Les incroyables conditions de travail chez Ryanair une fois de plus dénoncées

 |   |  438  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : (c) Copyright Thomson Reuters 2011. Check for restrictions at: http://about.reuters.com/fulllegal.asp)
Un syndicat belge porte plainte pour des pratiques illégales au regard du droit belge chez le personnel navigant : 30 euros par mois déduits du salaire pour l'uniforme, mutations sans compensation, interdiction de vivre à plus d'une heure de trajet de l'aéroport...

On ne compte plus les plaintes qui ont visé Ryanair depuis une décennie. Aides publiques illégales, non-respect des législations nationales, "dumping social" : le succès insolent de la compagnie irlandaise soulève des critiques de toutes parts. Ce sont une nouvelle fois les conditions de travail, imposées aux hôtesses et stewards basés à l'aéroport belge de Charleroi, qui sont dénoncées. Un syndicat belge affilié à la Confédération des syndicats chrétiens (CSC), la principale centrale en Belgique, a annoncé mercredi son intention de porter plainte contre la compagnie low-cost irlandaise. Huit dossiers contre Ryanair et son partenaire Crewlink seront déposés en septembre au tribunal du travail de Charleroi.

Tony Demonté, de la Centrale Nationale des Employés (CNE), dénonce les pratiques illégales de Ryanair au regard du droit belge : coût de l'uniforme déduit du salaire à raison de 30 euros par mois pendant 12 mois, mutations sans compensations, interdiction de vivre à plus d'une heure de trajet de l'aéroport, préavis de licenciements très courts et facturation de frais administratifs en cas de démission.
Derrière ces griefs se cache un imbroglio juridique, déjà soulevé en France par les syndicats de navigants. Les navigants de Ryanair basés dans un pays doivent-ils être soumis au droit de ce pays ou au droit irlandais, plus avantageux pour la compagnie aérienne ?

Pour Ryanair, ses personnels dépendent du droit du travail irlandais, car ses avions sont enregistrés en Irlande. Selon le quotidien belge Le Soir, Ryanair souligne aussi que les contrats de travail mis en cause ne sont pas les siens mais ceux de Crewlink, une société de droit irlandais qui met du personnel de cabine à disposition des compagnies.

La compagnie ressort ainsi les mêmes arguments qui ont servi lors de sa mise en examen pour travail dissimulé et emploi illicite de personnels navigants à l'aéroport de Marseille. Elle employait alors 120 personnes sous statut irlandais, et allait à l'encontre d'un décret français de 2006 stipulant que le personnel navigant établi en France devait payer des charges sociales en France. Ryanair avait alors carrément fermé sa base marseillaise en janvier 2011, et son PDG Michael O'Leary avait déclaré que "les grands perdants dans cette affaire seraient l'aéroport de Marseille, le tourisme ainsi que l'emploi dans la région de La Provence", avant de rouvrir la plupart de ses lignes moins d'un mois après. Le personnel changeant chaque semaine, la compagnie a ainsi esquivé le décret français, contre lequel elle a fait appel devant les juridictions européennes.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 13/08/2013 à 12:27 :
La démocratisation du transport aérien ne peut se faire que sur le dos des salariés et à terme sur celui de la sécurité.Est-il réellement possible de rentabiliser les avions et toutes les infrastructures de l'environnement aéronautique en pratiquant des prix aussi bas, sans que le contribuable sous une forme où une autre ne mette la main à la poche...Encore une paire de décennies et toutes ces belles machines seront redevenues ferrailles, les aéroports des champs redevenues terres agricoles, pour le plus grand bien des populations.
a écrit le 01/09/2011 à 15:55 :
Je suis un utilisateur régulier de cette compagnie. quand on voit la laideur de l'uniforme, on se demande où sont passés les 360 ? des tenues. Pour une fois, "ils" ont mal négogié. On dirait des uniformes SNCF vieux de 20 ans.
Encore une fois, nous manquons d'Europe forte. Qu'en serait-il si les règlementations du travail devenaient identiques à toute l'Europe ? et Jean-luc, et Marine, veulent encore réduire la voilure !
a écrit le 27/08/2011 à 13:47 :
L'Irlande que les contribuables européens ne cesse de renflouer. Ce pays n'a cessé de dévoyer le droit européen. Cette UE est du pays béni pour toutes ces sociétés qui se font de l'argent sans frontières et appliquent, selon leurs intérêts, la législation des pays les plus accueillants (Irlande, Luxembourg etc.). Les politiciens ne disent rien trop contents de pouvoir caser leurs copains ici ou là dans les instances de Bruxelles.
a écrit le 26/08/2011 à 18:20 :
Si l'on se réfère à la grande famine qui sévit en Irlande au 19 ème siècle, les grands propriétaires terriens irlandais étaient encore plus insensibles aux malheurs de leurs co-sujets que leurs homologues anglais...
a écrit le 19/08/2011 à 17:23 :
Elle court elle court cette compagnie mais son avenir est sombre, le dumping social mais également le prix de plus en plus élevé du billet fait que cette société, mot impropre pour cette compagnie, ne peut pas et d'un côté flinguer ses salariés et en m^me temps ses clients.bye bye RYANAIR
a écrit le 18/08/2011 à 17:13 :
Moi je ne voyage que sur des compagnies régulières, pas de low-cost, c'est un prix à payer mais y a pas photo!
a écrit le 18/08/2011 à 16:45 :
Je ne prends tout simplement pas cette compagnie car je me demande aussi <<quand estce ke ca va m'arriver a moi?>>.
a écrit le 18/08/2011 à 13:49 :
Voila que les gens qui voulaient nous imposer du Bolkenstein, ce qui existe en Allemagne par exemple, s'en prennent à Ryanair en luttant contre leur proposition européiste initiale ! On sait que derrière ces manoeuvres existent en fait d'autres intérêts.
Réponse de le 19/08/2011 à 14:38 :
Pourriez-vous nous faire un dessin? Parce que, à lire votre prose, on ne comprend pas très bien les subtilités de votre pensée...
Réponse de le 19/08/2011 à 14:40 :
A Corso: pourriez-vous nous faire un dessin? Parce que votre prose ne permet guère de comprendre les subtilités de votre pensée politique...
a écrit le 18/08/2011 à 13:09 :
Il y a pas de miracles...il faut bien des conditions de travail incroyables pour
pratiquer des tarifs aériens incroyables !
a écrit le 18/08/2011 à 12:50 :
mais pour finir, qu'est-ce qui est "incroyable" ?

ces conditions de travail à l'irlandaise, ou les incroyables dérapages d'Air France, par exemple, ( et pour ne citer que celle-là), qui pratique le bras de fer permanent, prend les usagers en otages, les traite comme du bétail, et se met en grève tous les mois pour conserver ses privilèges, et continuer à piller le Comité d'Etablissement (entre autres) ?
Moi , personnellement, je ne prends JAMAIS un vol Air-France, depuis longtemps d'ailleurs, et j'essaye d'éviter au maximum les aéroports français.
Ces corporations, pilotes, dockers, contrôleurs aériens, routiers et autres chauffeurs de taxi, sont une plaie jamais cicatrisée dans notre beau pays en déglingue.

Réponse de le 18/08/2011 à 15:10 :
On voit bien que cela fait longtemps que vous n'avez pas pris AF.
C'est une compagnie responsable qui respecte ses clients et son personnel. De nos jours, c'est plutôt rare.
Réponse de le 19/08/2011 à 11:43 :
merci de vos conseils
vous travaillez à Air France ?
je peux vous dire que les clients étrangers qui voyagent avec Air France et débarquent à Roissy ont l'impression de s'être trompés de vol, mais bon, soyons patriotes, et soutenons ces braves gens !
Réponse de le 19/08/2011 à 13:37 :
Bien d'accord avec vous sur l'image de la France quand on débarque à CDG. Mais cela n'est pas du ressort d'AF mais d'ADP (aéroports de Paris).
Réponse de le 29/08/2011 à 13:14 :
Je confirme, Air France est une très bonne compagnie (opinion d'ailleurs partagée par mes amis étrangers)...Et Roissy est effectivement un aéroport bien vieillot...
a écrit le 18/08/2011 à 10:58 :
elle est ou l'Europe Sociale ??? (harmonisation du droit du travail, de la fiscalité etc...)
a écrit le 18/08/2011 à 9:02 :
je n aurais q un motzs "Convergence"; le probleme c'est qu on a fait Shengen et la libre circulation sans mettre en rapport les differentes legislation du travail et fiscale, je suis plus que favorable a l europe, quand c est bien fait, la nos chers elites ont encore fait la moitie du travail. Il Faut imperativement harmoniser la fiscalite des personnes et des Entreprise tout comme la legislation du travail.

Alors certe cela suppose des compromis entre les regimes les plus protecteurs et ceux qui ne le sont pas du tout, mais face a la mondialisation c'est la voix la plus a meme de nous permettre de resister
Réponse de le 18/08/2011 à 18:34 :
Demain, toute l'Europe va s'inspirer du droit du travail irlandais... c beau le futur... et VOTRE EUROPA !
a écrit le 18/08/2011 à 7:43 :
D'un côté nous avons des consommateurs qui veulent des prix de plus en plus bas pour voyager à moindre coût, de l'autre côté nous avons des commerciaux qui proposent avec du culot et du mépris des lois, des solutions aux demandes de ces consommateurs. Alors sommes-nous prêts à payer un prix plus cher pour que le droit social soit appliqué ou voulons-nous en égoïstes et profiteurs de cette société de consommation, ne voir que ce qui nous est favorable?
a écrit le 18/08/2011 à 7:42 :
Autre solution : démissionnez !!
a écrit le 18/08/2011 à 7:20 :
Une solution : ne prenez pas Ryanair.
a écrit le 18/08/2011 à 1:23 :
C'est le genre d'information que Mélenchon s'empresse de commenter.
Réponse de le 18/08/2011 à 6:36 :
@ Redon: c'est ton patron qui doit être content d'avoir une serpillère pour éponger tous ses abus :-) mais, au fait, tu renonces aux augmentations et autres avantages gagnés grâce au combat des autres ???
Réponse de le 18/08/2011 à 13:23 :
@Patrickb: Chacun pour tous et tous pour soit. Crois tu que si tu te fais licencier, les stewarts de Ryan Air vont bouger?
En tout cas quand il y a plan de licenciement tout le monde raze les murs et les syndicats font des combines avec les patrons.....(vécu)
On se défend bien mieux tout seul!

Le mieux c'est de ne pas prendre cette compagnie d'escroc: Avion surchauffé au decollage pour economiser la climatisation et pousser les personnes a consommé, espace réduit, aéroport loin de Paris, pour peux qu'il y ai du brouillard on vous envoi a Lille (vécu).

Il vaut mieux payer une dizaine d'euros et prendre une autre low-cost.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :