Lutte de pouvoir entre Iberia et British Airways

 |  | 320 mots
Lecture 1 min.
La fusion entre British Airways (BA) et Iberia annoncée en juillet " prendra plus de temps que prévu ". C'est Willie Walsh, le président de la compagnie britannique, qui l'annonce dans une interview publiée hier par le quotidien madrilène El Mundo. Si celui-ci attribue ce retard aux " problèmes du secteur ", la raison serait en fait davantage liée à une question plus prosaïque : la répartition du pouvoir au sein du holding qui dirigera l'entité née de l'union.DESACCORDLes représentants des deux compagnies avaient entamé les négociations, fin juillet, en se basant essentiellement sur leur capitalisation boursière respective pour établir les termes de l'échange de titres : c'est-à-dire, à grands traits, deux tiers pour British Airways et un tiers pour Iberia. Mais les actionnaires espagnols, et surtout le principal d'entre eux, Caja Madrid, qui détient 23 % des parts de la compagnie espagnole, ont manifesté leur désaccord. Ils estiment qu'ils doivent obtenir 40 % du nouvel ensemble contre 60 % pour le camp anglais. Dans ce cas-là, la Caja Madrid, sera avec quelque 9 % des parts le premier actionnaire du couple British Airways-Iberia. Selon le camps espagnol, il faut tenir compte également de la situation financière des deux compagnies, favorable aux Espagnols : la dette d'Iberia atteint à peine 503millions d'euros, alors que celle de British Airways est plus de trois fois supérieure. À cela s'ajoute, en outre, le lourd déficit du fonds de retraite des employés de British Airways, qu'il faudra bien combler. CajaMadrid entend jouer un rôle clef dans le nouveau groupe. Contrôlée par les autorités régionales, la caisse d'épargne madrilène veut de la sorte s'assurer que l'aéroport de Madrid sera bien traité dans la répartition des destinations entre les deux compagnies qui suivra la fusion. Il s'agit de consolider son actuel rôle de hub dans les vols entre l'Europe et l'Amérique latine.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :