Château Canon Chaigneau

foi de vigneron Argilo-graveleux sur crasse de fer : non, ce n'est pas l'amorce d'un cours de géologie mais la composition du sol du Château Canon Chaigneau en appellation de Lalande-de-Pomerol. C'est un mélange de gravier, d'argile et d'oxyde de fer qui peut donner aux vins de légers arômes de truffes. Au Château Canon Chaigneau, l'encépagement est composé à 65 % de merlot, qui apporte sa rondeur caractéristique, 25 % de cabernet franc (le bouquet) et 10 % de cabernet sauvignon (la structure). Lors de Vinexpo 2009, une dégustation du millésime 2005 permet de découvrir une attaque puissante puis la rondeur avec une touche de réglisse et de cèdre. Ce vin a un bon potentiel mais il devra attendre. En revanche, le millésime 2000 offre une belle sensualité gustative sur le fruit avec une impression de fraîcheur. Il peut se consommer tout de suite. Prix : 12,50 à 15 euros selon les millésimes.Dans la même appellation, on peut se laisser tenter par le Château Bourseau. Nez fauve avec une touche de violette et superbe longueur pour le millésime 2000 et par le Château Grand Ormeau. Le 2004 était fort réussi. Le 2006 l'est tout autant avec des tanins fermes et beaucoup de fruit.Pascal Boulard Château Canon Chaigneau, 3, rue Chaigneau 33500 Néac. Tél. : 05.57.51.53.37.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.