Sernam : Geodis propose une reprise des activités

 |  | 298 mots
Lecture 2 min.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 Thomson Reuters.)
Geodis, la société de fret et de logistique de la SNCF, a fait des propositions de reprise d'une partie des activités de Sernam. La CFDT espère sauver un maximum des 1.600 emplois directs.

Geodis, la société de fret et de logistique de la SNCF, a fait des propositions de reprise d'une partie des activités du transporteur Sernam, en proie à d'importantes difficultés financières et placé en redressement judiciaire, ont indiqué mardi des sources syndicales. "On a une vraie proposition de Geodis, qui est à l'étude", a déclaré à l'AFP Maxime Dumont, secrétaire général de l'Union fédérale route de la CFDT (majoritaire chez Sernam).
La CFDT est attentive à ce que le maximum des 1.600 emplois directs soient repris, a poursuivi Maxime Dumont, mais "malheureusement dans ce type de reprise il y a de la casse sociale".

Les syndicats reçus jeudi

Selon Patrice Clos, secrétaire général de la fédération FO transports, Geodis propose de ne reprendre que 1.000 des 1.600 emplois de Sernam, et aucun des 1.400 emplois indirects. Interrogée, la direction de Géodis n'a pas souhaité faire de commentaire dans l'immédiat.
Les syndicats doivent être reçus jeudi au ministère des Transports, alors que les repreneurs éventuels ont jusqu'au 27 février pour déposer leur offre.
 

Exercices déficitaires

En cessation de paiement depuis fin décembre, Sernam, ancienne filiale de la SNCF privatisée en 2005, enchaîne les exercices déficitaires. L'entreprise de messagerie et de transport express a été placé en redressement judiciaire le 31 janvier par le tribunal de commerce de Nanterre (Hauts-de-Seine), qui a décidé d'une période d'observation de six mois. L'activité de fret et de logistique, regroupée dans la filiale Geodis, a enregistré en 2011 une hausse de son chiffre d'affaires de 6% à 9,4 milliards d'euros grâce à plusieurs acquisitions. SNCF Geodis prévoit toutefois des pertes opérationnelles supérieures à 300 millions d'euros en 2011, et maintient son objectif de retour à l'équilibre en 2013-2014.
 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 21/02/2012 à 21:40 :
sernam le paradis du gachis
le cynisme à l'état pure, à surveiller comment seront remercier les centaines d'emplois non désirer par geodis, le nivellement par le bas et la mise en esclavage pour les autres ????
a écrit le 21/02/2012 à 16:18 :
sernam il a de largent mais les gros tete et le syndicat csi eux qu il on boufféé
a écrit le 18/02/2012 à 15:15 :
La casse sociale a commencé il y a bien longtemps ... comme dans toutes les entreprises du secteur ! (il est pas si loin le temps des 3 000 salaries) plutôt moins qu'ailleurs !. et pour ce qui est de l'offre de Geodis, cela ressemblera plus à un démantèlement de l'entreprise qu'à une poursuite d'activite tel quel ... SERNAM vaut mieux que 1000 emplois ! Enfin les sous traitants transport ont-ils reellement quelque chose à craindre ? je ne le crois pas ... RDV pris le 1er avril ....
a écrit le 18/02/2012 à 8:02 :
chez sernam la casse sociale est en marche : tous les prétextes sont bons pour dégrossir le personnel aux moyens de sanctions abusives et de harcelement moral.
a écrit le 17/02/2012 à 11:27 :
trop fort!
GEODIS met en avant la non reprise des emplois sous-traitants, et SERNAM demande dans le même temps à ces mêmes sous-traitants de continuer à assurer le service avec en prime la forte probabilité de ne jamais récupérer le paiement des prestations dues avant le 30 janvier 2012.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :