Grippe A : les failles de l'aérogare spéciale à Roissy pour les vols du Mexique

 |   |  174  mots
Ces mesures destinées à éviter le contact avec les autres voyageurs pour réduire le risque de propagation de la grippe A, comporte une faille. La Tribune vous explique laquelle.

Cela rassure. Est-ce pour autant efficace ? La décision, dimanche de ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, de placer dès aujourd?hui les passagers des vols en provenance du Mexique à Roissy dans une zone dédiée où ils sont accueillis par une équipe médicalisée, laisse sceptique.

Car ces mesures destinées à éviter le contact avec les autres voyageurs pour réduire le risque de propagation de la grippe A, comporte une faille. Et non des moindres. Elles oublient tous les passagers qui utilisent un vol en correspondance en Europe et aux Etats-Unis essentiellement. Sur un vol Houston-Paris de Continental Airlines, Dallas-Paris (American Airlines), Washington-Paris (United Airlines) il y a des passagers qui viennent du Mexique. Sur un Francfort-Paris de Lufthansa ou un Madrid-Paris d?Iberia aussi.

Des vols qui arrivent dans tous les terminaux de l?aéroport de Roissy. Ils sont mélangés avec des passagers venant des quatre coins du monde. Indécelables. Pis, comme toutes les correspondances sont possibles, le risque est également possible à Orly.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Ouff ça me rassure !!!! je croyais être le seul à avoir remarqué cette "petite" faille du dispositif....
a écrit le 09/10/2009 à 13:41 :
Il faut aussi considérer le fait que tous les touristes en provenance du Mexique ne sont pas franciliens. Ainsi, beaucoup prennent à partir de Paris un autre vol pour rentrer chez eux, soit dans d'autres régions de France, soit en Europe où aucune mesure n'est prise....

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :