Air France emploie la méthode forte face aux pilotes du SNPL

 |   |  514  mots
Parmi toutes les décisions annoncées, celle à l'encontre du SNPL est la plus « spectaculaire ».
Parmi toutes les décisions annoncées, celle à l'encontre du SNPL est la plus « spectaculaire ». (Crédits : © Gonzalo Fuentes / Reuters)
Face au refus du SNPL de mettre en place les dernières mesures à prendre dans le cadre du Plan de restructuration Transform qui s'est achevé fin décembre, la direction a déposé une procédure juridique en référé. Le SNPL n'a réalisé que 67% des mesures sur lesquelles il s'était engagé.

Quatre fermetures de lignes fin octobre (Kuala Lumpur,  Stavanger, Vérone, Vigo), des  réductions du nombre de vols ou de la taille des avions sur d'autres (Japon, Brésil, Russie), des nouvelles mesures d'économies d'un montant de 80 millions d'euros en année pleine, des  scénarios de report de livraisons d'A350 et de B787, des relations exécrables avec le syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) qui se traduisent par une plainte de la direction contre ce dernier pour non respect des engagements pris : après trois ans de restructuration, la situation du groupe est toujours très préoccupante, malgré la baisse du prix du baril, hélas compensée par la remontée du dollar et par la baisse des recettes unitaires. Depuis le début de l'année, les coûts ne baissent plus, comme cela a été le cas au cours des trois dernières années. La direction veut resserrer la vis sans attendre l'annonce des mesures du Plan Transform fin septembre qui s'annoncent douloureuses.

Les pilotes n'ont pas rendu la copie

Parmi toutes les décisions annoncées, celle à l'encontre du SNPL est la plus « spectaculaire ». Elle intervient alors que la nouvelle direction du syndicat, nommée en décembre, refuse de signer les dernières mesures à prendre dans le cadre du Plan de restructuration Transform qui s'est achevé fin décembre. En effet, si les personnels au sol et les PNC ont réalisé l'ensemble des mesures leur permettant de réaliser les 20% de gains de productivité (pour les PNC, l'objectif a été atteint à 96%) sur lesquels ils s'étaient engagés, les pilotes n'ont pas rendu la copie. Ils n'ont réalisé que 67% des mesures négociées avec la direction en 2012, lesquelles avaient été votées par les adhérents du SNPL.

Ce blocage est très pénalisant. Car les autres catégories de personnel ne signeront pas de nouvelles mesures d'économies si les pilotes ne finissent pas le plan précédent, et ne s'engagent pas sur de nouvelles mesures.

«La procédure juridique en référé est une très bonne décision car il montre aux personnels au sol que la direction ne lâche pas face aux pilotes », explique un très bon connaisseur de l'entreprise.

Le SNPL a dénoncé l'attitude de la direction. Pour la secrétaire générale du SNPL Air France, Véronique Damon, la décision de la compagnie "arrive clairement comme un coup de tonnerre". Faisant part de son "étonnement total", elle déplore "que la compagnie adopte cette attitude extrêmement agressive à deux jours de l'ouverture des négociations du plan Perform". Dans un communiqué, le syndicat a dénoncé les « errements guerriers de la direction », rappelant qu' « aucune compagnie aérienne n'a su se réformer sans l'engagement fort de ses pilotes ».

_____

>>> TOUTE LA SEMAINE, RETROUVEZ LES VIDEOS DU PARIS AIR SHOW 2015

>>> RETROUVEZ TOUTES LES VIDEOS DU PARIS AIR FORUM 2015

DEBAT Les clés du futur Yalta du transport aérien

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 18/06/2015 à 13:16 :
ne cracher pas sur les pilotes
mais sur leur pdg incapables de dialogue
inapte a gerer son personnel
il est le reflet de la hollandie imposer avec force voir 49 .3
l'incompetences chronique air est en surcis depuis combien d'annee
deja ont lui a donne uta qui ete en benefice et lui dans le rouge
a écrit le 17/06/2015 à 9:04 :
On en arrive presque à regretter que AF ne fasse pas faillite, quelle joie de voir ces pilotes, grévistes plus que pilotes, chercher du travail , des conditions de pilotage à la prof de fac, et des prétentions dé mener une société sans se soucier des conditions de concurrence, des vrais CGT, dignes de la SNCM
a écrit le 16/06/2015 à 15:20 :
Il fait savoir que le SNPL attaque Air France en justice constamment pour divers.
Pour une fois, ça ne marche pas que dans un sens
a écrit le 16/06/2015 à 15:17 :
Il faut savoir que le SNPL attaque constamment Air France pour divers dossiers.
Pour une fois, ça ne marche pas que dans un sens.
a écrit le 16/06/2015 à 14:15 :
Air France, selon certaines sources fiables, si Air France a choisi de mettre en place des mesures si draconiennes, c'est parce que les voyants de la compagnie sont tous au rouge. Une situation qui s'explique par de nombreux facteurs, conjoncturels comme structurels. Quelques-uns avancent que ces indicateurs se trouvent à l'origine de la baisse prolongée du CAC 40.

Dans un communiqué, la compagnie aérienne a fait part des réformes (soi-disant inédites) mises en place pour échapper à la faillite et tenir ses objectifs de réduction des coûts en 2015. Pour commencer, Air France a annoncé fermeture de quatre lignes déficitaires (Vérone, Kuala-Lumpur, Stanvanger et Vigo) à l'hiver 2015, ainsi que la réduction de fréquences de ses vols vers la Russie, le Japon et le Brésil, au départ de Paris.

Ensuite, la compagnie se sépare de certains de ses appareils, notamment un Airbus A340 (le troisième de ce modèle à quitter la flotte d'Air France) et reporte la livraison de deux autres : un Boeing 747 et un Airbus A350. Enfin, la filiale d'Air France-KLM a pris des initiatives de réductions des dépenses externes et des achats généraux "pour un impact estimé en année pleine de 80 millions d'euros," selon le communiqué.

D'accord, des extraits de ce communiqué se trouvent dans l'article ci-dessus, mais en tant que lecteur j'aurais voulu savoir un peu mieux sur l'état des actions AF dans la Bourse de Paris, par exemple. Cela pourrait nous informer mieux si AF est ou non au bord du crash. Merci.
Réponse de le 16/06/2015 à 15:10 :
A votre avis, une entreprise employant 100 000 personnes est elle raisonnablement au bord du crash ? Avez vous lu son compte de résultat ? Soyons sérieux tout de même.
Réponse de le 16/06/2015 à 16:45 :
comme par hasard j'ai tapé "Air France au bord du crash" sur google et il m'est venue cette adresse : //francais.rt.com/france/3314-air-france-au-bord-du-bord-crash
Réponse de le 16/06/2015 à 20:26 :
100 000 personnes et 5% du PIB ... Et la marmotte emballe le chocolat...
a écrit le 16/06/2015 à 13:37 :
Encore une caste de nababs qui se croit encore entreprise publique et fonctionnaire au-dessus de la société civile. Faite comme moi toute compagnie sauf Air France !
Réponse de le 16/06/2015 à 14:09 :
un car te suffit pour tes trajets de 50 kilomètres pour moins il te reste la brouette.
Réponse de le 16/06/2015 à 15:09 :
La brouette...électrique monsieur.
Réponse de le 16/06/2015 à 16:45 :
La mentalité de fonctionnaires paresseux hélas perdure chez Air France malgré une "fausse privatisation" de cette compagnie comme les contrôleurs dans leur tour d'ivoire à réformer d'urgence.
a écrit le 16/06/2015 à 13:13 :
Ma femme est pnc chez easyjet et elle ne se plaint de son job, par contre moi j'etait employe chez air France industrie, je suis parti je bosse maintenant chez Hewlett Packard et je m'en plaint pas Air France est une boite pour enfant gâte et ils vont droit dan un mur si ils ne repartent pas sur de nouvelle bases, souvenez vous d'UTA, Air Inter, Swissair, la TWA etc... une compagnie aérienne n'est pas éternelle
Réponse de le 16/06/2015 à 14:12 :
Chez Hewlett Packard et chez EasyJet on n'est pas difficile sur l'orthographe, c'est simplement une question de valeur.
a écrit le 16/06/2015 à 12:19 :
Hmmmm, une énième grève qui s'annonce….
a écrit le 16/06/2015 à 12:13 :
Tous les commentaires ont disparus, pourquoi ?
a écrit le 16/06/2015 à 11:04 :
c'est vrai les pilotes doivent maintenant être mis devant leurs responsabilités mais le PDG n'a aucune vision réaliste sur l'avenir à part rétrécir le champ d'activité de cette compagnie. Aucune perspective de reconquête des marchés à part vouloir charger les personnels. Il devrait déjà diminuer le nombre de voitures pour les cadres, plus de 100 et un employé pour gérer cette usine à gaz et sa cuisine personnelle et tout le reste alors il aura plus d'adhésion des personnels.
a écrit le 16/06/2015 à 10:28 :
C'est malheureusement la seule solution non pas pour faire plier les pilotes, mais pour faire comprendre aux tenants d'un contrat qui doit sauver une entreprise et ses emplois qu'il faut en respecter tous les termes et ne pas les adoucir pour soi.
a écrit le 16/06/2015 à 10:21 :
Un pilote Air France travaille en moyenne 600 h, les autres pilotes travaillent en moyenne 700 à 750 heures (Lufthansa) 800 à 850 heures pour les compagnie low cost (Ryanair,…), 900 heures étant le plafond européen. Vous avez dit gâtés ?
Réponse de le 16/06/2015 à 12:48 :
Les pilotes de air France traversent les alpes sans problèmes #luftansalpinist...
Réponse de le 16/06/2015 à 13:20 :
"les autres pilotes travaillent en moyenne 700 à 750 heures (Lufthansa) " :
Effectivement , on a vu aussi ce que cela a donné dans le suivi des pilotes ayant des problemes de santé à la Lufthansa.
Réponse de le 16/06/2015 à 13:35 :
Ni ceux d'Easyjet ni de Ryanair. Par contre, ils sont souriants.
a écrit le 16/06/2015 à 10:14 :
Une compagnie aérienne qui "déclare la guerre" à ses pilotes c'est un peu comme si la direction de la tribune partait en guerre contre ses journalistes ou comme si facebook partait en guerre contre ses développeurs . Ça n'a aucun sens. De Juniac parait particulièrement incompétent et sans aucune vision stratégique. Un manager de (très) bas niveau, simple cost killer. Et que dire du fondement juridique de cette action ?
Réponse de le 16/06/2015 à 11:05 :
Alors la DG doit être l'esclave du syndicat des pilotes ? Belle mentalité !
Ne vous rappelez-vous donc pas de bras de fer entre des actionnaires/DG et leurs journalistes ces dernières années ?
Quant au fondement juridique du référé, laissez donc les juges juger. Pour mémoire, un contrat est un ensemble d'obligations réciproques entre les parties. Un non respect du contrat se traduit généralement devant un tribunal ...
Réponse de le 16/06/2015 à 11:37 :
Je partage votre analyse, De Juniac n'arrive à rien et ce n'est pas uniquement la faute du personnel, qui a consentit beaucoup d'effort ces dernières années. Tout ça manque cruellement de vision stratégique à long terme, ce qui semble être la marque de fabrique de bien des managers de nos jours, hélas les grands groupes se font et se défont grâce à cette capacité...
Réponse de le 16/06/2015 à 13:47 :
Je pense qu'il ne s'attendait pas à devoir co générer un gouffre financier !
Réponse de le 16/06/2015 à 15:06 :
Rien ne vous choque dans le fait qu'une entreprise poursuive ses salariés du fait de ses propres turpitudes ? Quid du pouvoir de direction ?
"C'est comme le seigneur qui partirait en guerre contre ses serf pour cause de mauvaise récolte...". C'est absolument et définitivement sot -au mieux-. Une réussite industrielle passe par l'intégration forte du facteur humain dans toutes les étapes de construction des projets et certainement pas par la seule maîtrise des coûts. Réduire indéfiniment les coûts d'une entreprise conduit à sa fermeture. Vous êtes le digne représentant de ceux qui ne pensent pas.
Réponse de le 16/06/2015 à 16:37 :
@ @réalité jacobito
Sauf que les pilotes AF ne sont pas des salariés comme les autres. Leur inconséquence est sans limite...lorsque AF aura coulé, De Juniac lui, aura un autre job ! Les gens censés auront compris qui aura coulé la boite. Les pilotes ramperont et supplierons pour travailler chez Easyjet !! ou Qatar Airways, c'est pareil !!!!
Réponse de le 16/06/2015 à 16:46 :
Rien ne vous choque quand la categorie d'employees qui a fait perdre 500 M Euros a AFKL est la seule a s'etre affranchies des 20% de gain de productivite !? Que cette meme categorie a fait capoter la strategie de transavia europe (en forcant le recutement des PNT AF chez transavia - 80% des pilotes au prix AF et contrat AF ) ... bref les pilotes d'AF ne seront pas les premiers a conduire une compagnie aerienne a la cessation d'activite ; attendons au mieux la prise departicipation de Etihad qui leur mettra le nez dans leur propre kaka ...
a écrit le 16/06/2015 à 9:35 :
Il faut avoir le courage, une fois pour toute ,de casser les reins à tous ces syndicalistes corporatistes qui gangrennent les entreprises publiques et assimilées.Miss Tatcher avait déjà tout compris 30 ans plus tot...
Réponse de le 16/06/2015 à 10:02 :
Des discours comme le votre je ne m'attendais plus entendre depuis très longtemps, hélas, le libéralisme sauvage anglo-saxon aura toujours ses défenseurs.
Réponse de le 16/06/2015 à 10:16 :
Oh un mouton bêlant.
Réponse de le 16/06/2015 à 10:30 :
Sauf que ce syndicat des pilotes a une attitude irresponsable. Il pénalise et met en danger la compagnie, mais pire encore, avec son pouvoir de nuisance il fait reposer sur les "petits" tous les efforts (personnel au sol, commercial....). Je m'étonne qu'une personne de gauche soutienne les caprices des "seigneurs du ciel".
Réponse de le 16/06/2015 à 11:27 :
@Jeff : il est certain que les pilotes n'ont pas toujours jouer en équipe chez Air France mais de la à revenir aux méthodes plus que discutable de Miss Tatcher (honnie par une bonne partie des petites gens au RU) il y a un monde. Je pense que c'est ça que voulez dire élu PS.
Réponse de le 16/06/2015 à 13:07 :
"casser les reins à tous ces syndicalistes corporatistes"

En plus il est à droite celui des pilotes, comme quoi
a écrit le 16/06/2015 à 9:28 :
Je connais des pilotes à la recherche de poste, les Indiens ont en plein aussi. A la force de faire les siennes- ils vont se faire remplacer.
a écrit le 16/06/2015 à 9:25 :
Fou une entreprise qui attaque ses salariées, elle a du pouvoir :) cette direction.
1er chose à faire , virer le PDG diminuer les salaires des cadres supérieures et les remettre sur le terrain afin qu'ils évitent de travailler sur des feuilles excel mais de rentrer dans le concret
2eme discuter et ne pas faire un monologue avec ses salariées
Réponse de le 16/06/2015 à 11:23 :
Oui il est clairement plus facile de négocier quant on a des personnes en face pour discuter. Une chose que le PDG d'Air France semble avoir oublier.
Réponse de le 16/06/2015 à 16:50 :
les representants des pilotes pratiques la politique de la chaise vide depuis des semaines ... car ils ne comptent pas prendre leur part aux gains de competitivite ... bientot de Juniac aura les mains libres pour proceder au lock out d'AF et la ces petits pilotes n'auront que les yeux pour pleurer ...
a écrit le 16/06/2015 à 9:02 :
Les pilotes sont des fonctionnaires irréaliste qui coulent air France comme les fonctionnaires coulent la France

Trop payé
Trop inefficace
Trop inadapté
Trop penible
Réponse de le 16/06/2015 à 10:16 :
les pilotes ne sont PAS des fonctionnaires.
Réponse de le 16/06/2015 à 10:49 :
heureusement que tu es là pour sauver la France mais du ne dois pas être terrible car quand on voit l'état du pays on a compris où tu te situes.
Réponse de le 16/06/2015 à 13:17 :
Rappel moi ton métier Polo ?
a écrit le 16/06/2015 à 8:46 :
Belle ambiance à Air France. Si les pilotes peuvent être considérés comme des enfants gâtés, Alexandre de Juniac n'est pas non plus un as des relations sociales. Or celles ci sont essentielles dans une entreprise en difficulté. A jouer le macho en allumant continuellement des feux ici et là, il finira par devoir quitter le groupe.
Réponse de le 16/06/2015 à 16:59 :
AF est une compagnie ou toute sles categories de personnelles acceptent les sacrifices necessaires - exception faite des pilotes ! Le dialogue social existait et progressait jusuqu'a la greve inpete des PNT. Le lock out est la seule solution pour permettre au PDG (de Juniac ou un autre) de produire les changements indispensables a la survie d'AF ...
a écrit le 16/06/2015 à 8:45 :
Air France disparaitra si on n'envisage pas de financer les retraites par une taxe sur l'énergie. Méditer cette proposition.
a écrit le 16/06/2015 à 8:31 :
Et apres on va accuser Emirates, Easyjet et Turkish d'etre trop competitives ... avec de tels pilotes pas besoin d'enemis ... Ce sont les employes d'AF qui couleront cell-ci!
a écrit le 16/06/2015 à 8:18 :
Une seule solution, virer tous les pilotes actuelles et les réembaucher moins chère dans des pays aux lois social plu sclémentes! Il n'y a aucune raison que les clients pâtissent des caprices de ces nantis!
Réponse de le 16/06/2015 à 10:17 :
D'accord, faisons pareil avec votre emploi.
Réponse de le 16/06/2015 à 10:30 :
Pour mémoire les pilotes sont des contributeurs nets positifs à la sécu. Ils sont par ailleurs parmi les professions qui meurent le plus tôt. Néanmoins, s'ils devaient s'affilier à une couverture santé privé le coût pour chaque serait réduit d'un facteur de 6 à 7. Donc ils ont effectivement tout à gagner à se diriger vers des solutions privées dans des pays sans sécu. Ne venez pas pleurer ensuite en voyant le taux de remboursement de votre visite chez votre généraliste.
Réponse de le 16/06/2015 à 10:53 :
déjà pas terrible ce commentaire mais en plus avec des fautes d'orthographe c'est indigeste.
Réponse de le 16/06/2015 à 16:53 :
Ha oui la derniere du pilote qui crible ces pages avec ses commentaires ahurissants : les pilotes AF fianncent la secu de tous :-))))
Réponse de le 17/06/2015 à 3:59 :
Je suis d accord tu aimes l orthographe qu est que tu penses de la geographie de Mr Manuel VALLS qui situe la NOVELLE CALEDONIE dans l OCEAN PACIFIQUE et les MATHEMATIQUES de Mr REBSABEM on va crer 40000 emploies aides cela coutera 30000 eurospar emploi cela coutera combien apres quelques secondes aux environs de150 Millions et non Mr REBSAMEN 3/4 egal 12 ce qui est triste c est que ces gens nous gouvernent.
a écrit le 16/06/2015 à 8:07 :
Une compagnie arrogante et dépassée ayant gardé l'esprit "fonctionnaire", syndicalisée à mort, comptant sur des protections réglementaires et sur l'état pour vivre et qui maintenant pourrait mourir parce qu'elle est française. Ça fait 10 ans que je la boycotte comme beaucoup de grands voyageurs fatigués d'être pris pour des usagers. Pour moi, AF, c'est l'esprit PS-PCF-CGT, et donc il est temps de sonner le glas....
Réponse de le 16/06/2015 à 9:41 :
Tant de haine .c est minable et dénote d une non connaissance du dossier.
Les compagnies low cost gagnent du terrain en rendant esclaves tous leurs personnels.elles rognent d une manière habile sur la sécurité ,partent toujours sans carburant ce qui les fait championnes des appels de détresse à l arrivée .etc etc
Mais on s en fout tant que son propre boulot ne se lowcostise pas.erreur.vous serez aussi sur la liste des exploités et burnoutes.on en reparle bientôt .
Vive l esprit ps ,contre les ringards de néolibéraux qui n'ont rien compris à la marche morbide de ce monde
Réponse de le 16/06/2015 à 10:00 :
@Jipe : Moi, j'aime bien AF ,mais je suis bi-national ( donc pas seulement français, le "French bashing" ne m'intéresse pas..), et j'apprécie la compagnie en tant que telle, je ne fais pas de "politicien" derrière... J'ai toujours été bien servi (je suis généralement aimable aussi...), ce qui n'a pas toujours été le cas sur d'autres compagnies, plus à l'est par exemple....
Réponse de le 16/06/2015 à 10:09 :
Ca fait 10 ans qu'il boycotte cette compagnie très certainement parce que c'est un grand voyageur du rail.
Réponse de le 16/06/2015 à 10:57 :
encore un qui n'a pas été embauché chez AF alors pour se venger il prend les autocars pour ses voyages qui au maximum sont à 100 kilomètres de son domicile, il n'oublie surtout sa tente de camping et son matelas en peau de mouton.
Réponse de le 16/06/2015 à 13:15 :
@JIPE : "Pour moi, AF, c'est l'esprit PS-PCF-CGT"

Et tu prends quelle compagnie pour avoir l'esprit UMP pardon les republicains ,UDI,FN ?
a écrit le 16/06/2015 à 7:56 :
Le PDG d'AIR FRANCE n'a pas d'autre choix pour sauver sa compagnie
Nous sommes en France devant une situation bloquée par une minorité notamment dans les transports qui misent sur leur puissance de nuisance pour refuser de se réformer pour faire face aux exigences du monde moderne
a écrit le 16/06/2015 à 7:52 :
Réaction nécessaire de la part d'Air France pour sauver la compagnie. Les pilotes sont des salaries comme les autres et leur représentants douvent tenir leurs engagements. Un point c'est tout. Ce n'est pas la guerre mais du respect our ceux qui on fait des efforts.
a écrit le 16/06/2015 à 7:50 :
Il etait temps que la direction d AIR FRANCE prenne des sanctions avec ce syndicat FOU ET IRRESPONSABLE je parle bien sur du SNPL

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :