Axa France crée une assurance dépendance collective inédite

2 mn

AssuranceAlors que la grande réforme promise sur la dépendance est toujours en suspens, Axa a mis en place hier, un contrat collectif original pour ses 23.000 salariés en France. Il aura fallu « un an de négociation avec les partenaires sociaux pour construire le dispositif », raconte Didier Aujoux, directeur finances et analyses ressources humaines d'Axa France. Composée non pas d'un seul mais de trois contrats, « cette offre est unique en France », estime-t-il. Le marché est actuellement très largement dominé par les assurances dépendance individuelles (363,5 millions d'euros de primes pour 1 million d'assurés fin 2008). Toutefois, les contrats collectifs ont commencé à se développer (23,5 millions d'euros de primes et 849.300 assurés). Ils sont essentiellement proposés par les mutuelles ou les groupes paritaires de prévoyance. L'une des difficultés réside dans la continuité de la couverture lorsque le salarié quitte l'entreprise, l'autre concerne l'étendue de la garantie. Pour les contourner, Axa a imaginé un dispositif inédit en trois étages. Le premier étage est obligatoire pour tous les salariés. Il garantit une rente viagère de 400 euros par mois en cas de dépendance totale (lourde invalidité). Il garantit aussi une assistance pour les parents du salarié s'ils deviennent dépendants, c'est-à-dire une mise en relation avec des prestataires qualifiés. La cotisation dépend du salaire et il est financé à 50 % par l'employeur et à 50 % par le salarié. Par exemple, le salarié gagnant 40.000 euros par an paie 4 euros par mois. « Le fait d'avoir rendu le contrat d'assurance dépendance de base obligatoire permet d'acquérir une garantie à moindre frais », indique Didier Aujoux. Le deuxième étage s'applique lorsque le salarié quitte l'entreprise (démission ou départ à la retraite). Ce « contrat relais viager » est un contrat individuel facultatif garantissant le même montant de rente (400 euros) payé à 100 % par l'ex-salarié mais à un tarif préférentiel qui dépend du nombre d'années de cotisations antérieures. Si le salarié ne veut pas continuer à cotiser, il bénéficie tout de même d'une rente réduite, à condition d'avoir cotisé au moins huit ans lorsqu'il travaillait chez Axa. ouvert au conjointEnfin, le troisième étage, également facultatif, donne accès ? après questionnaire médical ? à des garanties supplémentaires?: une rente plus élevée et une extension possible à la dépendance partielle. Le tarif dépend de l'âge et du montant choisi « mais il est préférentiel. De plus, ce contrat est ouvert au conjoint », précise Didier Aujoux. Un salarié gagnant 40.000 euros par an qui souhaite 1.000 euros de rente (400 euros + 600 en complément) en cas de dépendance partielle et totale paiera 19,74 euros par mois de cotisation. L'assureur commercialise déjà cette assurance dépendance à trois étages auprès de ses entreprises clientes en mettant en avant son expérience interne.

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.