Flam N'Co veut chauffer la France au bois

 |   |  422  mots
La société veut rendre les cheminées métalliques contemporaines accessibles au grand public.

Les fées de la métallurgie se sont penchées sur le berceau de Flam N'Co. Cette société est issue du rachat en 2004 d'un ancien site industriel du groupe Altrad, numéro un en France du matériel d'échafaudage et du tubulaire métallique, à Marseillan (Hérault). « J'ai observé quel était le savoir-faire du site. Il fabriquait des cheminées pour d'autres marques. Je me suis dit que l'on pouvait créer notre propre marque », explique Frédéric Espinasse, fondateur et dirigeant de Flam N'Co.

Il a ainsi conçu et développé une gamme de cheminées et de poêles à bois en métal au design très contemporain sous la marque Flam N'Co. « Il existe des produits de ce type sur le créneau du haut de gamme. Nous avons choisi un autre positionnement, pour toucher le grand public. » Flam N'Co mise aussi sur les préoccupations écologiques, économiques et fiscales des consommateurs. « Nous cherchons à faire des cheminées qui entrent dans le cadre du crédit d'impôt. L'incitation fiscale est un élément dopant pour l'achat. » Le groupe propose une gamme de cinquante modèles, du plus classique au plus audacieux.

Pour accompagner son développement, Frédéric Espinasse, qui était auparavant l'un des managers du groupe Altrad, a décidé en janvier 2008 de vendre son entreprise au groupe Oxymétalute;tal, basé à Bordeaux, spécialisé dans la découpe laser de haute précision, et coté en Bourse depuis 1998. « C'est un pur actionnaire. Nous sommes indépendants, mais il nous a permis d'investir 2 millions d'euros en 2008 et devrait faire de même cette année. » Oxymétalute;tal détient à 100 % le holding EG2F, dirigé par Frédéric Espinasse, chapeautant les activités de FE Industries, qui fabrique les cheminées à Marseillan, de Flam N'Co, qui les conçoit, et du réseau de six magasins en nom propre qui les distribue.

nouveaux magasins

Frédéric Espinasse prévoit d'ouvrir quatre nouveaux magasins en 2009 à Annecy (avril), Avignon (juillet), Annemasse (septembre) et Perpignan (décembre) et vingt magasins au total en France d'ici trois ans. Il ambitionne aussi de s'étendre en Europe, à commencer par l'Espagne et la Russie où il a trouvé des importateurs. Le chiffre d'affaires s'établit à 3,5 millions d'euros en 2008, avec 75 personnes, dont 30 employées à la fabrication. L'objectif est d'atteindre un chiffre d'affaires de 18 millions d'euros en 2012, avec 180 personnes, dont 80 en production.

Anne-Isabelle Six, à Montpellier

réaliser des cheminées qui entrent dans le cadre du crédit d'impot.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :