Remède de cheval en vue pour Thomas Cook France

 |   |  397  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Le groupe touristique britannique qui avait envisagé de céder sa filiale française en difficulté, a annoncé lundi qu'il allait finalement la conserver et la soumettre à un plan de "transformation" pour en améliorer les performances.

Faute d?acheteurs comme cela se murmurait dans le secteur du tourisme, Thomas Cook, n?a pu vendre ses activités françaises en grande difficulté. Le groupe touristique britannique a donc annoncé ce lundi qu'il allait finalement conserver sa filiale française et la restructurer pour la redresser.
L'activité en France, qui regroupe notamment 560 agences Thomas Cook et 100 agences Jet tours, va être placée sous la responsabilité directe de Reto Wilhelm, déjà en charge de l'Europe continentale. "C'est une avancée positive pour nos clients et employés en France, alors que nous mettons en oeuvre notre plan destiné à faire renouer cette activité avec la rentabilité, sous la direction de nos dirigeants français, qui travailleront en liaison étroite avec Reto Wilhelm", a déclaré Peter Fankhauser, directeur général en charge du Royaume-Uni et de l'Europe continentale. Au vu de la restructuration qui s?annonce, il n?est pas sûr que l?avancée soit positive pour les employés. Thomas Cook emploie environ 1.500 personnes en France.

Pertes en France
Thomas Cook a creusé sa perte à 585,9 millions de livres (près de 676 millions d'euros au cours actuel) sur son exercice 2011/2012 achevé fin septembre, contre une perte de 520,7 millions un an plus tôt. L'activité en France avait pour sa part vu sa perte ajustée doubler à 20,7 millions de livres. Elle a souffert de l'incertitude économique dans le pays et des troubles politiques en Afrique du Nord et au Moyen orient.

Plan de relance en bonne voie
En février dernier, le groupe avait indiqué que sa perte s'était réduite au premier trimestre de son exercice et assuré que son plan de relance était en bonne voie. La perte avant impôts du groupe s'est établie à 127,9 millions de livres (147 millions d'euros) contre 151,7 millions un an plus tôt sur la même période. Son chiffre d'affaires a en revanche reculé de 7,3% à 1,724 milliard de livres."Nous avons vu des performances opérationnelles plus solides sur nos principaux marchés - Royaume-Uni, Allemagne et les pays nordiques", avait déclaré la directrice générale du groupe, Harriet Green. En France, la marge brute a progressé à 21,1% contre 18% il y a un an.
Le groupe qui s'était fixé pour objectif de réduire ses coûts de 100 millions de livres par an a identifié 60 millions supplémentaires d'économies annuelles possibles.

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 04/03/2013 à 18:07 :
Pour une nouvelle, c'est une nouvelle !!! Qui aurait pu imaginer que Thomas Cook allait se reclasser dans les lasagnes. Bon, c'est vrai que le "cook" en anglais c'est le cuisinier :-)

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :