Le solaire en première ligne

Soutenue par le gouvernement, cette industrie affiche de grandes ambitions à l'export.

L'énergie solaire a été désignée par le gouvernement comme l'un des futurs moteurs de sa croissance. « La Corée s'appuiera sur son expertise technique développée dans le domaine des semi-conducteurs pour développer une industrie solaire performante », explique Ko Dae-hyun, en charge des énergies renouvelables à la Commission présidentielle pour la croissance verte.

Les grands conglomérats, tels Hyundai Heavy Industries ou LG, se sont lancés avec enthousiasme sur le marché. Les entreprises sud-coréennes devraient y investir près de 2 milliards d'euros en 2010, a annoncé en avril le ministère de l'Économie.

« La capacité de production des entreprises coréennes était de 955 MW en 2009, elle devrait passer à 1.450 MW cette année », estime Lee Sung-ho, vice-président de l'Association des industries photovoltaïques de Corée. « Et beaucoup d'entreprises prévoient d'augmenter encore leur capacité de production », ajoute-t-il. La Corée se classe déjà au cinquième rang mondial. Question recherche et développement, 340 millions d'euros annuels sont investis, dont la moitié par le gouvernement.

tarification incitative

Un effort motivé par de grandes ambitions à l'exportation. La Corée du Sud s'est fixé pour objectif une part de marché de 10 %, auquel son appareil industriel a répondu positivement. De 2004 à 2009, le nombre de fabricants d'équipements solaires est passé de 5 à 23, et le secteur a vu ses ventes bondir de 22 millions d'euros à plus de 1,6 milliard, selon le ministère de l'Économie. Un dynamisme qui attire aussi les entreprises étrangères. L'américain Dow Corning a ainsi choisi la Corée pour établir une usine de production, destinée au marché asiatique.

En outre, le pays du Matin calme a prévu que, d'ici à 2030, 11 % de sa production d'énergie sera constituée par du renouvelable, dont 4,1 % de solaire. La Corée dispose de bonnes conditions d'ensoleillement, particulièrement dans les régions du sud-ouest de la péninsule, où sont déjà installées la moitié de ses centrales solaires au sol.

D'ici à 2020, 1,5 million de « maisons vertes », équipées de panneaux solaires, seront construites. Une politique de tarification incitative - qui consiste à subventionner la différence entre le prix de l'électricité du marché et celui du solaire - a été mise en place en 2004. Elle sera remplacée à partir de 2012 par un système imposant 2 % de l'électricité produite à partir d'énergies renouvelables, puis 10 % en 2012. L'industrie coréenne du solaire a devant elle un avenir radieux. F. O.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.