Vueling refuse d'être bradée à British Airways et Iberia

 |   |  253  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : © 2009 AFP)
Le conseil d'administration de la compagnie aérienne espagnole Vueling a rejeté à l'unanimité l'offre d'achat du groupe britannique IAG, estimant son prix trop faible.

Si le groupe britannique IAG, la maison-mère de British Airways et d'Iberia, veut prendre le contrôle de la compagnie à bas coûts espagnole Vueling, dont Iberia détient déjà 46% du capital, il faudra y mettre le prix. Le conseil d'administration de Vueling a rejeté à l'unanimité l'offre d'achat de IAG et « recommande aux actionnaires de la société de ne pas l'accepter ».

Une offre qui valorise Vueling à 209 millions d'euros
IAG a déposé le 11 décembre un projet d'OPA à 7 euros par actions pour acquérir la totalité du capital de Vueling, ce qui valorise la compagnie à environ 209,3 millions d'euros, selon un calcul de l'AFP. Si le conseil d'administration de Vueling concède qu'"une plus grande intégration de Vueling dans le groupe IAG devrait apporter des avantages et des opportunités dans l'intérêt de la société", il souligne que le prix proposé n'offre plus de prime par rapport au cours actuel de l'action Vueling, qui a clôturé jeudi à 7,85 euros. Les actionnaires de Vueling devront se prononcer sur l'OPA d'IAG lors de l'assemblée générale du groupe qui se tiendra en mars ou avril.

IAG réfléchit

IAG a dit passer en revue ses différentes options concernant Vueling après que la compagnie à bas coûts espagnole a rejeté jeudi l'offre de la maison mère de British Airways et d'Iberia. "Nous allons nous pencher sur l'annonce de Vueling. Nous ferons état de nos intentions le moment voulu", a dit une porte-parole d'IAG.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :