Lur Berri s'empare de Spanghero

En venant au secours d'un de ses partenaires dans les métiers de la viande, la coopérative agricole poursuit sa stratégie d'investissement dans les filières aval.

aquitaine/agroalimentaire

La coopérative agricole basque Lur Berri, installée à Aïcirits près de Saint-Palais (Pyrénées-Atlantiques), vient de prendre le contrôle de l'entreprise familiale Spanghero elle-même basée à Castelnaudary dans l'Aude. L'opération, qui s'est traduite par une augmentation de capital d'un montant total de 5,4 millions d'euros dont 5,1 millions d'euros apportés par Lur Berri, lui permet ainsi d'entrer à hauteur de 95 % dans le groupe audois.

« Dans cette affaire, notre objectif est double. Elle nous permet, d'une part, de nous ouvrir vers l'est de la région Sud et, d'autre part, de constituer, grâce aux synergies qu'elle promet, tant en termes de flux de marchandises que de personnels ou de logistique, les bases d'un groupe régional leader sur le grand Sud-Ouest dans les métiers de l'abattage, de la découpe et de la transformation des viandes », explique Olivier Gémin, directeur général de Lur Berri. Spanghero exerce en effet trois métiers : l'abattage-découpe qui, avec 8.000 tonnes par an, représente 26 % de son chiffre d'affaires, les produits frais transformés comme le steak haché, les brochettes ou la saucisserie qui pèse 50 % du chiffre d'affaires pour 11.000 tonnes de marchandises produites chaque année, ainsi que les plats cuisinés en conserve qui constituent le solde.

Activité d'abattage

Cette prise de contrôle va donc venir renforcer l'activité abattage et découpe du groupe Arcadie Sud Ouest, filiale à 43 % de Lur Berri qui va reprendre l'activité que Spanghero avait développée dans ces domaines. Elle fait d'ailleurs suite à un premier accord de partenariat intervenu dès septembre 2008 entre le groupe Spanghero et Arcadie Sud Ouest, elle-même alors spécialisée dans l'abattage, la découpe et la première transformation de la viande qui s'était traduite d'une part par une entrée minoritaire d'Arcadie au capital de Spanghero et, d'autre part, par le transfert de son activité transformation chez l'entrepreneur audois.

Lur Berri, dont les activités principales restent la collecte du maïs grain, la fourniture de semences de maïs, la production de légumes de plein champ et la production animale, entend ainsi consolider sa stratégie. Celle-ci consiste depuis quelques années à investir les filières aval de l'industrie agroalimentaire afin de sécuriser ses propres marchés en prenant des participations plus ou moins minoritaires jugées « pertinentes » dans diverses activités.

légumes surgelés

C'est par exemple le cas dans le légume surgelé où elle est présente à travers un partenariat avec Pinguin Lutosa, le deuxième intervenant européen du secteur dont elle détient 10 % du capital, ou dans la production de canard gras à travers des filiales spécialisées qu'elle a créées avec différents partenaires comme Labeyrie, avec qui elle se partage le capital de Palmitou, ou encore avec Martiko, le leader espagnol du foie gras avec lequel elle détient un holding de développement conjoint. La coopérative qui compte 4.000 adhérents a vu son chiffre d'affaires consolidé passer de 335 à 412 millions d'euros entre 2007 et 2008. n

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.