Le patron de Fosun "disparaît", le titre est suspendu en Bourse

 |   |  293  mots
Il n'est pas rare en Chine d'apprendre la disparition d'officiels publics ou de dirigeants d'entreprises, bien avant l'annonce formelle d'une enquête de la police, des instances de régulation ou de la puissante autorité anti-corruption du Parti communiste.
Il n'est pas rare en Chine d'apprendre la "disparition" d'officiels publics ou de dirigeants d'entreprises, bien avant l'annonce formelle d'une enquête de la police, des instances de régulation ou de la puissante autorité anti-corruption du Parti communiste. (Crédits : REUTERS/Bobby Yip)
Le conglomérat chinois propriétaire du Club Med a annoncé vendredi soir que le président du conglomérat chinois "apporte son aide" à la justice.

Guo Guangchang, milliardaire de 48 ans et 17e personne la plus riche de Chine, coopère avec les autorités judiciaires chinoises, a annoncé vendredi la société Fosun, après la mise en ligne jeudi soir d'un article du magazine Caixin indiquant que l'emblématique homme d'affaires ne pouvait "plus être joint" depuis jeudi midi.

"Après enquête, la société affirme que M. Guo (Guangchang) apporte son aide pour certaines investigations menées par les autorités judiciaires" chinoises, a indiqué le groupe dans un communiqué.

La cotation des titres des filiales du groupe, suspendue depuis vendredi en Bourse de Shanghai et Hong Kong, reprendra lundi, précise le communiqué.

Sous enquête?

Selon un article de Caixin, qui cite des sources non identifiées, on ignore "s'il est placé sous enquête ou s'il apporte son concours à une enquête" visant une tierce personne.

Caixin, réputée pour son ton incisif et la fiabilité de ses informations, citait des témoignages postés sur les réseaux sociaux, décrivant M. Guo emmené par la police dans un aéroport de Shanghai.

"Fosun continue ses opérations de façon parfaitement normale"

Il n'est pas rare en Chine d'apprendre la "disparition" d'officiels publics ou de dirigeants d'entreprises, bien avant l'annonce formelle d'une enquête de la police, des instances de régulation ou de la puissante autorité anti-corruption du Parti communiste.

Contactée par l'AFP, Tina Law, porte-parole de Fosun, avait affirmé que"Fosun continue ses opérations de façon parfaitement normale", a-t-elle insisté.

Fosun International et Fosun Pharmaceutical avaient indiqué dans des communiqués avoir interrompu les échanges sur leurs titres "dans l'attente de la publication d'une annonce contenant des informations d'ordre interne".

(Avec AFP et Reuters)

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :