BNP Paribas, numéro un des dépôts en Europe

Après une première tentative ratée il y a huit jours, BNP Paribas est finalement parvenue à prendre le contrôle des activités de Fortis en Belgique et au Luxembourg, ainsi que de ses activités bancaires internationales. Cette opération d'un montant de 14,5 milliards d'euros, conclue au terme d'un second week-end d'ardentes négociations avec les autorités belges et luxembourgeoises, propulse la banque de la rue d'Antin du septième au premier rang des groupes bancaires de la zone euro en termes de dépôts.À l'heure où les liquidités constituent une denrée rare, BNP Paribas bénéficie ainsi d'un matelas de 586 milliards d'euros de dépôts.Dans le détail, le groupe bancaire va acquérir auprès de l'État belge 75 % de Fortis Banque et 100 % de Fortis Assurance Belgique. BNP Paribas va par ailleurs reprendre 16 % de Fortis Banque Luxembourg, portant sa participation à 67 %. Le groupe bancaire a pris soin de sortir la majeure partie des actifs toxiques du périmètre. Il ne détient en effet que 10 % du véhicule créé pour porter les 10,4 milliards d'euros d'actifs les plus à risques du portefeuille, détenu pour le reste par l'État belge et le groupe Fortis. Selon BNP Paribas, cette participation représenterait une exposition de 300 millions d'euros environ.COUP DOUBLEL'acquisition de l'activité assurance se fera en cash pour 5,5 milliards d'euros. La reprise des métiers bancaires de Fortis en Belgique et au Luxembourg s'effectuant via l'émission de près de 132 millions d'actions nouvelles BNP Paribas, représentant 9 milliards d'euros. L'État belge devient ainsi le premier actionnaire de la banque dirigée par Baudouin Prot avec une participation de 11,6 % au capital et deux sièges d'administrateur au conseil d'administration de BNP Paribas. Le Luxembourg détiendra quant à lui 1,1 %. Un tel actionnariat est " une marque de confiance dans la valeur de l'action BNP Paribas ", s'est félicité hier le directeur général. Pour le groupe français, qui vient d'achever l'intégration de la banque BNL acquise en 2006, cette nouvelle opération constitue aussi et surtout une étape majeure du déploiement de son modèle de banque intégrée en Europe. BNP Paribas fait en effet coup double : elle reprend les activités du créateur de la bancassurance tout en accédant à deux des marchés les plus opulents de la zone euro, la Belgique et le Luxembourg. Selon le groupe bancaire, le rapprochement devrait permettre de dégager des synergies de coûts d'environ 500 millions d'euros par an d'ici à 2011. Au total, les activités de détail représentent désormais 57 % pro forma des 20,2 milliards d'euros de revenus du groupe au premier semestre. En gestion d'actifs, deuxième pilier du modèle intégré, le groupe bancaire aura 549 milliards d'euros d'actifs sous gestion. Il devient aussi la première banque privée de la zone euro, avec 214 milliards d'euros d'actifs sous gestion et le premier assureur en Belgique. Enfin, pour la partie banque d'investissement, BNP Paribas compte tirer avantage de la base de clientèle aisée de Fortis pour optimiser son allocation de capital et déployer son expertise en matière de gestion des risques. Fort de son succès en Italie, BNP Paribas a pris soin de souligner qu'il n'était pas question de gommer les spécificités nationales de Fortis. Pour Baudouin Prot, cette opération ne peut que satisfaire tout le monde : " Pour les clients de Fortis, les jours d'inquiétude se conjuguent au passé ", a-t-il conclu.

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.