Lucien Barriere maintient ses objectifs avant son entrée en Bourse

 |  | 253 mots
Le groupe de casinos Lucien Barriere a enregistré une légère progression de ses ventes au troisième trimestre. Il a également profité de cette annonce pour confirmer ses objectifs de résultats pour l'ensemble de l'année, à quelques mois de son introduction en Bourse.

Le Groupe Lucien Barrière (GLB) a publié, ce vendredi, un chiffre d'affaires en hausse de 0,5% à 273 millions d'euros au troisième trimestre.

L'activité dans les casinos a accusé une baisse de 1,1% (contre -3,8% à la fin du premier semestre) à 227,1 millions d'euros. Son segment d'hôtellerie a quant à lui affiché un gain de 10% à 45,3 millions.

Côté prévisions, GLB confirme ses objectifs qu'il avait exposé dans un document de base relatif à son introduction en Bourse qui doit intervenir avant la fin 2010. GLB prévoit toujours de réaliser une croissance annuelle moyenne de son chiffre d'affaires net de prélèvements "d'au moins 5 %" par an sur les exercices 2009-2010 à 2012-2013 (clôture au 31 octobre), hors jeux en ligne.

De même, il vise un excédent brut d'exploitation en progression annuelle moyenne "à deux chiffres" au cours de la période, sur la base d'un montant de 115,3 millions au 31 octobre 2009.

A terme, sa marge opérationnelle atteindrait 27%, à comparer à 19,9% pour 2008-2009. En outre GLB prévoit de distribuer des dividendes représentant "au moins 40%" du profit net part du groupe, à partir de 2009-2010.

GLB a créé, en partenariat avec la Française des Jeux, un site internet de poker en ligne dont le lancement est prévu pour septembre 2010.

Enfin, dans le cadre du projet de scission d'Accor en deux sociétés distinctes, l'une consacrée à l'hôtellerie et l'autre aux services prépayés, le groupe d'hotellerie a annoncé en février son intention de céder les 49% du capital de GLB qu'il détient.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :