Novelli rappelle à l'ordre les restaurateurs

 |   |  321  mots
(Crédits : © 2009 Thomson Reuters)
Pas assez de création d'emplois, pas assez de baisses de prix : c'est la critique faite ces dernières semaines aux restaurateurs après la baisse de TVA dont ils ont bénéficié. Le Secrétaire d'État au commerce les a reçu ce mercredi pour leur demander des efforts. Le patron du syndicat des restaurateurs (Umih) a promis une baisse plus importante des prix.

"Créez plus d'emplois, baissez davantage vos prix" : voilà le double message qu'a adressé ce mercredi le secrétaire d'Etat au Commerce, Hervé Novelli, qui a reçu les neuf syndicats de restaurateurs. Il leur a demandé d'aller "plus loin" et "plus vite" dans l'application du Contrat d'avenir, qui prévoit des contreparties en termes de prix ou d'emplois en échange de la baisse de la TVA de 19,6% à 5,5% qu'ils viennent d'obtenir après des années de demande.

Le secrétaire d'Etat a déclaré que les négociations salariales dans le secteur allaient reprendre "sur le champ" et devraient "se conclure avant le 30 novembre" et non à la fin de l'année comme cela figurait dans le Contrat d'avenir.  Un "comité de suivi se réunira le 15 décembre" et "conclura définitivement" sur le succès ou non de la baisse des prix demandée aux professionnels de la restauration.

Le gouvernement demande une baisse globale des prix de 3%. Selon l'Insee (Institut national de la statistique et des études économiques), ils n'ont baissé pour l'heure que de 1,6% et sont même restés stables en septembre alors que les prix en France ont reculé de 0,2%.

En outre, selon la Cour des comptes, ce ne sont pas 20.000 à 40.000 créations d'emplois que la profession va réaliser en échange de la baisse de la TVA mais seulement 6.000.

Avant la réunion, ce mercredi, le président du conseil de surveillance du syndicat de restaurateurs (Umih), André Daguin, a promis sur Europe 1 une baisse plus importante des prix. Il a notamment déclaré : "je vous garantie qu'à la fin de l'année, cela commencera déjà à faire des effets".

Il s'est également engagé d'intervenir auprès des adhérents de son syndicat afin que cette baisse de la TVA atteigne près de 3% à la fin de l'année. Mais il précise aussi que les syndicats ne représentent que 40% à 50% de la profession.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 27/10/2009 à 9:14 :
surprenant discours dans l'ensemble un peu demago, la baisse de tva est au départ faite pour que la restauration sur place et à emporter soient égales. puis arrivent d'autres éléments trés intéressants, depuis le 1er juillet les aides au salarié sont supprimées(environ 500 millions d'euros), le temps d'assimiler la baisse de tva, certains restaurateurs commencent à renover leur outil de travail du moins dans la region saisonniere dans laquelle je vis. l'oxygéne qu'a créai cette baisse va aussi permettre d'augmenter les salaires et espèrons le trouver du personnel formé et normalement rémunéré. enfin, cela va probablement officialisé de l'argent au noir et le ramener dans le circuit(des impôts qui vont revenir à l'état). aller au restaurant est-il juste une histoire d'argent?? j'espère que non ou alors ce sera malgré cette baisse la fin d'une profession qui souffre déja beaucoup d'une consommation différente, moindreen 'alcool, de désertification dû à des invitations entres amis et de budgets de plus en plus serrés. emphyrio
a écrit le 15/10/2009 à 12:30 :
Il insiste pour que soit appliquée la loi sur la baisse de la TVA. Apres tout, il n'y a pas de raison que les restaurateurs s'enrichissent sur le dos du gouvernement, donc du contribuable... Allez Novelli , Allez!
a écrit le 14/10/2009 à 18:20 :
Pauvreté des commentaires . Je ne perdrais pas mon temps à vous expliquer le problème de la restauration....... car avant que vous vouliez comprendre, il ne restera plus que des Mac Do et vous aurez largement contribué à mettre en place la mécanique....
a écrit le 14/10/2009 à 16:15 :
Le suis restaurateur, et si je vous disais ce que j'ai à fiche des gesticulations de Novelli... On l'a notre réduction de TVA. Maintenant, il peut faire son cirque toutes les semaines si ça l'amuse.
a écrit le 14/10/2009 à 14:19 :
Au restaurateur qui nous traite de "féniants" : si vous cuisinez comme vous maîtrisez l'orthographe, donnez-nous l'adresse de votre restaurant et nous prendrons soin de l'éviter. Pas de leçon à recevoir d'une profession qui exploite son personnel avec des salaires de misère et recoure massivement aux sans-papiers tout en votant majoritairement UMP. Pour connaître les brasseries parisiennes, des cours de politesse et l'apprentissage du sourire seraient bienvenus.
a écrit le 14/10/2009 à 12:45 :
ca va tous gauchos vous avez rien d autre à faire. Si vous etes un peu cour commencer par arreter l ' abo internet. Il me semble que c' est vital. On n' en meurt pas. Suis restaurateur et scandalisé d' entendre de tels propos. Je travaille 15 heures par jour. Certes c' est mon choix.
a écrit le 14/10/2009 à 12:37 :
Que se passera t'il si l'on constate d'ici la fin de l'année que les promesses des representants de la restauration n'ont pas ete suivis d'effets (baisse des prix,emboche de personnel ) allons nous assister une remontée de la tva à 19,6 %??????
a écrit le 14/10/2009 à 12:18 :
ben mon restaurant, il n'a pas fait faillite. merci la TVA à 5,5. et des que je peux , j'embauche un commis. si j'en trouve un.
un qui veut rester jusqu'à la fermeture, qui est la aussi les soirs de match. et le samedi, et le dimanche.
c'est quoi ce mythe du restaurateur, encarté UMP, qui s'en met plein les poches? vous avez deja eu un restaurant? et en période de crise, vous avez deja renoncé à l'intégralité de votre salaire pour que vos salariés soient payés? et je vous le dit: on ne vit pas si bien que ca, surtout quand les francais ne vont pas au restaurant, mais au mc do. et qu'ils font la tronche des qu'il faut sortir un peu de sous pour bien manger...


a écrit le 14/10/2009 à 11:26 :
Les restaurateurs avaient promis que la baisse de la TVA profiterait:
1/3 Restaurateur
1/3 Consommateur
1/3 Salarié
Le 1er objectif a été atteint au bout de quelques semaines, ils se sont servis en premeir Bravo. Pour les autres, a mon avis c'est cuit.
a écrit le 14/10/2009 à 11:17 :
Je pensais que le client avait toujours raison et qu'il fréquentait donc uniquement les restaurants qui appliquait clairement la baisse de la Tva . je pensais aussi qu'il surveillait le café du coin et celui de la plage qui lui aussi a obtenu la baisse de la tva sur les boissons non alcoolisées. Je suis déçu de voir que non et suis découragé de faire des efforts de prix sur ma carte. Il continue fréquenter n'importe quel établissement tenu par un professionnel ou non.
L'hôtellerie est un métier extrèmement facile, tout le monde le sait, et formidablement rémunérateur puisque nous sommes tous pétés de tunes.Vous l'avez souligné. Je suis surpris et ne comprends pas que les jeunes ne s'entretuent pas pour décrocher un bon job..... Signé :un passionné de la Restauration
a écrit le 14/10/2009 à 10:47 :
remettez la tva à 18.6 ,vu l'etat des finances publique....!
J'ai travaillé dans la restauration et comme beaucoup de gens je connait les magouilles et la fraude quotidienne(employés au noir,heures sup non payées,notes encaissés sans facture ect....)
Les restaurateur sont les rois de l'arnaque.
a écrit le 14/10/2009 à 10:41 :
Dans 9 restaurants sur 10, je parle de la ville de Paris : on se moque du monde. Des non professionnels, qui réchauffent des plats préparés à l'avance, et qui emploient, pour la plupart, des travailleurs pakistanais, ou autre main d'?uvre sous payée, quand elle est déclarée. Quant aux brasseries, c'est particulièrement lamentable. Ces établissements fonctionnement sur les mêmes schémas depuis plusieurs décennies. Non seulement les cartes restent les mêmes, mais le pain est mou, la salade fatiguée, la viande dure, les frites grasses. Un sandwich baguette ça peut être délicieux. Idem pour une salade. Mais les produits frais, ça demande un effort, et peu d'établissements font cet effort. Voilà dix ans que je vis dans le 2e, quartier palais-royal. Je mange tous les jours au restaurant. Il y a longtemps que j'ai éliminé les brasseries. Une seule est intéressante. Pourquoi celle-ci et pas les autres ? Question de direction, de professionnalisme, d'honnêteté. Quant aux prix pratiqués, c'est véritablement scandaleux. Rien ne change, donc, si ce n'est la TVA. Et cela ne profite, comme toujours, qu'aux médiocres. À noter qu'un vrai professionnel, situé dans le marais, rue Vielle du Temple, monsieur Xavier Denamure, était contre la baisse, avait prévenu : ça ne changera rien. Il se trouve que chez ce patron de restaurants/brasseries, on mange bien. Les produits sont frais, les assiettes généreuses, le personnel sympa. Cherchez l'erreur. Moi, je me moque de payer 20 cts d'euros de moins le café au comptoir, ou un plat 10 euros au lieu de 12. Je veux, nous voulons tous, de la QUA-LI-TE. Quant au service, parlons-en. On passe du je-suis-là-mais-bientôt-je-serai-mannequin-chez-Armani-et-je-t'emmerde des restos branchés, au type totalement autiste et en fin de course des brasseries parisiennes. SCANDALE. En résumé : soit payer très cher (et encore), soit bien connaître son quartier, pour ne pas se faire avoir. Courage.
a écrit le 14/10/2009 à 9:12 :
Surtout ne remontez pas la TVA à 19,5%, sinon on va subir une hausse des prix de 10 ou 15%......
a écrit le 14/10/2009 à 8:58 :
Il faut espérer qu'au moins les restaurateurs auront pris une carte à l'UMP mais je suis sur que là encore ce sera la déception! Bravo pour le message donné: un cadeau à une profession connue pour sa propension à frauder le fisc cela au moment où l'on va demander des efforts aux ménages. Toujours deux poids deux mesures!
a écrit le 14/10/2009 à 8:49 :
Ca fait longtemps qu'il y avait un problème de concurrence entre les restaurateurs et ceux qui vendent de la restauration à emporter. Ils ont eu leur chance de tenir leur parole. Maintenant, c'est l'occasion de régler ce problème : tva pour la restauration sur place au même taux que la restauration à emporter serait plus équitable.
Peut-être faut-il laisser quelques mois encore aux restaurateurs pour se réveiller et tenir leurs engagements?
a écrit le 14/10/2009 à 8:15 :
Voila un premier apercu de se qu'il va se passer egalement avec la taxe professionnelle ... L'argent recuperee par les entreprises ne servira pas ou peu aux salaries ...
a écrit le 14/10/2009 à 8:04 :
Les engagements n'engagent que ceux qui y croient. Nos gouvernants sont soit naifs, soit dans le coup. Dans les 2 cas ce n'est pas rassurant.
PS, personnellement j'étais contre cette nouvelle fuite du déficit de l'état.
a écrit le 14/10/2009 à 7:44 :
mon steak a diminué, la portion de frite aussi!!le prix aussi, de quelques centimes histoire de dire qu'il baisse les prix!!! tu parles, du vent!!
de toute façon, ceux qui vont au resto, sont ceux qui peuvent se le permettre, quand on a pas de sous, on y va pas ou moins!!! la tva à 5.5, ça aurait du être sur le lait, les fruits et legumes et la viande!!!
a écrit le 14/10/2009 à 7:27 :
« Les promesses n?engagent que ceux qui y croient » Et nos politiques y sont accrocs Novelli comme à plus haut niveau boutade en sus à la clé "Gandrange, comme voyage de noces, y a pas mieux".
a écrit le 14/10/2009 à 7:15 :
Quand on connaît les prix pratiqués dans le restaurant de Monsieur Daguin à Auch, il est facile de comprendre à qui profite cette baisse de la TVA.
a écrit le 14/10/2009 à 7:07 :
lamentable , on a assisté des gens qui se plaignent pour un oui et pour un non , ils ont fait des promesses au gouvernements vide de sens sur l'embauche , la realitée est cruelle , le desaroi du politique encore plus , en tout cas c'est pas bon pour la baisse de la tva sur les cd et le culturel , merci les restaurateurs en manipulant l'opinion vous avez condamné d'autres professions qui elles souffrent des grandes surfaces ..
a écrit le 14/10/2009 à 7:02 :
il était évident que cette profession prendrait l'oseille sans rien rendre aux salariés ou aux consommateurs. C'était bien mal connaitre les choses
a écrit le 14/10/2009 à 7:00 :

c'était pour 2012 et tout le monde est tombé dans
le panneau!!!! c'est un electorat de "poids"!!!!
a écrit le 14/10/2009 à 6:43 :
Mr NOVELLI stop aux voeux pieux, rétablissez la TVA à 19,6% sur la restauration, là vous serez pris au sérieux et ne serez plus que le simple exécutant électoraliste.
a écrit le 14/10/2009 à 6:33 :
un rappel s'impose pour clarifier la situation dans la profession :
- en 2008 le chiffre daffaire de la plus part des cafes restaurants, notamment en campagne, a baissé de facon de façon importante suite à l'interdiction de fumer ( moins 15% dans mon cas)et ce dés le 1jjanvier
- en fin 2008 la crise finançiére a commençée à faire cses effets , jusqu'a aujourd'hui, car elle n'est pas finie, et les chiffres baisses encore pour la plus part d'entre nous

Aussi, la baisse de la tva dont les biensfaits ne sont pas encore ressentis pleinement ,
arrive comme une bouée de sauvetage, alors laissez nous sortir la téte de l'eau avant de
nous condamner médiatiquement comme actuellement; merci d'avance;
a écrit le 14/10/2009 à 6:02 :
il aurait était preferable d'instaurer un taux de TVA intermédiaire de 12% pour la restauration sur place et la vente à emporter,sutout à un moment ou les déficits explosent.
déja d'une la baisse ne s'applique pas sur une bonne bouteille et deuxiement,il s'agit souvent d'un euros ou 2 et parfois meme de rien du tout.
a écrit le 14/10/2009 à 6:01 :
Ah bon ?? Le gouvernement se serait fait avoir une fois de plus ? Comme c'est surprenant ... Et c'est le contribuable qui va payer le manque a gagner de cette TVA ...
a écrit le 14/10/2009 à 5:52 :
Dans un pays anglo-saxon, NOVELLI se ferait débarquer. Sa mesure nous coûte 2,4 Mds d'euros par an pour un effet prix quasi-nul et en terme d'emplois, les résultats sont ridicules. J'oubliais, en politique le mérite et la culture du résultat sont totalement absents. Il ne faut pas encadrer les restaurateurs mais annuler cette mesure. Cà ne coûtera rien, au contraire..
a écrit le 14/10/2009 à 5:13 :
D'un accord "donnant-donnant" on est passé à un désaccord "donnant-prenant"
a écrit le 14/10/2009 à 4:05 :
Ben y va être content le sarko il a encore fait plaisir à ceux qui sont blindés de tune.
a écrit le 14/10/2009 à 2:47 :
Pour fréquenter très assidument quantité de restaurants, je peux dire que les baisses de prix sont inexistantes ou carrément indécentes (1 euros sur un menu à 28 par exemple). Aucun de la vingtaine que je pratique n'a embauché qui que ce soit. Deux ont même licencié.
a écrit le 14/10/2009 à 2:40 :
on va encadrer les restaurateurs , comme les banquiers, les évadés fiscaux, ...sur que l'on va croire ce gouvernement!!!!!!!

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :