc Lelandais, a souhaité affecté d'autres marques sous la houlette du nouveau patron de la Halle afin "d'augmenter la force de frappe" de ce pôle.

Vivarte a effacé 2 milliards d'euros de dettes

Fin juillet, Vivarte est parvenu à convertir une partie de sa dette en capital. Il faut dire que celle-ci s'élevait à 2,8 milliards d'euros, à comparer avec le chiffre d'affaires du groupe qui a atteint 3 milliards d'euros en 2013. Les créanciers ont accepté de renoncer à 2 milliards d'euros de dettes. Vivarte compte 22.000 salariés et 4.500 magasins. Il a enregistré en 2013 un excédent brut d'exploitation de 290 millions d'euros, contre près de 500 millions d'euros deux ans auparavant.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.