Quand le téléphone mobile décroche

 |   |  539  mots
Copyright Reuters
Copyright Reuters
Chaque jour, la Tribune propose une chronique que lui inspire l'actualité.

Certains indicateurs en disent souvent plus long sur l'état de nos sociétés que de savantes analyses macro-économiques. Ainsi, en est-il du téléphone mobile. En Chine, où la population s'enrichit - certains beaucoup plus rapidement que d'autres -, le mobile fait partie de ces signes extérieurs de prospérité qu'il faut posséder. Il n'est donc pas étonnant qu'Apple ait fait un carton avec son iPhone 5 dont il a annoncé avoir écoulé quelque 2 millions d'exemplaires le week-end dernier, le premier de sa mise en vente en République populaire. Les Chinois, après les Européens et les Américains, sont friands d'objets cultes.

Le téléphone mobile n'est d'ailleurs pas qu'un signe de distinction mais aussi un outil nécessaire dans une économie en pleine expansion grâce aux divers et précieux services d'information qu'il fournit. Rien que pour le troisième trimestre, 60 millions de smartphones ont été mis en vente sur le marché chinois. D'ailleurs, ce sont plutôt les appareils opérant sous système Google, moins chers, qui ont vu leur domination s'accroître avec une part de marché passant de 82,8% au deuxième trimestre 2012 à 90,1% au troisième trimestre. Celle d'Apple affichant à peine...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Abonnez-vous
Accéder
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :