L'Europe s'active pour adapter son réseau aux énergies renouvelables

 |   |  498  mots
Alors que le secteur du smartgrid connaît depuis deux ans une série de fusions-acquisitions, avec notamment de très grosses opérations en Europe, Bruxelles lance un programme collaboratif pour optimiser l'intégration des énergies renouvelables, notamment éoliennes, aux réseaux électriques. Un consortium de 26 sociétés, dont RTE, EDF et Areva T&D UK, est mandaté.

Alors que le secteur du smartgrid connaît depuis deux ans une série de fusions-acquisitions, avec notamment de très grosses opérations en Europe, Bruxelles lance un programme collaboratif pour optimiser l'intégration des énergies renouvelables, notamment éoliennes, aux réseaux électriques. Un consortium de 26 sociétés, dont RTE, EDF et Areva T&D UK, est mandaté.

L'enjeu est de taille pour respecter le seuil de 20% d'énergies renouvelables (EnR) fixé au niveau de l'Union pour 2020. En République tchèque, par exemple, les capacités des projets éoliens et solaires approuvés sont quatre fois supérieures à ce que le réseau électrique du pays peut intégrer en toute sécurité, s'alarme l'association tchèque CSRES, qui réunit des acteurs de l'énergie (E.ON distribution, Distribution CEZ, PREdistribuce, CEPS).

Un programme de près de 60 millions d'euros

Le programme de recherche sur les trois prochaines années baptisé Twenties* de la Commission européenne cherche des solutions : il vise à tester, développer et mettre en oeuvre de nouvelles technologies pour sécuriser, protéger, améliorer et optimiser le réseau électrique européen vis à vis des énergies nouvelles intermittentes.

Le programme utilise l'éolien onshore et offshore comme énergie pilote, mais la démarche vise à terme à développer des solutions visant l'intégration de toutes les énergies issues de sources renouvelables.
Doté d'un budget total de 56,8 millions d'euros, financé à 56% par l'Union Européenne, il cible six projets de démonstration en Europe de l'Ouest (Belgique, Danemark, France, Allemagne, Pays-Bas et Espagne).

RTE sur les réseaux offshore

Coordonné par Red Eléctrica de España, gestionnaire du réseau de transport d'électricité espagnol, le consortium réunit 26 partenaires de 10 Etats membres : opérateurs des réseaux de transmission, groupes d'énergie, industriels, instituts de recherche et universités.

RTE, gestionnaire du réseau de transport d'électricité français et filiale à 100% d'EDF, va mener un projet visant l'intégration des installations offshore. Des tests grandeurs natures seront effectués sur la sécurité des réseaux électriques offshore à courant continu et à haute tension, et leur interconnexion en tout sécurité avec le réseau terrestre, en courant alternatif.

EDF, Areva T&D et d'autres grands européens

EDF fait également partie du programme, tout comme la filiale britannique du groupe français Areva T&D, racheté par Schneider Electric et Alstom.

Parmi les autres grands acteurs du consortium, on retrouve les énergéticiens Iberdrola Renovables (Espagne) et Dong Energy (Danemark), les industriels Siemens Wind Power (Danemark), Gamesa Innovacion and Technology et Gamesa Eolica (Espagne), les opérateurs de réseau Elia (Belgique), Energinet (Danemark) et 50Hertz Transmission (Allemagne).

Le projet Twenties* fait partie du 7e Programme Cadre de la Commission Européenne et est consultable sur le site de la Commission.
 

 * Twenties : Transmission system operation with large penetration of Wind and other renewable Electricity sources in Networks by means of innovative Tools and Integrated Energy Solutions.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :