Sarkozy apporte ses réponses à la crise sociale

 |   |  124  mots
Le chef de l'État entend soutenir le pouvoir d'achat « des Français qui se situent en bas de la classe moyenne. » Les 25 milliards d'euros actuellement prêtés aux banques, qui rapporteront 1,4 milliard d'euros à l'État en 2009, serviront « exclusivement à développer la politique sociale pour ceux qui en ont besoin ». Plusieurs pistes seront discutées avec les partenaires sociaux, le 18 février: une suppression de la première tranche de l'impôt sur le revenu ou une annulation du deuxième tiers de cet impôt, en 2009, ou une hausse des allocations familiales. Le partage des profits sera aussi en débat. Pour encourager le retour des industries en France, Nicolas Sarkozy a annoncé la suppression de la taxe professionnelle en 2010. pages 2-3

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :