Reach, une activité encore balbutiante

 |  | 153 mots
Lecture 1 min.

Casse-tête pour les chimistes et autres fabricants de substances, Reach est une aubaine pour les groupes d'analyse comme Eurofins, capables de proposer aux industriels des tests d'analyse et de toxicité des substances. Du moins en théorie. Car le règlement européen sur l'évaluation des substances chimiques a pris du retard dans sa mise en place.

La première échéance, qui concerne les substances produites ou importées à plus de 1.000 tonnes par an, intervient en principe le 1er décembre prochain. Mais, pour l'heure, Eurofins n'est que peu sollicité. «?Les choses vont moins vite que prévu. Nous avons ouvert deux laboratoires dédiés en Allemagne, qui fonctionnent entre 20?% et 30?% de leur capacité?», indique le PDG, Gilles Martin.

Il chiffre pourtant le marché à 1,5 milliard d'euros sur onze ans. Les choses sérieuses devraient démarrer l'année prochaine, avec un pic d'activité à l'horizon 2013, anticipe le dirigeant.

A. T.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :