Air France-KLM : le gouvernement néerlandais fait plier les pilotes de KLM

Les pilotes ont accepté de prolonger l'accord sur des baisses de rémunération, non pas jusqu'en 2022 comme ils l'avaient signé avec la direction, mais jusqu'en 2025, comme l'exigeait le ministre des finances néerlandais Wopke Hoekstra pour débloquer l'aide d'Etat du gouvernement prévue pour KLM. Ces accords s'ajoutent aux 5.000 suppressions de postes prévues d'ici à la fin de l'année. L'ensemble du plan de restructuration doit faire baisser les coûts de KLM de 750 millions d'euros en 2021.
Fabrice Gliszczynski

3 mn

(Crédits : REGIS DUVIGNAU)

L'inflexible ministre des finances néerlandais, Wopke Hoekstra, a tordu le bras des pilotes de KLM. Ces derniers, qui avaient signé avec la direction un accord de baisse de rémunération jusqu'en 2022, ont accepté de le prolonger jusqu'en 2025, comme l'exigeait Wopke Hoekstra pour débloquer l'aide d'Etat du gouvernement néerlandais. Décidé en juin, cette aide passe par un prêt bancaire de 2,4 milliards d'euros, et un prêt direct de l'Etat d'un milliard d'euros. Sur cette enveloppe de 3,4 milliards, 900 millions d'euros ont néanmoins déjà été tirés, selon Air France-KLM.

Cet accord porte sur la baisse d'éléments de la rémunération et sur le renoncement à des augmentations futures négociées avant la crise. Au total, l'effort va jusqu'à 20% de la rémunération.

Le gouvernement néerlandais a dans la foulée validé son aide.

Des consultations intensives" entre KLM et les syndicats ont abouti à un "résultat positif", ont déclaré Wopke Hoekstra et la ministre des Infrastructures, Cora van Nieuwenhuizen, dans une lettre au parlement. "Le cabinet peut donc accepter le plan de restructuration et l'a depuis confirmé au directoire de KLM", ont écrit les deux ministres.

Ultimatum du gouvernement

C'est donc la fin au psychodrame observé ces derniers jours aux Pays-Bas. Vendredi, peu après l'annonce des résulats trimestriels d'Air France-KLM, Wopke Hoekstra avait lancé un ultimatum aux syndicats de KLM en leur disant qu'ils avaient jusqu'au lendemain 11 heures pour accepter une baisse de salaire pendant cinq ans en contre-partie de l'aide de l'Etat néerlandais. Objectif : caler l'effort des salariés sur la durée des prêts et non pas sur celle des accords collectifs.

Si des syndicats de personnels au sol et d'hôtesses et stewards avaient donné leur accord samedi (pour information, les salariés gagnant moins de 38.000 euros par an ne sont pas concernés par l'accord), le syndicat des pilotes VNV avait refusé d'en faire autant, jugeant inacceptable la demande de dernière minute du gouvernement. Face à ce refus, La Haye avait décidé de geler son aide.

Pour le directeur général de KLM, Pieter Elbers, la signature des pilotes consituait "une étape importante a été franchie avec la signature des huit syndicats dans le cadre de cette clause d'engagement".

"Les derniers jours ont été incroyablement intenses pour tout le monde, avec une grande pression sur la compagnie, un impact négatif sur sa réputation et des divisions internes. Mais en fin de compte, nous, KLM et les syndicats, sommes parvenus à un accord", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Baisse des coûts de 750 millions d'euros en 2021

Ces accords s'ajoutent aux 5.000 suppressions de postes, lesquels réduiront les coûts de personnel de 15%, apportant une économie de 500 millions d'euros d'ici à fin 2020. Au final, avec son plan de restructuration, KLM entend réduire ses coûts de 750 millions d'euros en 2020.

Air France a de son côté prévu 8.500 suppressions de postes (intérimaires compris) d'ici fin 2022. Air France entend réduire ses coûts de personnel de 11% d'ici à la fin du premier semestre 2021, apportant  une économie de 500 millions d'euros. Son plan de restructuration devrait faire baisser les coûts de la compagnie française de 1,2 milliard d'euros d'ici à fin 2022 et de 800 millions en 2021. Depuis le début de la crise, le chômage partiel a entraîné une perte de rémunération pour les salariés, laquelle, contrairement à KLM, n'a pas été compensée par la compagnie.

Fabrice Gliszczynski

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaires 14
à écrit le 05/11/2020 à 13:52
Signaler
Il faudrait qu'Air France arrive au même résultats avec ses pilotes qui depuis toujours constituent un des principaux handicaps à la rentabilité de la compagnie.

le 06/11/2020 à 16:41
Signaler
Peu de mots pour dire beaucoup de bêtises. Bonne nouvelle, AF a baissé de 30% son coût pilote (perte de salaire moyenne desdits pilotes) Deuxième bonne nouvelle, le coût pilote, avant COVID était de 1 Md€ par an... identique au coût PNC et deux foi...

à écrit le 04/11/2020 à 12:12
Signaler
Le gouvernement néerlandais force KLM à plus d'économie que prévues,si AF ne se met pas au même niveau que KLM on peut s'interroger sur la pérennité de la joint ventre entre AF et KLM, cette dernière sera fortement tentée de reprendre son indépendan...

le 05/11/2020 à 9:31
Signaler
Pour votre information, entre AF et KLM, il ne s’agit ni d’une fusion, ni d’une joint-venture. AF a racheté KLM quand celle ci était en difficulté. Aucun mécanisme de séparation des deux compagnies n’a été prévu. KLM appartient au groupe AF KLM, et t...

à écrit le 04/11/2020 à 9:09
Signaler
L'Etat français doit faire la même chose avec les pilotes d'AF. Demander un gel de salaire en contrepartie de l'aide du contribuable.

le 04/11/2020 à 18:22
Signaler
Pas utile, la rémunération des pilotes ayant une part variable selon l’activité, leurs salaires ont déjà baissé de 30 à 40%. Alors que les pilotes de KLM sont au forfait d’où les négociations hollandaises. Et le contribuable ne donne rien, il prête...

le 05/11/2020 à 13:56
Signaler
Réponse de réponse à Louis. Vous devez être pilote chez Air France pour essayer de faire croire que vos salaires ont diminué de 30 à 40%. Ils ont peut-être baissé du fait du moindre nombre d'heures de vol. Mais ils restent un handicap insurmontable à...

le 06/11/2020 à 16:47
Signaler
Je ne vais pas vous donner ma fiche de salaire mais la baisse est bien de 30% avec bien évidemment moins de vols. Mais les pilotes de KLM, avec également moins de vols, ne s’étaient pas trouvés amputés d’une si grande part de salaire. L'équilibre es...

à écrit le 04/11/2020 à 8:45
Signaler
la france devrait faire pariel avec Air France

le 04/11/2020 à 18:20
Signaler
Pas utile, la rémunération des pilotes ayant une part variable selon l’activité, leurs salaires ont déjà baissé de 30 à 40%. Alors que les pilotes de KLM sont au forfait d’où les négociations hollandaises

à écrit le 04/11/2020 à 8:08
Signaler
Pour le moment les économies ont besoin de médecins et d'infirmier(e)s

à écrit le 04/11/2020 à 4:03
Signaler
Quoi qu'il en soit , l'intelligence artificielle est à nos portes.Mohwali Awamar.

à écrit le 04/11/2020 à 2:50
Signaler
Ils sont chanceux ces hollandais. Pas d'enarques aux commandes.

à écrit le 03/11/2020 à 20:55
Signaler
ce n'est pas un mou comme le maire .

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.