Sintra bouscule le monde de la climatisation

Non content d'avoir inventé un procédé de climatisation économe en énergie, le spécialiste des systèmes industriels de traitement de l'air innove dans la fabrication des gaines.
Copyright Reuters
Copyright Reuters (Crédits : DR)

Dans un français remarquable, le patron italien de Sintra Marco Zambolin se félicite : « Nous faisons des choses qui paraissaient impossibles. » Cette société, qu'il a créée et qu'il dirige, se définit comme un spécialiste des systèmes industriels de traitement de l'air. Mais son approche est plutôt originale.

Sintra a mis au point et breveté la technologie Mix-Ind, dite « de diffusion de l'air par pulsion ». Un système de traitement de l'air classique lance de l'air, chaud ou froid, dans la zone à traiter, puis cet air se répartit. Problème, cela crée des dépressions et donc des courants d'air. La température n'est donc pas homogène dans le bâtiment. Très schématiquement, la technologie Mix-Ind pousse l'air et met en mouvement la totalité du volume de l'air ambiant. Cette technique réduit considérablement le nombre de gaines à installer. Conséquence, le système coûte jusqu'à la moitié du prix d'une climatisation classique. Mais surtout, cette technologie assure un écart de température inférieur à 1 degré dans l'ensemble du hangar, de l'atelier ou de l'entrepôt.

Température homogène

Ce procédé a séduit des industriels comme Airbus, Fiat, PSA, Iveco ou Pirelli, ainsi que tous ceux qui ont des bâtiments hauts à climatiser : Disney, Ikea, des grandes surfaces, des aéroports, des théâtres ou des piscines. L'homogénéité de la température se traduit par des économies d'énergie qui varient entre 10 % et 30 % par rapport à un système traditionnel.

Sintra innove à nouveau avec son système Spiropack, lui aussi breveté. Plutôt que de fabriquer les gaines en continu, de longs tuyaux encombrants à transporter et à manipuler, Sintra les fabrique en tronçons ouverts et préformés - « en forme d'escargot », illustre Marco Zambolin -, qui s'encastrent les uns dans les autres. Ce système permet de transporter toutes les pièces d'une gaine sur une seule palette et réduit de 15 % à 20 % le temps de manutention et de montage.

Mieux, Sintra a investi pas moins de 4 millions d'euros - l'équivalent de son chiffre d'affaires - dans la mise au point d'une machine qui automatise la fabrication des pièces. Résultat, là où il fallait 9 personnes durant cinq semaines pour fabriquer 1.100 mètres de gaines, il ne faut plus qu'une seule personne pendant dix heures avec le système Spiropack. Le coût des gaines a baissé en conséquence d'environ 30 %. Spiropack est aussi « écologiquement » intéressant puisqu'un seul camion suffit à transporter l'ensemble des composants d'une installation.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.