Alstom implante une usine d'éoliennes... au Texas

 |   |  446  mots
Décidément Alstom parie de plus en plus sur les cleantech américaines : après son récent investissement dans la société américaine de solaire thermique BrightSource, il vient d'annoncer la prochaine mise en place d'une usine d'assemblage d'éoliennes à Amarillo, au Texas, qui créera 275 emplois, et qui sera le fer de lance de son offensive sur le marché éolien américain.

Alfonso Faubel, vice-président de la filiale Alstom Wind, a expliqué lors de la conférence de l?Association américaine de l?éolien à Dallas, que le groupe tablait sur une poursuite de la croissance du marché éolien aux Etats-Unis, d?où l?installation de cette usine de 11.000 m2 qui assemblera les nacelles destinées à des éoliennes de 1,5 à 3 MW, avec un système de rotor qui, selon le groupe, protège mieux les boîtes de vitesse.

Alstom est un acteur souvent oublié de l?éolien mondial : lancé sur le secteur avec son rachat en 2007 du fabricant espagnol Ecotecnia, sa filiale Alstom Wind, basée en Espagne, compte plus de 1.850 éoliennes installées dans le monde, soit 2.200 MW, dans une centaine de parcs situés surtout en Europe (dont une cinquantaine en Espagne).

Les premières nacelles, destinées à des éoliennes de 1,67 MW de type ECO 80/86, doivent sortir de l'usine texane à l?été 2011 et pourront être livrées aux Etats-Unis mais aussi au Canada, au Mexique ou à d?autres pays.

Pour le marché américain, Alstom préfère s?appuyer sur des sous-traitants locaux pour les mâts et les pales, contrairement à General Electric, Siemens ou Vestas qui ont construit leurs propres usines de pales et mâts aux Etats-Unis.

Les ventes d?éoliennes aux Etats-Unis devraient ralentir cette année, à 6.500 à 8.000 turbines mais Alstom dit parier sur le potentiel à long terme du secteur dans le pays, où il est surtout présent pour ses fournitures de trains à grande vitesse ou encore de centrales thermiques classiques.

Le groupe français a aussi conclu un partenariat de recherche avec le laboratoire fédéral US National Renewable Energy Laboratory (NREL) pour faire tester son système de rotor, baptisé Pure Torque. Il a enfin conclu un accord de recherche à long terme avec un autre grand laboratoire, le National Institute for Renewable Energy (NIRE), sur l?intégration des éoliennes dans la gestion de la distribution électrique.

C'est un nouveau développement pour Alstom dans l'éolien, alors que le groupe vient de remporter son premier très gros contrat hors d'Europe : un contrat de 100 M? pour la fourniture au Maroc d?une ferme éolienne d?une capacité de 100 MW, commandée par Nareva, filiale du holding royal ONA. La mise en service de ce parc, installé à Akhfenir, au sud-ouest d?Agadir, est prévue en 2011.

Alstom sera chargé de la fourniture, de l?installation et de la mise en service de ce parc de 61 éoliennes Alstom ECO74. Il sera également responsable de la maintenance et de l?exploitation au cours des cinq premières années. Nareva, envisage de doubler, dès 2011, la capacité de ce parc.

Green Business - le site de référence

 

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :