Les touristes se défient des Antilles Françaises

 |   |  216  mots
Les réservations pour les Antilles Françaises cet été sont en chute libre. Après les grèves cet hiver, les voyageurs ne veulent pas prendre de risque sur leurs vacances.

Alors que Nicolas Sarkozy s'y rend ce jeudi, la longue grève qui a touché les Antilles Françaises durant les vacances de février a considérablement abimé l'image de la destination auprès des voyageurs. Et le plan de relance, décidé par l'Etat et le secrétariat d'Etat à l'Outre-mer, à coup de prix promotionnels n'y change rien.

 

Les réservations enregistrées pour cet été pour la Martinique et la Guadeloupe s'effondrent de 88,1 % pour cet été selon les carnets de commandes des tour-opérateurs publiés par le Ceto, le cercle des tour-opérateurs. Les voyageurs se reportent vers d'autres destinations telles que la République Dominicaine qui affiche pour cet été une croissance de 38 % des réservations ou l'Ile Maurice (+12,6%) qui a assoupli les conditions d'entrée sur son territoire pour les touristes venus de France.

 

Cet hiver déjà, les arrivées de voyageurs à forfaits avaient reculé de 20,6 % pour revenir à 65.380 voyageurs. Confrontés à la grève surprise durant les vacances scolaires de février, la période la plus demandés dans l'année par les touristes, les tour-opérateurs avaient proposé, avec succès, à leurs clients le report sans frais vers d'autres destinations.

 

Désormais, les voyageurs éprouvent une défiance vis-à-vis des Antilles Françaises qui sera longue à effacer.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
C'est malheureux, mais les propos tenus pendant le mouvement (comme par exemple "la Guadeloupe c'est à nous")ont écornés profondément l'amitié que porte les métropolitains à nos compratriotes des Antilles. Il leur faudra montrer autre chose que de l'animosité pour la retrouver.
On a le droit nous aussi d'avoir nos humeurs!!
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Aprés avoir séjourné en martinique, puis en Rép. Dominic., puis au Mexique, il est facile de reconnaître les gens qui veulent développer le tourisme, et ceux qui préfèrent l'assistance de la métropole !
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Être aussi prêt à accepter le Tourisme en étant aimable et accueillant, en bref professionnelle.Tout cela s'apprend dans les écoles et surtout ne plus entendre " nous ne sommes pas et plus des esclaves"
Quant aux humeurs , les métiers de services ne permettent pas cela ou alors il faut faire de la fonction publique

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :