35 % des pièces achetées dans les pays émergents

 |   |  323  mots
« 35 % des composants du nouveau [monospace] Scénic proviennent de pays à bas coûts », indique Odile Desforges, ex-directrice des achats de Renault-Nissan, aujourd'hui DGA de Renault en charge de l'ingénierie. Et « on pourrait arriver à 40 % en moyenne sur l'ensemble de la gamme ». À l'heure actuelle, « la moyenne des véhicules Renault assemblés en Europe occidentale intègre 25 % de composants venant de pays émergents ». Logique : « Nous devons arriver à un coût final du véhicule compétitif et acceptable par le client », se justifie Odile Desforges. Selon elle, « la Corée est le pays le plus compétitif pour produire ces composants, avec des coûts inférieurs de 30 % en moyenne à ceux d'Europe de l'Ouest ». Des pièces produites « en Chine ou en Inde coûtent, elles, 20 à 30 % moins cher, et celles fabriquées en Roumanie de 15 à 20 % ». Le différentiel avec la France ou l'Espagne est donc significatif, malgré « un coût logistique atteignant 5 à 10 % du prix des pièces », pour les réacheminer vers les usines d'assemblage final de Renault en Europe occidentale.flagrante disparitéPour les outillages servant à la fabrication des pièces, la disparité est encore plus flagrante. Ils « coûtent deux fois moins cher si on les achète en Corée », assure Odile Desforges. Reste-t-il alors un avenir pour les fournisseurs français ? Oui, répond Renault. « On ne dépassera pas les 40 % de pièces achetées dans les pays à bas coûts pour des véhicules montés en Europe occidentale. L'optimisation des processus de production et la suppression de la taxe professionnelle vont rendre les Français plus compétitifs. » Renault participe, avec PSA, à la restructuration des fournisseurs hexagonaux menacés de dépôt de bilan. « Des opérations difficiles, mais qui renforceront à terme les capacités de l'industrie française », indique la DGA, tout en précisant : « 30 à 40 % des achats de Renault se font encore avec des sociétés à capitaux français ». A.-G. V., à Genève

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :